J’ai adoré mes presque cinq semaines passées au Free Spirit Hostel d’El Transito, au Nicaragua, et j’y retournerais demain matin.

Je vais essayer d’expliquer pourquoi…

Première vue de la plage au Free Spirit Hostel

Une des premières choses que j’ai vues en arrivant! Waaaa!

L’attraction unique de l’auberge Free Spirit

Premièrement, je dois mentionner un phénomène étrange que j’ai remarqué au Free Spirit, quelque chose que je n’avais jamais vu ailleurs.

C’est certain, j’y suis restée plutôt longtemps, assez pour voir des gens arriver et partir en masse, mais ce n’est pas la première fois que je m’installe dans une auberge de jeunesse pendant plusieurs semaines. 

Je l’ai aussi fait au YHA d’Adélaïde* et au Tasman Backpackers, à Devonport en Tasmanie.

J’ai vu plusieurs (et je dis bien plusieurs, ce n’est pas un truc anecdotique) personnes partir pour continuer leur voyage… et soudainement réapparaitre quelques jours plus tard.

« Fuck les plans initiaux, j’étais bien ici, je veux en profiter. »

Ça, c’est sans compter les dizaines de personnes qui ont allongé leur séjour une, deux ou six fois pendant qu’ils étaient encore sur place. 

Bénévoles du Free Spirit Hostel

La majorité des bénévoles rencontrés pendant mon mois là-bas

Gens qui regardent le coucher du soleil

Un des trucs que j’ai le plus aimé? Tout le monde se retrouve pour regarder le coucher du soleil! Un moment magique!

Il faut qu’un endroit propose quelque chose de bien spécial pour qu’autant de gens s’y sentent assez bien pour changer leurs plans ainsi… surtout quand on considère qu’il n’y a pas TANT de choses à faire à El Transito

L’auberge comme telle

L'auberge Free Spirit Hostel Nicaragua

La table commune

Free Spirit Hostel

Ma réaction en voyant des bancs de voiture en guise de sofa : 🤔🤔🤔
Ma réaction après les avoir essayées : 🙋🏼‍♀️🙋🏼‍♀️🙋🏼‍♀️

L’ambiance est fabuleuse, mais qu’en est-il des installations? Je ne mentirai pas, au niveau du look, ce n’est pas l’esthétique que j’affectionne le plus.

C’est une auberge un peu DIY, avec plusieurs éléments dépareillés ou ayant du vécu. Au niveau du décor, si tu compares le Free Spirit au Solid Surf*, une auberge de jeunesse située à la porte d’à côté, on est dans deux univers totalement différents.

Mais tout ce que le Free Spirit n’a pas au niveau du design est compensé par cette atmosphère si spéciale. Je sais, ça fait cul cul et vendu de dire ça ainsi, mais c’est la vérité!

Il est possible de visiter l’auberge seulement ou choisir des plans permettant l’accès illimité au surf et/ou au yoga, ou acheter un forfait Learn to Surf. Il est aussi possible de louer des boards à la journée ou faire des cours de yoga à la carte. Pour les prix, tu peux visiter le site web du Free Spirit, car ceux-ci pourraient changer selon diverses promotions et je ne veux pas t’induire en erreur.

Au niveau des chambres, il y a bien sûr des dortoirs, mais aussi des chambres privées (avec salle de bain), ainsi que trois vans, qui servent de chambre privée. 

Van et chambres privées

Pour les autres installations, il y a bien sûr le fabuleux yoga deck, une mini piscine et plusieurs hamacs. 

Cours de yoga au Free Spirit Hostel

Free Spirit Hostel

Hamac avec vue sur la mer

La fois où je me suis couchée là deux minutes et que je suis tombée solidement endormie pendant plus d’une heure, à me faire bercer par le son des vagues…

Repas

Tous les visiteurs ont accès à deux repas par jour, le déjeuner et le souper. Ceux-ci sont végétariens, mais environ une fois par semaine, il y a un repas de poisson fraîchement pêché. Si tu es végé, il y a toujours une option sans poisson, aussi. 

Pour dîner, il y a plusieurs restos à proximité, ainsi qu’un marché (affectueusement surnommé « IGA » hahaha) où tu peux trouver quelques légumes, des oeufs, du pain, des ramens et des craquelins. Ça dépend de ton budget!

Tacos de poisson

Ça n’a pas l’air de grand-chose, mais je pense que c’est le meilleur repas que j’ai fait : tacos de poisson! J’y rêve encore…

Tout le monde soupe ensemble, sans téléphone, à jaser de sa journée, c’est un vrai beau moment. 

De temps en temps, Rosa, une des femmes qui travaille sur place, propose aussi un ceviche pour environ 2$US. Ça vaut tellement la peine! Lorsque c’est le cas, tu verras un signe apparaitre près de la table à manger avec l’heure et le prix. 

Ceviche de Rosa

Ceviche de Rosa

Party ou pas party? Surf ou pas surf?

Avant de me rendre au Free Spirit, j’avais entendu deux choses : c’est une auberge de party et c’est une place parfaite pour faire du surf.

Sauf que j’avais envie de ressourcement, j’étais en plein mois sans alcool et je ne surfe pas. 

J’ai quand même adoré mon séjour. 

Je ne mentirai pas, il y a beaucoup de partys et la majorité des gens sont là pour le surf, mais tu ne devrais pas t’empêcher d’y aller si ce n’est pas ton cas.

Pendant la majorité de mon séjour, je me suis couchée avant 22h et personne ne m’a jugée ou empêchée de le faire. Plusieurs faisaient comme moi. De nombreux surfeurs se levaient à 6h pour profiter des vagues du matin, donc se couchaient tôt aussi.

Surfeurs au coucher de soleil à El Transito

Au niveau du son, j’ai dormi avec un ventilateur à moins d’un mètre de ma face, ce qui a créé du beau white noise, mais pour vrai, je n’ai jamais rien entendu. Il y a une zone silencieuse près des chambres dès 22h et cette règle est prise très au sérieux. 

La seule fois où j’ai été dérangée par le bruit la nuit a été les dimanches soirs où il y avait des gros partys à la Discoteca Veronica… à genre TROIS RUES de là. Jamais entendu de la musique jouer aussi fort!

J’y suis allée un soir, et c’est l’une des choses les plus étranges que j’ai vues – je ne pense pas que je vais un jour revenir du fait qu’il y avait des enfants dans le bar, mais en même temps, la musique joue tellement fort qu’ils ne peuvent clairement pas dormir! 😂

Je me suis fait des amis à l’auberge et bien sûr, certains m’ont demandé de rester plus tard, de prendre un shooter (Girafe, anyone?) – mais quand j’ai dit non, ma réponse a toujours été accueillie avec le respect. J’ai fait le party 3 ou 4 fois seulement, pas plus, parce que je préférais me lever à 6h pour profiter de mes marches matinales. Et c’est CORRECT! 

Le bar

Le bar juste avant le souper… cette vue me fait halluciner!

Le bar

Quand on a célébré le départ de l’un des proprios, Karl, et que tout le monde a pris des shooters à 15h… j’ai eu droit à un shooter de ginger ale 😂

Le bar et la boutique fonctionnent avec un système de bills. Tu ne paies pas à l’unité, tu commandes ce que tu veux, ça s’additionne à ta facture, que tu peux payer à ton départ, ou à la fréquence de ton choix. Tu peux en tout temps demander le montant total à ton compte pour t’assurer de respecter ton budget

Petits trucs pratiques à savoir

L’auberge Free Spirit est la propriété de quatre Québécois. La majorité des voyageurs viennent d’ici, donc on entend souvent parler le français. Perso, je trouvais que ça faisait très « camp de vacances » comme ambiance (ce qui est positif!). Il y avait une légèreté dans l’air, un dépaysement, mais pas trop grand, une familiarité rafraichissante.

Ceci étant dit, il y a des voyageurs d’un peu partout, aussi! J’ai rencontré des Allemands, Suisses, Anglais, Irlandais, même une fille du Danemark! 

L’âge moyen des voyageurs change souvent. Certaines semaines, je me sentais ancienne, car tout le monde avait 25 ans et moins. À d’autres moments, l’âge moyen était plus près des 40 ans. Ça varie vraiment. Mais tout le monde a le même mindset, ce qui rend les connexions et les rencontres faciles. 

C’est l’endroit où je me suis sentie le plus en sécurité, j’ai envie de dire, de ma vie. J’ai laissé traîner mon porte-feuille, ma caméra et toutes mes affaires qui valent cher pendant des heures dans les espaces publics, sans stress. Je ne te recommande pas nécessairement de le faire, mais bon, haha!

Un autre truc important à savoir est que le sable volcanique sec, c’est CHAUD! Je me suis brûlé les pieds la première fois que j’y ai marché en plein jour. Tu vas devenir experte du sprint sur sable très rapidement! 😂

Free Spirit Hostel

Pour se rendre à l’auberge, il n’y a pas 1000 façons de faire. Tu peux prendre le chicken bus qui mène directement à El Transito, prendre un chicken bus qui te laissera à l’intersection de la grand-route et de celle menant au village et faire du pouce pour le reste du chemin, ou prendre le taxi avec Oswaldo. C’est cette dernière option que j’ai choisie, tant à l’aller qu’au retour, pour sa simplicité. 

Dernier truc qui doit être mentionné, comme partout à El Transito, vaut mieux payer en argent comptant. Si tu dois payer par carte de crédit, des frais de 8% seront ajoutés à ta facture et il n’y a pas d’ATM dans le village. Tu peux payer en argent US ou en cordobas. 

Ah, et il n’y a pas de Wifi sur place. C’est un peu magique. (Mais si tu as besoin d’internet, tu peux acheter une carte SIM pour ton téléphone au village ou aller dans des restos ou au centre communautaire)

Envie d’en savoir plus sur mon expérience de bénévole au Free Spirit? J’ai écrit ce billet!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : Free Spirit Hostel Nicaragua

As-tu déjà visité le Free Spirit Hostel du Nicaragua? Dis-le-moi dans les commentaires!


Ce billet contient des liens affiliés, ce qui signifie que je pourrais faire une commission si tu fais l’achat d’un produit que je recommande. Faire un achat via ceux-ci permet d’encourager le blogue et ne change en aucun cas le prix pour toi. Pour plus d’informations, consulte la politique de vie privée.


Joins-toi à plus de 3000 abonnées à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour voyager peu importe ton budget