Depuis quelques semaines, j’ai vu passer beaucoup trop d’articles prétendant que la bouffe de rue à Montréal est trop chère. Ça me fâche, parce que c’est totalement faux!

Je ne sais pas où sont les références de prix de bouffe de ceux qui s’insurgent (!) contre cette nouvelle offre de nourriture dans la ville, mais clairement, ils devraient les revoir.

Petite lettre d’amour à la bouffe de rue montréalaise!

Bouffons Montréal

J’avais adoré la SOUK l’an dernier, j’étais donc super excitée à l’idée d’aller faire un tour à Bouffons Montréal cet été. Par chance, j’ai eu un contrat à Just for Laughs, j’ai donc passé une semaine entière dans le Quartier des Spectacles à pouvoir tout essayer.

Même si j’ai vraiment préféré le nom donné à l’événement l’an dernier (un détail), on ne peut pas passer sous le silence le fait que l’offre de nourriture était incroyable et variée.

Cette année, j’ai fait des tours aux camions suivants : la boite à fromages, le Cheese, Landry & Filles, Cremy, Meatball, P.A. et Gargantua, Pied de cochon, Route 27 et Supertruck.

bouffe de rue à Montréal

La célèbre poutine au foie gras du Pied de cochon (8$)

Prix

En moyenne, j’évalue que j’ai payé environ 10 $ par repas mangé dans les camions de bouffe de rue. Il faut savoir également que les prix de ces camions sont taxes incluses, et le pourboire est suggéré mais non obligatoire (comme dans tous les endroits « take away »).

Et là, on s’entend, à 10 $, tu n’as pas un sandwich au jambon et Petit Québec. J’ai mangé, entre autres…

  • Une raclette aux oignons et boeuf (la boite à fromages)
  • Une gaspacho avec des tater tots maison (le Cheese)
  • De la limonade maison (une nature et une aux fraises) (Landry & Filles)
  • Le plus décadent beigne au chocolat du monde (Cremy)
  • Une salade de patates qui est sensée être un accompagnement mais qui était un repas complet (Meatball)
  • Un grilled cheese au bacon incroyable (P.A. et Gargantua)
  • La fameuse poutine au foie gras et un saucisson maison (Pied de cochon)
  • Du tartare de boeuf (Route 27)
  • Une salade de poulet servie dans un cône (Supertruck)

Bref, pour certains repas, un article à +/- 10 $ était un repas en soit. À d’autres occasions, j’ai opté pour des accompagnements de différents endroits en guise de repas complet.

Ça ne se compare tout simplement pas à un trio du McDo, qui est, je vous rappelle, rendu environ le même prix.

On opte ici pour la qualité, non la quantité (abusive).

bouffe de rue à Montréal

Beigne au chocolat (3,50$) et tartare de boeuf (10$)

Après mes repas (souvent des lunchs), j’étais rassasiée, mais pas trop pleine de gras et donc fatiguée. Oui, même après une poutine au foie gras.

Alternatives

Je me suis un peu lâchée lousse pendant Bouffons Montréal, sachant que je ne retournerais sûrement pas visiter les camions du reste de l’été. Mais si vous faites partie de ceux qui trouvent que cette nouveauté est hors de prix, j’ai un conseil pour vous :

Faites votre lunch!

Personne ne vous oblige à manger dans les camions de bouffe de rue. Si le style proposé ne vous convient pas, vous n’êtes pas obligés de les visiter.

Mais avant de chialer, pensez à tous ces repas dans des restos anonymes du centre-ville à 500 chaises où vous allez de temps à autres avec vos collègues. Allez, pensez-y : votre repas à 20 $ + taxes + service chez St-Hubert qui pourrait servir une famille entière, il était si bon que ça? D’où venaient les ingrédients? Avez-vous eu la chance de jaser avec le chef directement lorsqu’il vous a servi?

bouffe de rue à Montréal

Cornet de salade de poulet (9 $, si je me rappelle bien)

C’est ça, la différence de la bouffe de rue.


Ce billet vous a été utile? Réservez l'hébergement pour votre prochaine escapade sur booking.com et aidez à soutenir le blogue : je recevrai une petite commission qui m'aidera à poursuivre sa mission sans que ça ne vous coûte un sou de plus.