Allô! Moi, c’est Béa, et il n’y a pas grand-chose que j’aime moins dans la vie, que les maths et les chiffres.

Je te donne quelques exemples :

  • J’ai failli couler mes maths au primaire parce que je refusais d’apprendre les multiplications par coeur.
  • Je suis incapable de faire des calculs mentaux. Incapable. L’autre jour, je devais faire 43-11 et je te jure que ça m’a pris 5 minutes pour réaliser que je pouvais calculer 43-10-1 pour que ce soit plus simple. (Et encore là…)
  • Je sors ma calculatrice à l’épicerie régulièrement.

Et j’en passe.

Bref, je n’ai jamais prévu que mon blogue traite de finances personnelles. C’est d’abord et avant tout un blogue pour les femmes voulant en faire plus avec un budget plus petit que ce qu’elles souhaiteraient.

Mais plus les années avancent, plus je me dompte. J’apprends à gérer mes finances et, par la force des choses, je me force à utiliser les maths et Excel.

Et aujourd’hui (!), je lance un livre donnant des astuces pour vivre mieux, pour moins, avec des outils qui aident à budgéter!

Si je peux y arriver, tout le monde peut.

J’ai donc pensé regrouper toutes mes meilleures astuces pour créer un premier budget dans ce billet.

Exercice important : où part notre argent

J’ai fait cet exercice pour la première fois il y a quelques années et je te jure que bien que plate (on ne se mentira pas), il permet de réaliser bien des choses.

Pendant une semaine, deux semaines, un mois (tu peux choisir selon tes habitudes de vie), note TOUTES les dépenses que tu fais. Chaque paquet de gomme, chaque épicerie, chaque plein d’essence, chaque café.

coût du café par année

Tu verras que tu dépenses beaucoup plus que tu le crois et que tu gaspilles des sommes astronomiques sur des choses qui ne valent pas ce montant.

Psst! Les abonnées reçoivent un document Excel GRATUIT pour les aider à faire cet exercice.

Ensuite vient la partie encore plus plate : se dompter à ne plus faire ces dépenses stupides. Ce n’est pas facile. Il faut y aller une étape à la fois, et surtout ne pas dire « j’abandonne pour la semaine! » si on flanche pour un café de spécialité à 6$ (qui n’est même pas si bon de toute façon).

J’aime faire cet exercice à la mitaine (je crois que ça rend le tout plus concret), mais il est aussi possible de lier une application de budget (comme Mint, Mon Budget de Desjardins ou Limite de Dépenses de Tangerine, par exemple) pour voir où part notre argent.

Le plus important : il ne faut pas capoter avec ça. C’est correct de ne pas toujours être à son affaire financièrement.

À lire aussi :

Comment faire un premier budget

Il est essentiel de savoir avec quels montants on travaille pour arriver à avoir une vie agréable.

L’argent ne fait pas le bonheur, mais l’endettement peut rendre plutôt malheureuse.

J’ai deux outils pour réussir des prévisions budgétaires avec le sourire : si tu es plus de type « papier », Vivez mieux pour moins propose de sympathiques et colorés exercices qui t’aideront grandement et si tu préfères laisser l’ordi tout calculer pour toi, j’ai créé un outil Excel très simple à utiliser, offert sur la boutique pour seulement 4$.

 

Il existe aussi des outils gratuits en ligne, mais j’ai créé les miens pour adresser ce que je n’aimais pas de ces derniers. J’aime aussi mieux travailler hors ligne (donc avec Excel ou sur du papier), plutôt que sur internet. C’est une question de préférences!

À lire aussi :

Le truc du 100$ par semaine

Un des billets qui fait le plus jaser sur le blogue, c’est aussi l’un des plus vieux : le truc du 100$ par semaine.

Argent canadien dans les mains

Comme son nom l’indique, c’est une autre façon de voir les finances personnelles, en s’accordant un montant précis chaque semaine pour ses dépenses courantes.

