La réalité est une série d’articles sur la vie de travailleuse autonome et les hauts et les bas de quitter son emploi pour devenir entrepreneure, le tout, sans filtre et sans gêne. J’ai écrit ces billets en 2012-2013, quand j’ai quitté mon emploi pour me lancer dans le vide.

Bien que ceux-ci soient souvent peu détaillés et partagent des conseils que je ne recommande plus aujourd’hui, j’ai trouvé intéressant de les conserver pour démontrer mon état d’esprit à ce moment.

Je m’y suis probablement pris de la pire façon au monde pour me lancer à la pige.

Aucune économie, aucun plan réel, des décisions prises sur des coups de tête… Mais le timing était là, le contrat se terminait, j’avais besoin de changement, j’avais une porte de sortie, une porte vers la nouveauté.

La seule chose sur laquelle je pouvais compter, c’était mon réseau de contacts.

Je suis la personne la plus gênée de la planète (sauf quand vient le temps de faire des folies en public, mais ça n’amène pas grand-chose dans une carrière, ça), donc prendre mon courage à deux mains et écrire à quelqu’un pour demander de l’aide, ça me demande toute l’énergie du monde.

Ça fait environ 1000 fois que je parle du livre The Anti 9-to-5 Guide, mais ce livre m’a tellement aidée à me dire « OK, GO! »

La réalité, c’est que les meilleurs conseils que tu peux obtenir sont souvent ceux de personnes que tu connais ou que tu admires. C’est beau les livres, c’est souvent essentiel, mais c’est un départ. Un livre, un article, ça ne répondra pas à une question précise.

Je peux aujourd’hui dire que je suis chanceuse, car je connais personnellement plusieurs personnes qui ont des carrières qui m’inspirent. C’est donc un mini-peu plus facile de leur demander des conseils (mais pas vraiment).

J’ai rencontré à peu près toutes ces personnes en me bottant le cul pour aller à des événements de networking, alors que ça me donne la chienne plus que tout… C’est dans des moments comme ceux-ci que tu te rends compte que ça sert vraiment!

Je ne sais pas si je m’y prends réellement de la bonne façon, mais ma technique semble fonctionner et plusieurs personnes acceptent de me rencontrer, de me parler de leur carrière, de me donner des conseils.

Donc, pour ce que ça vaut, voici la façon de contacter des gens qui ont réussi dans le milieu qui t’intéresse.

  1. Trouver la meilleure façon de communiquer avec eux (c’est facile de demander sur Twitter, suffit d’une petite explication et plusieurs personnes se feront un plaisir de te donner leur courriel)
  2. Envoyer un court courriel qui explique 1) qui tu es 2) pourquoi tu communiques avec la personne (qu’a-t-elle fait de spécial, d’inspirant) 3) ce que tu demandes (une rencontre, si tu veux des réponses par courriel, etc.)
  3. Donner du temps à la personne pour répondre. Il y a une raison pour laquelle tu contactes cette personne, elle a réussi. Ce qui veut dire qu’elle est sûrement occupée.
  4. Si tu désires une rencontre, accepter le lieu, l’heure et la date offerts par la personne. Elle te rend un immense service, ce n’est pas le temps d’être picky.

Ça aide à se motiver. Et surtout, ça donne une raison de s’habiller, le matin, quand tu n’as pas d’emploi.

Découvre le prochain billet de cette série, Où j’en suis.

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : importance des contacts

Fais-tu beaucoup de networking? Dis-le-moi dans les commentaires!