Avertissement COVID-19

Les informations mentionnées dans ce billet peuvent être inexactes en raison des fermetures, modifications et changements dus à la pandémie. Bien que je tente de garder mes billets à jour, tu es responsable de vérifier les règlements, les heures d’ouverture et tout autre renseignement pertinent avant de te rendre sur place.

 

Depuis le début de l’été et de mon Montréal World Tour™️, j’ai découvert plein de nouveaux quartiers absolument magnifiques.

Même si je me suis promis de retourner à plusieurs d’entre eux, je ne l’ai pas fait, simplement parce qu’il me reste trop d’autres endroits à visiter.

Sauf au parc Jean-Drapeau. 

J’y suis revenue plusieurs fois et je prévois y revenir plusieurs fois encore. 

Je ne peux pas croire que je ne visitais pratiquement jamais ce parc avant. Et je me promets qu’à partir de maintenant, je profiterai beaucoup plus de ce petit joyau sérieusement sous-estimé.

Voici pourquoi.

Comment je connaissais le parc avant

Scène Verte à Osheaga

Osheaga

Ado, j’ai connu le parc Jean-Drapeau comme l’endroit-où-a-lieu-le-Vans-Warped-Tour. J’arrivais au parc à 8h du matin pour faire la file (pour un événement admission générale? 🤷🏼‍♀️) et je partais une fois le spectacle terminé.

Quand je suis déménagée à Montréal, j’ai eu des passes de saison pour La Ronde pendant 2 ou 3 étés. Je voyais alors le parc de la fenêtre de l’autobus 767, sans plus.

Depuis 2010, je travaille pour Osheaga/Heavy Montréal/îleSoniq/’77 Montréal, donc je passe trois weekends complets sur place par été… sans jamais voir l’extérieur de l’enceinte des festivals. 

Le site d’Osheaga est tellement gros et les festivals ont été temporairement relocalisés sur l’île Notre-Dame pendant deux ans, donc je pensais honnêtement avoir (presque) tout vu.

Mais TELLEMENT PAS.

La nature à deux pas de la ville

Vue du centre-ville depuis le Parc Jean-Drapeau

La vue juste à côté de la statue L’Homme de Calder

Chute au Parc Jean-Drapeau

La petite chute près de la Grande Poudrière

Pavillon de la Jamaïque au Parc Jean-Drapeau

Le pavillon de la Jamaïque

Quand je suis allée me balader au parc pour la première fois, j’ai décidé de suivre le circuit bleu, un des deux sentiers faisant le tour des deux îles du parc, Sainte-Hélène et Notre-Dame.

Il aurait fallu une caméra pour me suivre.

« Bin voyons, il y a une forêt ici? » « Bin voyons, une chute? » « Bin voyons, un cimetière? C’est pas une île créée avec la terre de la construction du métro? » « Bin voyons qu’il n’y a pas plus de monde ici? » « Bin voyons, ce jardin est trop beau, ça n’a pas de bon sens! »

Je n’en revenais tout simplement pas. 

Tout ça, à UNE STATION DE MÉTRO DE CHEZ MOI?!

Je ne peux pas croire que j’habite Montréal depuis 18 ans et que je n’ai pas profité de cet endroit plus souvent.

Depuis, c’est devenu ma mission d’en parler au plus de gens possible. Je suis borderline gossante avec ça. J’ai dit à tout le monde que je connais (surtout ceux qui, comme moi, passent leurs étés dans les festivals) qu’ils devaient absolument s’y rendre pour découvrir le vrai parc. 

Mes coups de coeur

Parc Jean-Drapeau

Les canaux de l’île Notre-Dame

Vue du pont du Cosmos au Parc Jean-Drapeau

La vue du pont du Cosmos

Chaise Adirondak avec vue au Parc Jean-Drapeau

Les chaises Adirondak avec vue sur la ville

Je présente certaines des activités à faire au parc Jean-Drapeau plus en détail plus bas, mais je voulais mentionner quelques endroits/activités qui m’ont particulièrement plu :

  • Les magnifiques canaux de l’île Notre-Dame
  • La couleur de l’eau quand tu traverses le pont du Cosmos (c’est turquoise 😮)
  • L’ajout de chaises Adirondak pour admirer la ville
  • La vue du genre de belvédère face à la tour de Lévis, où j’avais pratiquement l’impression d’être dans une forêt tropicale (je le jure!)
  • Les nombreux jardins de l’île Notre-Dame
  • La Guinguette du parc

Et je sais qu’il me reste 1001 choses à découvrir! 

