Désolée, ce billet est un peu hors sujet, mais il faut que ça sorte!

Puisque je voyage beaucoup, je reçois de nombreux messages à propos de ma « chance » et de mon « courage », et je trouvais important de remettre les pendules à l’heure.

La chance que j’ai, c’est d’être une femme blanche née au Canada dans une famille qui n’a jamais manqué d’argent. Et le courage? Je suis la personne la personne la plus chicken au monde.

Pourquoi je voyage

J’ai 28 ans, je n’ai pas de chum, encore moins d’enfants, je suis locataire, je n’ai pas d’auto, pas d’assurances médicales non plus, de REER ni d’économies. J’ai fait le choix de vivre ma vie comme je le désire, même si ce n’est peut-être pas le choix le plus logique ou intelligent.

J’achète rarement de nouveaux vêtements (la philosophie Eille la cheap!, j’y crois pour vrai), je limite mes sorties au resto même si j’adooooore les bons restos, je sors moins que bien des gens : je choisis de dépenser mon argent sur mes voyages. Et ce n’est pas courageux, voyager en solo : c’est en fait la meilleure façon de s’assurer de ne JAMAIS être seule. On rencontre tellement plus de gens de cette façon!

chance et courage

Ma face quand j’arrive en Australie, plus de 30h après avoir quitté le Québec, sans réellement dormir en chemin (les lunettes solaires sont donc nécessaires)

Ce choix, je l’ai fait consciemment quand mon frère est décédé. J’avais une « job de rêve » que je détestais. J’aurais pu y rester, probablement monter les échelons, faire assez d’argent. Mais je n’aimais pas ça. Maintenant que j’y pense, ce n’était pas « courageux » de quitter cet emploi : j’avais besoin de le faire, tout simplement.

C’est cliché, mais quand tu vois quelqu’un que tu aimes plus que tout au monde partir en raison d’un bête accident, tu repenses aux priorités de la vie. Pour moi, vivre ma vie, ça passe par le voyage. Pour d’autres, ça pourrait être bien d’autres choses. J’ai choisi un mode de vie qui *me* rend heureuse.

décoration appartement

L’image et internet

J’ai choisi de donner une image positive de mon style de vie internet. Sur Instagram, je partage mes plus belles photos de voyage ou mes meilleures découvertes du moment. Sur la page Facebook du blogue, j’essaie de partager mes meilleurs plans pour économiser, vivre des expériences uniques, ou autres. Sur Twitter, je commente des émissions de télé (mais je me permets aussi de chialer quand on me refuse l’accès à un bar!).

Croyez-moi, ma vie n’est pas idyllique! Je fais des dépenses stupides, j’oublie mes verres de contact quand je pars en voyage (et ça coûte cher, en acheter en Australie!), j’échappe ma caméra par terre en détruisant un filtre à 200$, je cherche des contrats de façon parfois désespérée… J’ai même passé l’hiver 2013 à travailler 40h/semaine au salaire minimum, malgré un diplôme universitaire et 5 ans d’expérience dans mon domaine! Ah, et j’ai cette fâcheuse habitude de me pêter la gueule, souvent en marchant, tout simplement (salut, près de 1000$ de frais médicaux après être tombée sur une patch de glace, cet hiver!)

chance et courage

Je pense que le mot est « oups »?

Je suis anxieuse et hypocondriaque. Je mange quand je suis stressée, et bien que j’aie tendance à économiser quand je gagne de l’argent, j’ai la fâcheuse habitude d’acheter des choses ridicules quand je n’ai pas un sou.

chance et courage

Quoi faire quand on vient de recevoir son bill de carte de crédit? Commander un (incroyablement délicieux) brunch à 20$!

Je ne veux pas donner une fausse image de ma vie (je parle après tout de mes nuits à dormir dans une auto en voyage!), mais je ne veux pas donner trop d’importance au négatif sur mes plateformes publiques. Mes amies/ma mère savent bien que je peux être assez négative en privé, quand ça va mal ;-)

chance et courage

Le luxe de voyager avec un petit budget : j’ai dormi dans ce palace 2 nuits, il y a quelques jours. Vous voyez la serviette qui dépasse de la fenêtre arrière? C’est le rideau DIY que je me suis fabriqué…

Objectifs

Si j’étais courageuse, je serais partie un an, peut-être deux en Australie, lorsque j’avais un visa qui me permettait de le faire. Je suis partie 6 mois, car je ne voulais pas perdre un contrat estival, et surtout pas fêter Noël seule. Chicken, je vous dit.

Jamais je ne m’imaginerais vivre une vie de nomade, j’aime mon confort, j’aime mon chez-moi. Je rêve plutôt d’un mariage, d’avoir des enfants, de gagner assez d’argent pour avoir des assurances médicales, un REER, des économies et même un condo. Oui, je rêve d’une certaine stabilité.

chance et courage

Un jour j’aurai une maison de princesse comme celle-ci

J’espère un jour que mon blogue (ainsi qu’AustralieQC.ca) me permettront de gagner plus d’argent, afin que je puisse y dédier plus de temps. Lors du sondage, vous avez été nombreuses à me dire que vous aimeriez voir plus que deux articles par semaine. Mais justement, je ne suis pas courageuse, je n’ose pas me lancer : je continue à faire plusieurs contrats, certains qui me plaisent moins que d’autres, plutôt que d’essayer de réellement devenir entrepreneure et de vivre de mes projets. Je rêve d’une chronique télé ou magazine inspirée de ce blogue, d’avoir une boutique remplie d’articles représentant la philosophie Eille la cheap!, mais je ne cesse de repousser ces projets, par peur.

Je ne suis pas chanceuse, ni courageuse.

J’ai juste choisi un type de vie qui me convient.

Et j’espère que vous avez fait de même.

Psst! Lorsque j’ai quitté mon emploi, j’ai écrit une série de billets intitulés « la réalité » qui parle mes états d’âme changeants, si ça vous dit de la lire!


Ce billet contient des liens affiliés, ce qui signifie que je pourrais faire une commission si vous faites l’achat d’un produit que je recommande. Faire un achat via ceux-ci permet d’encourager le blogue et ne change en aucun cas le prix pour vous. Pour plus d’informations, consultez la politique de vie privée.