Ce titre est un peu (pas mal) long, mais il explique pas mal la situation.

Je ne connais rien aux maths.

Je ne suis pas bonne en maths.

Je n’aime pas les maths.

Plus tôt cette semaine, j’ai passé un test et je devais faire un calcul « que toute personne ayant une éducation de niveau primaire devrait être en mesure de réussir ».

J’ai échoué. De façon spectaculaire. 

Mais mon petit blogue, qui évolue tranquillement depuis 2011, est en train de devenir un blogue traitant en grande partie de finances personnelles.

Comment… et surtout… pourquoi?!

Voici la réponse.

L’évolution du blogue

screencap blogue finances personnelles

La première trace de mon site web que j’ai pu retrouver 😮

Quand j’ai commencé à bloguer plus sérieusement en 2011, je sortais de l’université, je n’avais pas encore une « vraie » job et dire que je n’étais pas riche serait un understatement. Mais même si je ne savais pas trop où je m’en allais avec ce projet, je ne parlais que de sujets que je connaissais, et donc, nécessairement, de ce qu’il est possible de faire avec un petit budget.

Petit à petit, c’est ce qui m’a amenée à créer Eille la cheap!. Là, le (manque de) budget était au centre de tout, mais je ne parlais presque jamais de finances comme tel.

Quand le blogue est devenu Béatrice en septembre 2017, je n’ai pas que changé le nom et le logo. J’ai vraiment pris le temps de me demander : où est-ce que je veux aller avec ce projet? Quel est le contenu qui m’intéresse? Et surtout, quel est le contenu qui plait aux lectrices?

J’ai passé des mois à me questionner. Et à VOUS sonder, parfois subtilement, parfois explicitement.

Deux choses étaient claires : vous voulez dépenser moins, oui, mais vous voulez surtout mieux gérer votre argent, pour pouvoir en faire plus.

Vivre mieux, pour moins. (Ça ressemble au nom d’un livre que je connais, ça, il me semble! 😉)

Les finances et la vraie vie

Ceci m’a amenée à la réalisation suivante : qu’on le veuille ou non, les finances influencent pas mal tous nos choix de vie.

On n’a pas le choix de s’y intéresser, même si ça ne nous intéresse pas. 

budget janvier 2016

Une façon comme une autre de s’intéresser aux finances!

Étrangement, je me suis rendu compte que mon manque d’intérêt (et de talent) pour le sujet était en fait quelque chose de positif. Je dois vraiment chercher pour trouver des façons intéressantes d’en parler, de l’expliquer clairement. Et ça fait que vous, qui n’êtes probablement pas plus fans d’Excel que moi, pouvez vous y intéresser aussi.

On se comprend, car on a le même niveau de connaissances. On parle le même langage.

Vous êtes plusieurs à me le dire, tous les mois. Pis c’est pas mal la chose qui me rend le plus fière.

Des courriels avec mille points d’exclamation, disant « Je viens de réaliser que je dépense beaucoup trop chez la coiffeuse pour mon budget! », « J’ai coupé le câble, je vais pouvoir partir en voyage! », « J’ai commencé à rembourser mes dettes! », « Wow, c’était plus facile que je le croyais! », etc.

Pour vrai, je CAPOTE quand vous prenez le temps de m’envoyer des témoignages du genre. Vous justifiez tous ces questionnements que j’ai eus au sujet de l’identité de ce blogue, et toutes les heures que j’y dédie chaque semaine.

Sujets à aborder

Ce qui est joyeux de tout ça, c’est que ça ouvre la porte à mille et un sujets à couvrir sur le blogue. Oui, j’essaie maintenant de publier plus souvent des trucs pratiques pour dépenser moins, pour épargner, pour vraiment penser à ses finances, mais je continue d’écrire sur plein d’autres sujets aussi!

TOUT est mathématique. 

Le coût de l’épicerie. La fréquence nos voyages. Le budget qu’on a à allouer aux vêtements. L’argent qu’on choisit de dédier à nos loisirs. Les dépenses essentielles.

Un mois de repas à l'épicerie

$$$$$$$$$$

Je pourrais continuer ainsi longtemps.

Je ne prétendrai jamais avoir la science infuse. Je partage des anecdotes, j’essaie de trouver des pistes de solution : je veux que ce soit clair que je ne crois pas aux solutions uniques. Ce n’est pas parce que je parle d’un sujet que ça s’applique à toutes.

C’est aussi pour ça que je parle ouvertement du fait que je fais des mauvais de choix de consommation parfois, que je ne crois pas au couponing ou que je ne me considère pas minimaliste.

Je n’avais pas de REER avant mes 30 ans. Je n’ai certainement pas un an de salaire de côté, au cas où. Mais je parle quand même sans gêne de mes plus grandes sphères de dépenses, car j’épargne ailleurs pour me payer des petits plaisirs!

Il faut en prendre et en laisser. Je ne suis pas ici pour faire la morale à personne.

Vous n’avez pas à lire tous les billets ou à les aimer également. C’est ça, la beauté d’un blogue!

blogue Béatrice ordinateur

La suite

J’ai un IMMENSE projet en tête pour 2019. Quelque chose de plus gros que tout ce que j’ai fait auparavant.

Et c’est à 100% en lien avec les finances personnelles.

Plus je comprends les problèmes de surconsommation, plus je me renseigne au sujet de l’argent qu’on pitche par les fenêtres par manque de connaissances (pourquoi n’en parle-t-on pas plus à l’école?!), plus je veux (humblement) essayer de contribuer à améliorer la situation financière des femmes québécoises.

Le produit le plus populaire de ma boutique est un fichier Excel pour faire un budget. J’ai écrit un livre pour aider les gens à réaliser leurs plus grands projets, peu importe l’argent qu’ils ont.

Qui aurait cru, right?!

Pas moi. Mais pourtant, il n’y a aucune autre place où je me verrais, en ce moment.

Vous avez aimé ce billet? Épinglez-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : blogue finances personnelles

Êtes-vous bonnes en maths? Dites-le-moi dans les commentaires!