Je serais curieuse de faire une activité guidée au parc comme la very touristy balade-découverte pour en savoir plus sur l’histoire des lieux et connaître quelques fun facts sur l’expo 67. Un jour!

J’ai été étonnée de croiser peu de gens sur place, tellement le parc est grand. Chaque groupe qui organisait un pique-nique était complètement isolé!

Comment découvrir le parc Jean-Drapeau

Moi dans la forêt du Parc Jean-Drapeau

Jardins à l'île Notre-Dame

Je *crois* que cette photo est des jardins du Québec

Tour de Lévis

La tour de Lévis

La meilleure façon de découvrir le parc si, comme moi, tu n’es jamais allée est de suivre l’un des circuits du Sentier des îles. J’ai suivi le bleu et j’aimerais faire le vert lors d’une prochaine visite.

Chaque circuit fait 10km, tu dois donc être prête à marcher pas mal, parce qu’il est difficile de ne pas dévier du parcours pour admirer certains endroits ou oeuvres d’art!

Ça donne une excellente vue d’ensemble. C’est en marchant ce sentier que j’ai découvert la chute, la tour de Lévis et les jardins mentionnés plus haut.

Malheureusement, les indications pour suivre les sentiers ne sont pas toujours hyper claires : les tracés au sol sont effacés par endroits et ailleurs, ils ont été remplacés par des pastilles peu évidentes. J’ai dû me faire confiance à 2 ou 3 endroits pour décider de quel côté continuer!

Bien sûr, le parc est aussi reconnu pour être un endroit où faire du vélo. Plusieurs des sentiers sont accessibles sur deux roues, ou il est possible d’emprunter le circuit Gilles-Villeneuve. 

Cet été, il y aura aussi un spectacle de cirque gratuit, Le maitre nageur… la suite! J’ai partagé tous les détails ici.

Plage Jean-Doré

Moi à la Plage Jean-Doré

Plage Jean-Doré

La Plage Jean-Doré

Je suis allée à la plage Jean-Doré pour la première fois cet été. 

J’avoue que, comme plusieurs, j’avais un certain préjugé face à cet endroit. J’ai vu beaucoup de belles plages dans ma vie, est-ce que celle-ci pourrait réellement être satisfaisante?

On s’entend. Entre Cuba et Jean-Doré, il y a un monde. Mais quand tu cherches un endroit facilement accessible en transport en commun et que tu veux sentir le sable sous tes pieds ET pouvoir te baigner, il n’y a pas 1000 options, et cette plage remplit son rôle.

J’y suis allée lors d’une journée fériée et un samedi et je n’ai pas trouvé que c’était trop rempli ou bruyant. On s’entend que c’est plus familial qu’autre chose, mais c’est sympathique entre amies aussi.

Ce que j’ai préféré? Marcher les pieds dans l’eau!

Seul hic : lors de ma visite ce weekend, il y avait énormément de cacas d’animaux sur le gazon et les trottoirs du site. Disons que c’était un peu moins agréable de devoir regarder mes pieds avec autant d’attention, surtout que la plage est un endroit où on ne porte pas toujours de chaussures…

La grille tarifaire complète est ici. Si tu prévois y aller plusieurs fois durant la saison, la passe saisonnière peut valoir le coup. 

Tu peux obtenir 2 pour 1 sur les billets adulte en les achetant sur place en montrant une carte OPUS, mais la plage affiche parfois complète, donc c’est un risque à prendre. 

Si tu aimes te baigner, il y a aussi un complexe aquatique (piscine avec tremplins, pour faire des longueurs et espaces ombragés) sur l’île Sainte-Hélène, juste à côté du métro.

PS. Ce serait vraiment sympathique si la plage fermait plus tard que 18h. 😉

Kayak à l’île Notre-Dame

Moi en kayak à l'île Notre-Dame

Le casino de Montréal vu du kayak

Paysage vu des canaux de l'île Notre-Dame

Je n’aurais jamais pensé voir ce paysage sur l’île Notre-Dame!

Il y a quelques années, quand Osheaga a eu lieu sur l’île Notre-Dame, une activation permettait de faire des tours de pontons dans les canaux du parc.

J’étais TELLEMENT excitée par cette possibilité qu’un collègue a dit à la semi-blague qu’il allait mettre ma photo au point d’embarquement avec la mention « interdite de monter à bord » parce que je ne serais jamais descendue 😂

Comment ça m’a pris 3 ou 4 ans de plus avant d’apprendre que je pouvais faire ce même trajet en kayak, je suis absolument incapable de comprendre!

Les canaux de l’île Notre-Dame forment un loop à partir du casino, donc il est facile de les parcourir en kayak (ou en SUP ou même en pédalo). En prenant biiiiien notre temps avec au moins 267 arrêts photos, nous avons pris une heure pour faire le tour. 

Architecture près du casino de Montréal vu du kayak

Le plus surprenant? Un parfait samedi d’été, mon amie et moi avons croisé un gros total de ZÉRO personne dans les canaux. Quand je dis que le parc est méconnu! 

Le trajet était tellement paisible et silencieux. On a entendu quelques voitures, mais vraiment, on ne se serait pas crues aussi près de la ville!

La location de kayak se fait au pavillon des activités nautiques, juste à côté de la plage. Elle est hyper abordable, aussi.

Ça coûte 14$ de l’heure pour un kayak simple et tu as 2$ de rabais quand tu as un billet pour la plage. (C’est l’info que j’ai eue sur plage et le prix que j’ai payé, malgré l’info différente sur le site)

Si tu as ton embarcation, tu peux également l’utiliser, mais tu dois payer le droit d’accès et nettoyer ton équipement avant de le mettre à l’eau. 

Tu peux aussi participer à des visites guidées.

La Guinguette du parc

Margarita

Bagel végane à la Guinguette du parc

J’ai parlé de mon coup de coeur pour la Guinguette du parc dans un billet, déjà

Je trouve cet endroit tout simplement charmant. La déco, la vue, l’ambiance : vraiment un endroit que j’espère voir revenir tous les étés. 

Bonus : j’ai pu y manger un bagel!!! Avant mon verdict d’allergie au miel, je faisais partie de ces gens qui vont chercher des bagels chez St-Viateur tous les mois ou presque. Puis, j’ai appris que le secret des bagels montréalais, c’est qu’ils sont trempés dans une eau au miel… 

Bref, puisque Merci Tâta sert de la bouffe végane, j’ai pu manger un bagel au faumon à l’aneth! Je ne peux pas prétendre qu’il était aussi satisfaisant, mais puisque ça faisait maintenant 5 ans que je n’en avais pas mangé, je l’ai dévoré! 

Comment se rendre au parc Jean-Drapeau

Deux personnes à vélo au Parc Jean-Drapeau

Vue du pont Jacques-Cartier à partir du Parc Jean-Drapeau

La vue de l’arrêt de navette fluviale

Forêt du parc Jean-Drapeau

Le plus simple pour se rendre sur place est de prendre le métro et de débarquer à la station Jean-Drapeau.

Ensuite, il est possible de se déplacer à pied ou en vélo hyper facilement.

Il est aussi bien sûr possible de s’y rendre en vélo grâce aux nombreux sentiers liant la Rive-Sud, Montréal et le parc. 

Si tu y vas en voiture, il y a plusieurs stationnements un peu partout sur le site. Ceux-ci sont payants. 

Malheureusement, les navettes fluviales reliant le Vieux-Port de Montréal et l’île Sainte-Hélène ne sont pas offertes cette année.

Pour découvrir plein d’autres activités à faire à Montréal, consulte ce billet!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : Parc Jean-Drapeau

As-tu déjà visité le parc Jean-Drapeau? Dis-le-moi dans les commentaires!


Ce billet t’a été utile? Réserve l’hébergement pour ta prochaine escapade sur booking.com et encourage le blogue : je recevrai une petite commission qui m’aidera à poursuivre sa mission sans que ça ne te coûte un sou de plus.