Il ne faut pas toujours se fier à nos premières impressions.

Quand j’ai mis les pieds au Free Spirit Hostel pour la première fois et que j’ai vu le dortoir où je passerais les cinq prochaines semaines, j’ai eu un moment de doute. Les murs sont en… palettes de construction? Il y a huit lits? Des moustiquaires? À quel point il y a des bibittes ici? Et je vais dormir dans un top bunk?

Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’être bénévole pour rester ici? Ou je ferais mieux de débourser quelques dollars pour un peu plus de confort?

Je me suis donné quelques heures pour y penser.

J’ai fait le tour de l’auberge et dès que j’ai vu la plage déserte, j’ai pris une grande respiration. Peut-être que j’y serais bien après tout.

Première vue de la plage au Free Spirit Hostel

Mon premier aperçu de la plage à l’ancien Free Spirit ❤️

Cinq semaines plus tard, je savais que j’avais trouvé un de mes nouveaux endroits préférés au monde. Un hébergement où je retournerais encore et encore.

Petite présentation de cet endroit si spécial.

Le nouveau Free Spirit Hostel

Vue du deuxième étage au coucher du soleil

Vue d'ensemble du Free Spirit Hostel

Lors de mon premier séjour en janvier 2020, le Free Spirit était situé dans un bâtiment un peu quelconque qui charmait malgré sa décoration DIY et éclectique.

Depuis quelques mois maintenant, l’auberge a déménagé quelques portes plus loin dans un magnifique bâtiment moderne et surtout, avec la plus incroyable des piscines avec vue sur mer.

Déjà que je ne revenais pas du yoga deck (faire du yoga en écoutant les vagues, c’est pas mal ma définition du bonheur), l’ajout de cette piscine donne des allures de resort 5* à l’auberge.

L’auberge impossible à quitter

Mes pieds dans un hamac en fin de journée

Cour intérieure du Free Spirit Hostel

Il y a un phénomène étrange au Free Spirit, quelque chose que je n’avais jamais vu ailleurs.

Bon, oui, j’y ai passé un total de trois mois lors de deux voyages, assez pour voir des gens arriver et partir en masse, mais ce n’est pas la première fois que je m’installe dans une auberge de jeunesse pendant plusieurs semaines.

Je l’ai aussi fait au YHA d’Adélaïde* et au Tasman Backpackers à Devonport en Tasmanie, entre autres.

J’ai vu plusieurs (et je dis bien plusieurs, ce n’est pas un truc anecdotique) personnes partir pour continuer leur voyage… et soudainement réapparaitre quelques jours ou semaines plus tard.

Ça, c’est sans compter les dizaines de personnes qui ont allongé leur séjour une, deux ou six fois pendant qu’ils étaient encore sur place. 

Il faut qu’un endroit propose quelque chose de spécial pour qu’autant de gens s’y sentent assez bien pour changer leurs plans ainsi… surtout quand tu sais qu’il n’y a pas TANT de choses à faire à El Transito

On est juste tellement bien ici.

Les installations du Free Spirit

Vue du toit du Free Spirit Hostel

Vue du toit du Free Spirit Hostel

Yoga deck du Free Spirit

Le Free Spirit offre deux dortoirs, un de dix lits avec air climatisé et un de huit lit avec ventilateurs. C’est dans ce dernier que j’ai dormi pendant la majorité de mon deuxième séjour (je dormais dans la chambre pour bénévoles lors de mon premier).

J’aime beaucoup les ventilateurs pour créer une circulation d’air et le white noise qu’ils créent.

Même si le bar du Free est ouvert assez tard et que nous n’avons pas fermé la porte du dortoir pendant tout le temps où j’y ai séjourné, je n’ai jamais eu de difficulté à m’endormir en raison du bruit.

Sauf une ou deux fois, quand le party était pris chez Veronica, le bar local… 😂 Ils jouent de la musique à briser les tympans dès 13h le weekend et ça n’arrête pas jusqu’à tard dans la nuit.

J’ai aussi aimé les trois fenêtres de la chambre. Grâce aux lits avec rideaux, j’ai pu me créer un peu d’intimité et de noirceur, mais me réveiller naturellement avec le lever du soleil. Le bonheur.

Chambre privée du Free Spirit Hostel

Chambre privée du Free Spirit Hostel

Le dortoir avec air clim’ n’a pas de fenêtre et est donc plutôt sombre.

Il y a aussi plusieurs chambres privées, certaines avec clim’, certaines avec ventilateurs, certaines avec salles de bain privées et d’autres non.

Bref, il y a une bonne diversité de chambres pour tous les goûts.

Piscine du Free Spirit Hostel

Gym extérieur du Free Spirit

Un bâtiment est en construction à l’arrière où logeront les proprios

En plus de la piscine, du yoga deck et du bar, il y a aussi une slackline, un gym extérieur avec panier de basketball, un TRX et quelques poids.

Il y a aussi plusieurs hamacs et endroits où relaxer ainsi qu’une très grande variété de jeux, allant de la table de beer pong au filet de volleyball de plage.

Un tout inclus pour les pas amoureux de tout inclus

Murale par MBXART

Murale par Michaela Buchanan (@mbxart)

Partie de volleyball de plage au coucher de soleil

Le Free Spirit pourrait être décrit comme un tout inclus pour les gens qui ne vont pas dans les tout inclus.

À la base, deux repas sont inclus dans le prix de la nuitée (le déjeuner et le souper). Pour dîner, il y a une petite cuisine extérieure et plusieurs restaurants où tu peux manger pour moins de 10$.

Il est aussi possible de louer des surfs, faire des cours de yoga ou prendre un forfait Learn to surf incluant des cours.

Au bar, tout fonctionne avec un système de bills, c’est-à-dire que tu ne paies rien à l’unité, tout s’additionne et tu paies à la fin de ton séjour (ou du mois, dans le cas d’un aussi long séjour que le mien).

Tu peux en tout temps demander le montant total à ton compte pour t’assurer de respecter ton budget. 

Tu veux un chandail? Tu le prends, tu l’ajoutes à ton bill. Tout est tellement simple.

Les délicieux repas du Free Spirit

Four à pizza

Nous avons fait des pizzas un après-midi! 

Lors de mon premier séjour au Free Spirit, j’étais cuisinière bénévole.

À l’aide d’une aide-cuisinière bénévole et de trois femmes locales, Rosa, Maria et Wendy, je préparais tous les soupers pour les clients de l’auberge.

Tous les matins, nous préparions aussi un sympathique déjeuner, que ce soit des crêpes, des oeufs ou autre.

Les choses ont changé et c’est un upgrade x1000. Les repas étaient déjà bons, mais maintenant, c’est juste next level.

Rosa est maintenant la cuisinière en chef et est toujours assistée de Maria et Wendy.

Et les repas sont bons de bons de bons.

Tous les plats sont végétariens et l’auberge accommode les allergies et préférences alimentaires, il suffit de le mentionner.

Tout le monde soupe ensemble, sans téléphone, à jaser de sa journée, c’est un vrai beau moment. 

J’ai été tellement touchée quand Rosa m’a demandé ma recette de galettes de quinoa, le plus grand succès de ma carrière de cuisinière, pour s’en inspirer un soir.

Les déjeuners ont aussi eu droit à un makeover.

Maintenant, tu peux choisir parmi le tipico (deux oeufs, pain, gallo pinto et fruits), le bol de yogourt, fruits et granola ou les deux pancakes avec fruits.

Tellement bon!

Déjeuner tipico

Ceviche, avocat et craquelins

De temps en temps, Rosa propose aussi un ceviche pour environ 100 cordobas. Ça vaut tellement la peine!

Lorsque c’est le cas, tu verras un signe apparaitre près de la table à manger avec l’heure et le prix. 

Party ou pas party? Surf ou pas surf?

Bar du Free Spirit Hostel

Surfs au soleil

Avant de visiter le Free Spirit, j’avais entendu deux choses : c’est une auberge de party et c’est une place parfaite pour faire du surf.

Je ne surfe pas et mon estomac et mon cerveau ne survivaient tout simplement pas à plus d’un party par semaine (je suis officiellement une adulte il faut croire haha).

