Puisque c’est la longue fin de semaine de l’Action de grâce, j’avais envie de dire merci à plusieurs personnes. Le nom anglais de la fête le dit bien : Thanksgiving. Donner des mercis (traduction un peu LOL).

Je sais, c’est hors sujet (encore!), mais bon, j’aime bien l’idée d’utiliser cette plateforme pour remercier publiquement certaines personnes qui m’ont aidée à me rendre où je suis aujourd’hui. De crier haut et fort que c’est entre autres grâce à eux si ce blogue fonctionne et que je suis capable de payer mon loyer tous les mois (pas grâce au blogue, cependant, haha). Et du coup, peut-être que ça inspirera une ou deux personnes… Parce que si je me fie aux réactions suite à mon billet La « chance » et le « courage », plusieurs lectrices se reconnaissent dans ce genre de billet!

Merci

Ma « carrière » (je trouve ça tellement adulte, le mot carrière!) a débuté grâce à Facebook (lol). Maude, une amie du CÉGEP, a publié qu’elle allait travailler durant les matchs des Canadiens pour la saison à venir. C’était en 2007. Je lui ai donc envoyé un message, et elle m’a mise en contact avec Marilou de chez Celsius Communications, qui était en charge de l’embauche. Je me rappelle encore avoir pris une photo avec Photobooth pour Mac en plein cours afin de l’envoyer avec ma candidature, et de l’avoir vouvoyé au téléphone (avant d’apprendre qu’elle avait mon âge et que ça ne se fait pas, vouvoyer des gens, en promo)…

J’ai eu l’emploi (mais je pense qu’ils auraient embauché à peu près n’importe qui, haha). Lors de mon deuxième jour au boulot, je devais m’occuper d’un kiosque avec une autre employée dans le cadre d’un événement qui débutait à 7h un samedi matin. La deuxième employée ne s’est jamais pointée. Je ne sais pas c’est qui, mais elle aussi mérite un « merci », car suite à cet événement, Sandrine, la personne en charge chez les Canadiens de Montréal, a demandé à Celsius de me donner le titre de chef d’équipe. Après 2 jours. 2 jours! J’ai par la suite obtenu le titre de coordonatrice grâce à Ève, qui travaillait chez Celsius.

merci

Au retour de mon premier voyage en Australie, celui qui célébrait la fin de mes études universitaires, mon amie Sacha m’a mentionné qu’elle était à la recherche de bénévoles pour Heavy MTL, un festival que je ne connaissais alors pas vraiment. J’ai dit oui, j’avais du temps libre… J’ai donc été bénévole pour ce festival, et il faut croire que je n’étais pas si mauvaise, car on m’a demandé si j’étais disponible le weekend suivant pour Osheaga. C’est à ce moment que j’ai rencontré Leisa, avec qui je travaille depuis à la pige. Mes responsabilités pour les festivals ont augmenté d’année en année (et oui, je suis maintenant payée!).

J’ai travaillé pendant les matchs des Canadiens pendant quelques saisons. C’est là que j’ai rencontré Josiane, qui m’a mentionné que son amie Camille cherchait des stagiaires pour sa nouvelle compagnie. À ce moment, j’avais terminé l’université, mais j’ai quand même décidé de postuler pour un stage non payé, car je croyais que l’expérience en vaudrait la peine. C’était le cas. En 6 mois de stage, j’en ai appris plus sur les nouveaux médias que pendant mes 4 ans d’université!

C’est Camille qui m’a suggéré de partir un blogue. J’ai écouté ses conseils et ouvert beatricebp.com, un site qui parlait de tout et de rien, avec un template gratuit beaucoup trop mauve. Une amie qui travaillait en marketing web, Marie-Pier, m’a alors suggéré de me trouver une niche, ce mot que l’on répète beaucoup trop souvent dans le monde du blogging. Ma réflexion? J’aime tant de choses, pourquoi écrire sur un seul sujet? Sa réponse : « Mais comment réussis-tu à faire autant de choses, si ton budget est aussi petit? ».

Eille la cheap!

BOOM. Eille la cheap! est né, lors d’une conversation Facebook avec des amies, dont Mélanie et Manu. Je ne me rappelle honnêtement plus qui a eu l’idée du nom, mais c’était le plus drôle et mémorable de tous ceux qui ont été proposés (dont certains tellement poches, haha!).

Pendant ce temps, je travaillais encore pour les Canadiens à temps partiel. C’est grâce à Kim si j’ai eu de plus en plus de responsabilités, puis finalement un poste à temps plein. Même si j’ai vite réalisé que ce n’était pas pour moi (grâce/à cause de ce qui se passait dans ma vie personnelle), ça reste une expérience plus que formatrice et importante.

Depuis mon retour d’Australie en 2013, ce voyage de 6 mois qui m’a permis de rétablir mes priorités, je travaille uniquement à la pige.

outback Australie du Sud

À l’automne 2013, je suis même allée jusqu’en Irlande pour confirmer si j’avais fait le bon choix, en participant à BlogHouse, puis TBEX. Lors de BlogHouse, j’ai pu recevoir les conseils de blogueurs professionnels, dont Ayngelina, Dalene & Pete et Michael, qui m’ont aidée à transformer Eille la cheap! en un blogue d’intérêt avec un beaucoup plus joli logo. J’ai aussi rencontré Craig, sans qui je passerais sûrement de nombreuses heures à pleurer en raison des problèmes techniques liés à mes trois sites web.

Ah et je ne pourrais passer sous le silence ma psychologue personnelle et bénévole, ma maman! 😉

Tout ça pour dire…

Écrire ceci me permet de remarquer que si je suis où j’en suis, c’est parce que j’ai rencontré de nombreuses personnes, mais aussi beaucoup grâce à plusieurs (plusieurs!) heures de bénévolat. Si tu es encore à l’école, ou si tu rêves d’un changement de carrière, ne sous-estime donc pas le pouvoir de t’impliquer dans les industries qui te passionnent, même si ça ne paie pas. Oui oui, parole de cheap, le bénévolat a plusieurs avantages!

Aussi, n’oublie pas que tu ne sais jamais l’impact que tu pourrais avoir sur quelqu’un. J’essaie toujours d’être gentille et de répondre aux courriels qu’on m’envoie, d’aider les gens quand je le peux, car on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Ces personnes qui te demandent conseil un jour pourraient un jour penser à toi pour un projet, ou simplement devenir des amis.

merci

Alors, à toutes les personnes mentionnées dans ce billet, merci. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous avez eu tout un impact dans ma vie!

Et, finalement, merci à toutes les lectrices (et quelques lecteurs!) d’être là. Même si ce blogue ne paie pas vraiment, je continue de le mettre à jour, car plusieurs lectrices m’écrivent pour me dire qu’elles l’aiment, qu’il les inspire. Sans tes encouragements, j’aurais sûrement arrêté après la millième heure de travail bénévole… et j’ai obtenu bien des contrats en utilisant ce site comme portfolio! 🙂

Tu songes toi aussi à quitter ton emploi pour devenir travailleuse autonome? Ce billet devrait t’aider à déterminer si le travail à la pige est pour toi!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : Merci

Y a-t-il des personnes à qui tu en dois une, car ils t’ont aidé dans ta vie ou ta carrière? Nomme-les dans les commentaires!

Abonne-toi à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins