La réalité est une série d’articles sur la vie de travailleuse autonome et les hauts et les bas de quitter son emploi pour devenir entrepreneure, le tout, sans filtre et sans gêne. J’ai écrit ces billets en 2012-2013, quand j’ai quitté mon emploi pour me lancer dans le vide.

Bien que ceux-ci soient souvent peu détaillés et partagent des conseils que je ne recommande plus aujourd’hui, j’ai trouvé intéressant de les conserver pour démontrer mon état d’esprit à ce moment.

La réalité, c’est que je n’ai aucune idée quoi écrire, aujourd’hui.

Je suis motivée et je crois que tout va fonctionner. J’ai eu un mini-contrat qui va me permettre de payer mes folies du weekend dernier (damn you, vente d’entrepôt Marcelle & Annabelle!) et donc, de ne pas toucher à mon épargne.

J’ai rencontré des personnes inspirantes qui ont accepté de me donner quelques conseils. J’ai mon billet d’avion pour l’Australie. Ce blogue a eu une augmentation de plus de 60% du trafic depuis que j’ai décidé d’y mettre un peu d’efforts.

Il me reste des lectures à faire, il me reste TROP de choses à faire, mais pour la première fois, j’ai l’impression que c’est OK si je prends un peu de ce temps pour respirer. Si quelques contrats peuvent s’ajouter à ça, je vais être on cloud 9.

J’ai décidé cette semaine que je laisserais tomber cette chronique lorsque je serai en Australie. J’y écrirai parfois, si le besoin y est ou si j’apprends une leçon qui vaut la peine d’être partagée. Je suis tellement positive, en ce moment.

Je parle d’aller en Australie et de ramasser des fruits pour 2$/l’heure comme si c’était une job de rêve.

Ça va tellement faire du bien à mon cerveau de ne pas avoir à penser plus que ça, en travaillant. Ça va faire du bien de suer ma vie, de détester ma vie, puis de dormir comme un bébé parce que je suis épuisée et que je n’ai pas de stress associé à la job qui me rend insomniaque.

Je suis heureuse, je pense. Comme je le disais, je suis un peu… un jour ça va, l’autre, ça ne va pas. Mais je crois que j’ai trouvé un juste milieu zen. Où je sais le travail que j’ai à faire, mais où je m’arrange pour le faire en un ou deux jours pour profiter de ce congé un peu inespéré.

La prochaine étape, c’est mon opération. Une chirurgie sous anesthésie générale. Le 20 novembre. Pour ça, j’ai la chienne.

Donc je vais essayer de ne pas trop y penser. Du moins, pour l’instant.

Découvre le prochain billet de cette série, Des objectifs réels pour la prochaine année.

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : où j'en suis

As-tu changé d’optique 1000 fois lors d’un changement de vie majeur? Dis-le-moi dans les commentaires!