Que toutes celles qui se sont déjà fait frauder une carte lèvent la main! *lève la main*

Je me souviens encore de l’appel m’annonçant que ma Mastercard avait été fraudée pour plus de 500$, un montant qui, à l’époque, était plus gros que le ciel à mes yeux.

Mars est le mois de la prévention de la fraude, et, pour l’occasion, j’ai été invitée à un souper organisé par Interac pour en savoir un peu plus sur la fraude par carte, les différences entre la puce de crédit et celle d’Interac et quelques astuces pour reconnaître un terminal d’achat trafiqué.

Mois de la prévention de la fraude

Carte débit Tangerine

Faut croire que je suis rendue une adulte, parce que j’en ai appris beaucoup lors du souper et j’ai trouvé tout cela VRAIMENT intéressant, haha!

La première chose que j’ai apprise, c’est qu’Interac est un organisme à but non lucratif.

Les frais d’utilisation de la carte de débit ne sont donc pas chargés par l’organisme, mais bien par ta banque… et il est possible de négocier un forfait avec plus de transactions.

Je ne suis peut-être pas si adulte que ça, car j’ignorais complètement qu’on pouvait négocier notre forfait mensuel! Il va falloir que je le fasse, car j’essaie de plus en plus de diminuer l’utilisation de ma carte de crédit, car ça m’aide à respecter mon budget et à réduire mes dépenses.

Envoyer de l’argent par courriel, peu importe l’institution bancaire, c’est pas mal magique, avouons-le! 

Et, contrairement à ce que tu pourrais penser, c’est super sécuritaire : la personne à qui tu envoies l’argent doit accéder à ses courriels (bien sûr protégés par un mot de passe), puis répondre à une question secrète afin de toucher à l’argent envoyé.

Sécurité et cartes bancaires

Capture d'écran d'un virement Interac

Le savais-tu? La technologie « Flash » (quand on paie avec un simple toucher de ta carte, sans entrer ton NIP) est en fait PLUS sécuritaire qu’une transaction traditionnelle. Ceci s’explique en raison des limites fixées aux achats sans contact.

Aucune transaction unique ne peut dépasser 100$ et une vérification du NIP est requise lorsque tu atteins des dépenses cumulatives de 200$.

Aussi, les pertes attribuables au clonage de cartes de débit Interac sont en baisse constante depuis six ans, avec 11,8 millions de pertes mondiales pour les institutions financières en 2015.

Ce montant peut sembler élevé, mais ça ne représente que 0,003% des transactions effectuées avec Interac et c’est 27% de moins qu’en 2014! Les pertes liées à la fraude au Canada ne représentent que deux millions de dollars, entre autres parce que nous n’utilisons presque plus les bandes magnétiques.

De plus, il y a moins de fraudes Interac que de fraudes par carte de crédit en raison de la façon dont la puce a été créée.

Bref, utiliser sa carte débit, c’est sécuritaire!

Également bon à savoir : lorsque tu utilises un service Interac, si tu te fais frauder, tu n’es pas responsable des pertes. Il y a une politique zéro responsabilité, c’est-à-dire que siiii jamais ta carte est fraudée, ce ne sera pas toi qui devras rembourser le montant volé.

Comment reconnaître un terminal trafiqué

Close-up d'une carte bancaire

Un autre truc vraiment intéressant que nous avons appris lors du souper est comment reconnaître un terminal trafiqué et qui pourrait nous voler nos informations grâce au clonage.

Lorsque tu utilises un terminal normal avec une carte à puce, la carte devrait sortir de près d’un pouce, elle est donc facile à retirer. Lorsque le terminal a été trafiqué, la carte entrera souvent beaucoup plus profondément, ne laissant qu’un petit centimètre de jeu.

Si tu remarques une situation du genre, avise immédiatement le marchand : dans la grande majorité des cas, les marchants ne sont pas impliqués dans la fraude et ne savent probablement pas que le terminal pourrait avoir été trafiqué.

Pour encore plus d’astuces, découvre tous mes trucs pour (futures) consommatrices averties.

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : fraude interac

Savais-tu que la fraude par carte de débit était si rare? Dis-le-moi dans les commentaires!

Ce billet est commandité par Interac.