Une de mes histoires préférées à raconter est celle de ma première épicerie en appartement.

C’était en 2003, j’avais 16 ans, j’allais habiter avec ma meilleure amie en résidence scolaire. Mes parents m’aidaient financièrement, mais je voulais être responsable avoir de l’argent pour mes loisirs. Donc, lorsque nous avons fait l’épicerie pour la première fois, nous avons décidé que 20$ pour deux semblait un montant correct pour une semaine.

Erreur.

Nous avons acheté des hot dogs et du maïs en canne, cette semaine-là. 

J’haïs les hot dogs, mais ça me laissait le budget pour acheter des nouveaux jeans, alors… Priorités.

Sauf que cette stratégie ne fonctionne pas vraiment à long terme. 

Dépenses associées à un premier appartement

Peinture du premier appart

Opération peinture dans notre premier « vrai » appart, après les résidences!

En conférence avec des ados, je pose toujours la question « Selon vous, quelles sont les dépenses à considérer lorsqu’on a un appart? »

Certains connaissent à peu près toutes les réponses. D’autres répondent « le loyer et l’épicerie » et pensent que ça se termine là (been there, my friend!). 

Si on vient d’un milieu moindrement privilégié et qu’on n’a pas eu à contribuer aux dépenses familiales (et/ou qu’on a vécu dans le déni de la vie d’adulte qui s’en vient), il est difficile d’imaginer à 14-15 ans que dans quelques années à peine, on sera responsable de :

  • Loyer (le coût peut grandement varier selon la ville, le quartier et le nombre de colocs)
  • Électricité/chauffage/eau chaude/gaz 
  • Assurances (plate mais 100% essentiel)
  • Câble/internet/cellulaire/autres (si tu habites en région, prépare-toi à payer cher!)
  • Transport en commun et/ou auto (et tous les frais qui viennent avec)
  • Épicerie 
  • Frais de scolarité, livres, etc.
  • Loisirs, vêtements, etc.

Tout ça signifie facilement 700$ par mois. Sûrement plus. AVANT les dépenses liées à l’école et les trucs le fun!

Sans compter les frais de déménagement (surtout si tu pars dans une nouvelle ville), d’aménagement du dit appart (allô les cannes de peinture) et les frais de branchement (that’s a thing). 

Ouch.

Coin lecture chanbre

Sur cette photo, il y a beaucoup de trucs de seconde main pas chers, encore plus de choses données et quelques achats à rabais, mais ça signifie quand même minimum 300$ (!!!)

Oui, tu peux récupérer les meubles de la famille (meilleure idée), trouver des trucs sur Kijiji (aussi un excellent plan), mais ça finit par coûter cher pareil. Au déménagement… puis tous les mois après ça.

Comment savoir si tu as l’argent pour partir en appartement quand tu n’aimes pas les chiffres (et que tu as d’autres priorités)

ma chambre aux résidences

Ma chambre en résidence. Il y a beaucoup d’information visuelle sur cette photo, haha!

J’ai toujours détesté les maths, à l’école. J’ai même failli les couler, au primaire, quand j’ai été incapable refusé d’apprendre mes tables de multiplication. 

Au secondaire, j’ai choisi les maths 526, plutôt que 536 (est-ce que ça existe encore, ça?) avant de me diriger vers un programme en arts, où je n’aurais plus jamais à parler de chiffres de ma vie (hahahaha).

Jamais je n’aurais cru avoir un site web parlant d’argent. Écrire un livre qui donne des trucs pour budgéter. Et surtout… que l’une des choses que j’aime le plus de tout ça, c’est d’aller parler du coût de la vie avec des ados.

Je n’ai pas fait de budget avant d’avoir 28-29 ans. Mais checke-moi bin essayer de convaincre des ados qui détestent les équations compliquées autant que moi d’en faire un dès maintenant! 

Un premier budget n’a pas à nécessiter trois heures que tu aimerais mieux passer avec tes amis. Mais c’est quand même pas pire important d’avoir une idée du coût de tes projets et de leur réalisme (genre partir en appart), surtout quand tu fais 5000 ou 10 000$ par année (avant les prêts et bourses, REEE et autres sources de revenus possibles). 

