J’ai récemment passé près de 5 jours en Abitibi-Témiscamingue, cette région lointaine, séparée du monde par un immense parc national, que je rêvais de visiter depuis quelque temps. Au départ, je voulais visiter par curiosité, car je connais quelques personnes qui viennent du coin. Puis, le printemps dernier, j’ai rencontré Anne-Marie de l’ATR de l’Abitibi-Témiscamingue à la Bourse des Médias, qui m’a parlé du Festival de Musique Émergente.

Il fallait que j’y aille.

Premier de quelques billets sur la région et sur mon expérience au festival, voici quelques-unes de mes photos préférées de mon séjour…


Peu importe votre budget, voyager, c'est possible! Visitez la page « Destinations » pour une bonne dose d'inspiration et pour découvrir des astuces pour économiser avant et pendant votre escapade.


Parc national d’Aiguebelle

Abitibi-Témiscamingue

Est-ce que je me risque à l’écrire? L’Abitibi me rappelle mon lieu préféré au monde, la Tasmanie. On retrouve dans ce coin de pays cette nature à l’état brut qui m’a tant séduite en Tasmanie. Bon, la température n’est pas *tout à fait* la même, et la belle mer bleu turquoise est remplacée par des lacs un peu… bruns. Mais tout de même. Magnifique.

Le parc national d’Aiguebelle, entre Rouyn-Noranda et Amos, est un joli endroit où il ferait bon de tester mes habiletés de kayakeuse, ou encore, passer la nuit dans l’une des cabanes que l’on trouve sur le site.

Le temps étant limité, j’y ai plutôt fait une balade de quelque 3 kilomètres. J’aimerais d’ailleurs me donner deux mentions spéciales : 1) pour avoir fait cette randonnée en portant des petits souliers de toile parce que je n’avais pas pensé amener mes bottes de marche avec moi (bravo) et 2) pour avoir traversé le pont suspendu que l’on voit (un peu) dans la photo du bas, non pas sans crier de peur une ou quatre fois.

Abitibi-Témiscamingue

Abitibi-Témiscamingue

Kensico au FME

Si je voulais assister au FME, c’était pour les spectacles en salle et les découvertes musicales, oui, mais surtout pour ces « spectacles impromptus » gratuits dont j’avais tant entendu parler. Des spectacles de jour ou de soir, dans des endroits inusités, qui rendent l’expérience vraiment différente de tous les autres festivals. Je pense entre autres à cette performance de Kensico, qui avait lieu à la Gare de Noranda.

Abitibi-Témiscamingue

Sur les rails (toujours en service, oups), des familles qui se promènent en profitant de la musique. Le soleil qui surexpose les photos, et le charme d’un décor ouvrier/industriel.

Abitibi-Témiscamingue

St-Honoré

Bien sûr, je ne pouvais visiter un nouvel endroit sans tester quelques-uns des restaurants les plus populaires du coin. Projet d’un boulanger français qui s’est installé dans la région, le St-Honoré est un petit endroit charmant, mais surtout, la nourriture y est délicieuse. J’y ai déjeuné avec Anne-Marie et Guillaume de l’ATR et j’aurais tellement voulu y retourner pour goûter aux sandwichs (ou aux gâteaux, soyons honnêtes), mais ils sont fermés les dimanches et lundis, seuls moments de libre que j’avais.

À tester, sans faute.

Abitibi-Témiscamingue

Balade à vélo

Bonne idée : à Rouyn-Noranda, il est possible de louer des vélos gratuitement pour 2 heures, afin de parcourir le sentier de 8,4 kilomètres qui fait le tour du lac Osisko. Une balade facile et agréable, où on découvre autant des quartiers résidentiels, de la verdure que le côté industriel de la ville.

Abitibi-Témiscamingue

Abitibi-Témiscamingue

Abitibi-Témiscamingue

Laurence Hélie au parc botanique à fleur d’eau

Un de ces concerts impromptus auxquels j’avais si hâte : Laurence Hélie au parc botanique à fleur d’eau. Finalement, c’était tellement plein que j’ai dû regarder le spectacle depuis l’arrière de la scène aménagée pour l’occasion… Ce qui a tout de même donné cette chouette photo.

Abitibi-Témiscamingue

Le Cachottier

Le Cachottier est un bistro tout à fait charmant où avaient lieu des spectacles gratuits en formule 5 à 7 tous les jours du festival. Après un très bon spectacle de Ludovic Alarie, j’ai décidé d’y rester manger une bouchée. Mon choix s’est arrêté sur une salade d’haricots verts et chips de saucisson, et bien sûr, un Bloody Ceasar.

Abitibi-Témiscamingue

Jolies maisons

J’ai profité de mon passage à Rouyn-Noranda pour faire un tour rapide au magasin général de Joe Dumoulon afin d’en apprendre plus sur l’histoire de la région. Le développement de Rouyn et de Noranda, parallèlement, mais totalement différemment, est vraiment fascinant. Tout comme l’effet des mines et des usines sur l’environnement dans la région. Jusqu’aux années 1980, des pluies toxiques tombaient parfois sur la ville, et c’est une alarme qui avertissait les résidents de rentrer! Encore aujourd’hui, on ne peut se baigner dans le lac Osisko, car on y trouve des métaux lourds.

Ces jolies maisons du Vieux-Noranda avec vue sur le lac Osisko? Construites dans le cadre du développement de Noranda par la compagnie minière du même nom, pour les patrons de l’entreprise.

Abitibi-Témiscamingue

Abitibi-Témiscamingue

Chez Jezz

Une recommandation de Guillaume de l’ATR, Chez Jezz ne déçoit pas. À deux pas du site du FME, l’endroit est un incontournable pendant le festival. Un peu plus dispendieux, mais on est en vacances ou on ne l’est pas!

C’est surtout mon entrée qui m’a séduite – une recommandation du gentil serveur. Figue bardée de bacon, avec fromage bleu, servie avec épinards et purée de chou-fleur. Le bleu me faisait un peu peur – mais accompagné de la figue et du bacon (!), c’était absolument délicieux.

Abitibi-Témiscamingue

Chez Morasse

Finalement, pour terminer ce billet, je me devais de parler du mythique Chez Morasse. Après tout, c’est probablement l’endroit qu’on m’a recommandé le plus de fois lorsque j’ai mentionné que je visiterais Rouyn-Noranda. Un classique de la région.

Une poutinerie qui se vante de servir la meilleure poutine au monde – marketing réussi, je dois essayer. J’opte pour une poutine au pulled pork ET bacon, parce que je ne fais jamais les choses à moitié.

Délicieux.

La meilleure au monde? À voir, mais un incontournable à Rouyn-Noranda, absolument.

Abitibi-Témiscamingue
J’étais accréditée média pour le FME & l’ATR de l’Abitbi-Témiscamingue m’a invitée à participer à quelques activités touristiques.

10 septembre 2016 : Je trouve ridicule d’en être rendue là, mais suite à beaucoup trop de commentaires disant que je n’ai pas le droit de dire que j’ai visité l’Abitibi-Témiscamingue, car je n’avais que quatre jours, car je n’ai pas assez visité d’endroits ou car je n’ai pas visité le Témiscamingue, j’ai décidé de fermer les commentaires sous ce billet. « Abitibi-Témiscamingue », c’est le nom de la région. Je suis allée en Abitibi-Téminiscamingue. Même si je n’ai pas assez visité d’endroits à votre goût. Vos commentaires accusateurs ne donnent AUCUNEMENT le goût de revenir vous visiter, même si j’ai eu un coup de coeur pour la région lors de mon (trop bref) passage.


Ce billet vous a été utile? Réservez l'hébergement pour votre prochaine escapade sur booking.com et aidez à soutenir le blogue : je recevrai une petite commission qui m'aidera à poursuivre sa mission sans que ça ne vous coûte un sou de plus.