Et je suis quand même vendue au Free.

Je ne mentirai pas, il y a beaucoup de partys et la majorité des gens sont là pour le surf, mais tu ne devrais pas t’empêcher d’y aller si ce n’est pas ton cas.

Pendant la majorité de mes séjours, je me suis couchée avant 22h et personne ne m’a jugée ou empêchée de le faire. Plusieurs faisaient pareil. De nombreux surfeurs se lèvent à 6h pour profiter des vagues du matin et se couchent tôt aussi.

C’est ça que j’aime du Free. Le respect. Les connexions instantanées même si tout le monde est tellement différent.

Trucs pratiques à savoir

Deuxième étage du Free Spirit Hostel

Deuxième étage du Free Spirit Hostel

L’auberge Free Spirit est la propriété de six Québécois.

La majorité des voyageurs viennent d’ici, donc on entend souvent parler français. Perso, je trouve que ça fait très « camp de vacances » (ce qui est positif!)

Il y a une légèreté dans l’air, un dépaysement, mais pas trop grand, une familiarité rafraichissante.

Ceci étant dit, il y a des voyageurs d’un peu partout, aussi! J’ai rencontré des Allemands, Suisses, Anglais, Irlandais, Suèdes, Américains, Israéliens…

L’âge moyen des voyageurs change souvent. Je dirais que la moyenne est fin vingtaine, début trentaine, mais ça varie. Tout le monde a le même mindset, ce qui rend les connexions et les rencontres faciles. 

C’est l’endroit où je me suis sentie le plus en sécurité, j’ai envie de dire, de ma vie. J’ai laissé traîner mon portefeuille, ma caméra, mon ordi et toutes mes affaires qui valent cher pendant des heures dans les espaces publics, sans stress.

Je ne te recommande pas nécessairement de le faire, mais bon, haha!

Plage de El Transito

Un autre truc important à savoir est que le sable volcanique sec, c’est CHAUD!

Je me suis brûlé les pieds la première fois que j’y ai marché en plein jour. Tu deviendras experte du sprint sur sable très rapidement! 😂

Je conseille de porter des sandales de sport ou des souliers pour marcher sur la plage entre 10h30 et 15h30.

Aussi bon à savoir : trois gros chiens habitent le Free Spirit et il y a énormément de chiens sans laisse à plage, certains errants, certains habitant les propriétés en bordure de la plage.

Dernier truc qui mérite d’être mentionné, comme partout à El Transito, vaut mieux payer en argent comptant. Tu peux payer en argent US ou en cordobas.

Si tu dois payer par carte de crédit, des frais de 8% seront ajoutés à ta facture et il n’y a pas de guichet automatique dans le village. 

Pour connaître les prix, visite le site web du Free Spirit, car ceux-ci pourraient changer selon diverses promotions.

Comment se rendre au Free Spirit d’El Transito

El Transito

Surfeurs au coucher de soleil à El Transito

Il n’y a pas 1000 façons de se rendre à l’auberge.

Tu peux prendre le chicken bus qui mène directement à El Transito, prendre un chicken bus qui te laissera à l’intersection de la grand-route et de celle menant au village et faire du pouce pour le reste du chemin, ou prendre un taxi.

C’est cette dernière option que j’ai choisie lors de tous mes déplacements.

Les bus vers le village quittent le terminal Israel de Managua à 12h, 13h et 15h tous les jours et coûtent environ 2$US.

Le Free Spirit Hostel est situé dans le village d’El Transito, à un coin de rue à l’ouest et au nord de l’école. Il y a des indications en arrivant.

Envie d’en savoir plus sur mon expérience de bénévole au Free Spirit? J’ai écrit un billet à ce sujet!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : Free Spirit Hostel Nicaragua

As-tu déjà visité le Free Spirit Hostel du Nicaragua? Dis-le-moi dans les commentaires!


Ce billet contient des liens affiliés (identifiés par un astérisque*), ce qui signifie que je pourrais faire une commission si tu fais l’achat d’un produit que je recommande. Faire un achat via ceux-ci permet d’encourager le blogue et ne change en aucun cas le prix pour toi. Pour plus d’informations, consulte la politique de vie privée.