Le montant que j’ai choisi en 2012 est 100$, aujourd’hui, en tant que célibataire sans enfants, je dirais que c’est plutôt 120$ ou 140$.

Au début de la semaine, on sort le montant donné et on n’utilise que ça pour faire nos achats. S’il reste de l’argent à la fin? On le met dans une jarre « petits plaisirs » et on se paie un luxe sans affecter notre budget, plus tard.

Tu pourrais aussi appliquer ce truc à seulement une catégorie de dépenses : 100$ par mois de restos, 20$ par semaine de cafés, 200$ par année de produits de bain/beauté ou 50$ par mois au cinéma.

Le montant peut varier et la fréquence peut être changée, l’idée est vraiment de se donner un outil supplémentaire pour ne pas trop dépenser et s’assurer de respecter le budget que l’on s’est donné.

Pour les travailleuses autonomes

Je suis travailleuse autonome depuis 2013, quand j’ai quitté mon (seul et unique) emploi d’adulte pour partir en voyage, puis pour vivre de mes propres projets.

Laptop à l'extérieur à Sydney

Petite séance de boulot (pré-rebranding!) à Sydney, en Australie

Je ne te mentirai pas : j’en ai vécu, des années de vache maigre. Et rien ne me dit que je gagnerai autant d’argent que je le désire, cette année. C’est le risque de travailler à son compte : il n’y a aucune garantie.

Mais les finances, elles, elles ne prennent pas de congé parce qu’on n’a pas signé *LE* gros contrat qu’on espérait tant.

J’ai développé un aide-mémoire pour m’assurer de réclamer toutes les dépenses auxquelles j’ai droit, à classer mes factures (à envoyer, envoyées et payées) de façon claire et à prévoir assez d’argent pour payer taxes et impôts. Pour mettre un peu d’ordre dans la vie parfois désordonnée d’entrepreneure.

J’offre ce document sur la boutique, pour seulement 4$.

 

Il s’agit d’un document Excel accompagné d’un PDF avec quelques conseils. Ce n’est pas un document « officiel » de comptabilité : juste un aide-mémoire pour t’aider à gérer ta vie professionnelle au quotidien et pour ne pas arriver chez le comptable en pleurant. (Même si mon père est mon comptable, avant de créer ce doc, j’ai déjà braillé en fin d’année financière, je te le jure.)

Encore une fois, oui, certaines personnes utilisent un système tel que Quickbooks, Wave ou un autre qui fait une partie du travail automatiquement. Personnellement, je préfère travailler « à la mitaine »!

L’autre truc, c’est de prévoir un moment CHAQUE SEMAINE pour gérer sa comptabilité d’entreprise. Pour moi, c’est le vendredi après-midi, quand je n’ai plus la tête à être créative. Je note un rendez-vous avec moi-même dans mon horaire et je ne peux pas le skipper. Ça aide vraiment.

À lire aussi :

Vivez mieux pour moins

Vivez mieux pour moins

Vivez mieux pour moins (19,95$) est en vente dès aujourd’hui (jeudi 11 janvier 2018). Tu y trouveras tous ces conseils et bien plus, en plus de nombreuses pages où tu pourras faire des exercices pour t’aider à voir où part ton argent et comment mieux le gérer, pour t’aider à réaliser les projets qui te tiennent réellement à coeur.

Parce que je sais que prendre ses finances en main, ça peut être plate longtemps, il s’agit d’un livre de type journal joli, coloré, et simple à utiliser.

Achète-le où tu trouves habituellement des livres ou sur la boutique en ligne de Goélette.

J’en suis vraiment très fière, et j’espère que tu aimeras le livre autant que moi! Si tu t’achètes, partage une photo sur les réseaux sociaux avec le #vivezmieuxpourmoins!

Pour encore plus d’astuces, découvre tous mes trucs pour (futures) consommatrices averties.

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

faire un premier budget

Quels sont tes meilleurs trucs pour budgéter sans talent en maths? Dis-le-moi dans les commentaires!

Merci de noter que ce billet est écrit à titre informatif et ne peut être considéré comme des conseils financiers.