Quelques trucs pour réaliser l’impact de chaque dépense

Avant de te lancer dans un gros budget d’adulte, quelques exercices permettent de voir l’argent que tu as réellement, combien tu peux mettre de côté pour déménager et combien tu peux te permettre de payer tous les mois comme loyer (règle générale, ça ne devrait pas être plus de 30% de tes revenus).

Le premier exercice que je recommande à tout le monde est de noter toutes ses dépenses pendant au moins une semaine. On ne se mentira pas : c’est plate. Mais ça fait parfois réaliser tellement de choses! Par exemple, lors de conférences passées, un participant a calculé qu’il dépensait presque 3000$ par année chez Tim Hortons (deux cafés glacés par jour) et une autre, qu’elle dépensait tout l’argent qu’elle fait à sa job en cigarettes. 

latte factor

Pas juste un calcul pour les adultes!

Des fois, au jour le jour, ces petits 5, 10$ ne semblent pas très graves. Mais quand on commence à penser à de plus gros projets et que nos revenus ne sont pas très élevés, ceux-ci peuvent faire toute la différence!

Bien sûr, noter les dépenses est une chose. Ensuite, il faut être capable de faire les changements nécessaires, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Mais quand on a un projet aussi cool et motivant que « partir en appart », ça vaut la peine!

Le deuxième truc est de n’utiliser que de l’argent comptant. Plus on vieillit, plus les cartes deviennent attrayantes. Carte de débit en premier, puis dès 18 ans, carte de crédit. L’argent devient plus abstrait, part plus vite.

Le truc du 100$ par semaine? Je l’ai développé comme étudiante, car je ne pouvais honnêtement pas me permettre de dépenser plus que ça. Et ça fonctionne!

L’importance d’épargner jeune

Moi à ma job étudiante aux Canadiens

En toute honnêteté, j’ai probablement eu la job étudiante la plus cool au monde ?

Je ne pensais jamais être cette adulte qui dit « épargne tôt, même si c’est difficile! ». J’ai 32 ans et moins de 10 000$ dans mon REER : je ne suis vraiment pas le poster child de l’épargne. Mais plus j’essaie d’être à mon affaire, plus je me renseigne, plus je me rattrape… plus je réalise ce que les intérêts auraient pu faire pour moi si j’avais commencé plus jeune. 

On s’entend : mettre 1000$ de côté par année quand tu fais 5000$ à ta première job, ce n’est pas exactement faisable. 

Mais plus tu prends l’habitude de mettre un montant de côté dans un compte d’épargne jeune, plus c’est facile en tant qu’adulte. Ça devient un automatisme, une habitude. 

Si tu réussis à épargner 5$ par paie (aux deux semaines), tu as 130$ par année qui accumule les intérêts, dès tes 14-15 ans. Quand tu feras plus d’argent, ce sera facile d’augmenter ce montant à 10, puis 50$, sans changer ton train de vie, sans devoir réduire tes dépenses. Ce sera un automatisme. Et la beauté des intérêts, c’est qu’ils se calculent sur les montants totaux. Donc, plus vite tu épargnes, plus vite tu accumules l’argent gratuit.

Cela va te permettre d’avoir un compte « urgence » et de pouvoir te r’virer de bord si tu perds ta job ou si ton coloc te laisse tomber, sans devoir demander de l’aide à tes parents (#gênant) ou d’accumuler les dettes de cartes de crédit. 

Ma conférence « Ça coûte cher, être un adulte! »

Moi en conférence

Si tu travailles dans une école, dans une bibliothèque, dans un centre d’emploi ou une maison des jeunes, fais-moi signe! Ma conférence « Ça coûte cher, être un adulte! » est une parfaite façon d’aborder tous ces sujets de façon informelle, zéro moralisatrice, agréable et surtout, pas plate, avec des ados. 

Envoie-moi un courriel et ce sera un plaisir de discuter de mes disponibilités et tarifs.

Envie de faire un premier budget sans sortir une calculatrice? Mon outil de prévisions budgétaires (pour débutantes) sert exactement à ça! Découvre-le ici.

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : premier appartement

As-tu eu de la difficulté à gérer ton budget lorsque tu es partie en appartement? Dis-le-moi dans les commentaires!

Abonne-toi à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins