Je n’ai beau avoir qu’un petit balcon de ville ombragé, depuis plusieurs années, j’ai un jardin urbain et je l’adore.

Bien sûr, avoir peu d’espace et d’ensoleillement me limite dans ce que je peux planter (la fois où j’ai voulu faire pousser des tomates a été un big fat fail), mais j’arrive à faire pousser des fines herbes, de la roquette et des oignons verts qui viennent compléter mes repas à la perfection.

J’ai même pris l’habitude de rentrer mes pots à l’intérieur l’hiver, et certaines fines herbes continuent à pousser sans souci (surtout le romarin et la ciboulette)!

Mon jardin de balcon

C’est une façon agréable d’économiser! 😉

Puisque c’est la saison de la préparation du jardin, j’ai demandé à une experte horticultrice, Yanie Perras, ses trucs pour réussir un potager estival, qu’il soit immense ou qu’il ne soit composé que de quelques pots sur ton balcon.

Jardin en pot ou potager?

Jardin Central au Centropolis

La plus grande différence entre un potager au sol et celui en pot (ou en bac) est l’espace et la profondeur disponible pour les racines des plantes.

Par exemple, les légumes racines (comme les carottes ou les betteraves) ont besoin d’un sol d’une certaine profondeur pour croître.

Si tu as un jardin en pots, tu dois choisir le bon format!

Un pot de 15 cm de profond ne sera pas suffisant pour permettre à une carotte de se développer. Par contre, un bac de plus de 30 cm pourrait accueillir des mini-carottes. L’important est surtout le soleil (j’y reviens plus loin).

Le truc de Yanie : vérifier la grandeur de la plante à maturité indiquée sur l’étiquette, lors de l’achat. Utilise un gros pot pour les tomates, les concombres et les aubergines, et des petits pots pour la roquette, les fines herbes et les fleurs comestibles, par exemple.

Jardin Central au Centropolis

Légumes, plantes et herbes à privilégier

Selon Yanie Perras, pratiquement tout peut se cultiver à la maison, si tu as assez de patience et de connaissances, parce que certains légumes demandent des manipulations plus complexes (aka oublie les endives si tu es débutante).

Aussi, certaines plantes, comme le framboisier, requièrent beaucoup d’espace.

Le truc, selon elle, est de planter des trucs « faciles » au début afin de te donner confiance, puis de monter de niveau de difficulté année après année (si tu le désires!) Quelques aliments parfaits pour commencer : les haricots, les pois mange-tout, les tomates, les concombres, les carottes, la roquette et les fines herbes.

De cette façon, tu peux augmenter ton niveau de confiance et grossir ton jardin au fil des années!

Jardin Central au Centropolis

Chou et persil!

Certains légumes sont particulièrement jolis, ce qui permet d’avoir un potager qui sert également de jardin ornamental, comme celui au Centropolis (qui est pour une bonne cause, en plus!)

Si tu veux aller un peu plus loin, Nathalie, copropriétaire du Moule à Sucre, un genre de magasin général où on peut trouver de tout, des cadeaux gourmands aux vêtements, en passant par les bijoux et décorations de designers d’ici et d’ailleurs, m’a recommandé six herbes et plantes à ajouter au jardin.

Moule à sucre

J’ai bien aimé ses idées, qui permettent d’obtenir un potager qui sera non seulement beau, mais aussi pratique!

Si tu es dans le coin de Saint-Jean-Port-Joli, le Moule à Sucre a un immense et magnifique jardin, qu’il est possible de visiter.

Thym (thymus)

Tout le monde connaît le thym, c’est une herbe souvent utilisée en cuisine. Ce qui est également pratique, c’est qu’il s’agit d’un couvre-sol en plus d’être une vivace!

Tu peux également boire de la tisane (feuilles et fleurs) au thym pendant toute la saison estivale.

Lorsque la plante est en fleur, ses propriétés sont à leur maximum. Cette herbe serait utile si tu as des problèmes respiratoires, surtout au niveau des poumons, bronches et quand le mucus se met de la partie. Elle faciliterait également la digestion.

Finalement, elle aurait aussi des bienfaits si tu souffres d’asthme ou d’emphysème, ou après un sevrage de tabac, si tu as récemment arrêté de fumer. 

Achillée (achillea millefolium)

Achillée

Crédit photo : H. Zell [GFDL ou CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Une autre vivace, l’achillée a de belles fleurs blanches (il existe aussi des cultivars roses et rouges). En infusion, teinture, extrait liquide ou en jus, elle aiderait la circulation veineuse et agirait comme régulatrice hormonale. Elle aiderait également à se débarrasser de virus comme la fièvre ou la grippe.

Cette plante serait également utile si tu des hémorroïdes, les pieds enflés, des varices, ou une tendance à faire des hématomes… Hey, ce ne sont pas des sujets joyeux, mais si ça peut aider!

Mauve (malva moschata)

Mauve

Crédit photo : Drojat [CC BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons

Cette plante s’appelle « mauve », mais peut aussi avoir des fleurs pourpres ou blanches. Tu la reconnais sûrement parce qu’elle pousse de façon sauvage en bordure de route. Ça donne ce petit look « jardin sauvage » que, perso, j’adore!

Cette plante soulagerait l’inflammation des muqueuses de l’estomac et de l’intestin. Au besoin, elle pourrait aussi agir en laxatif doux.

Monarde (monarda didyma)

Cette vivace a des fleurs rouges ou roses. Choisis une variété qui sera résistante au mildiou (une série de maladies affectant de nombreuses espèces de plantes).

En tisane, elle aiderait la digestion et calmerait les ballonnements, les nausées et les coliques. 

En cuisine, la monarde est utilisée dans les couscous et le riz, en salade ou pour décorer un gâteau. Ajoutes-en aussi dans tes marinades de viandes ou de poissons.

Calendule (calendula officinalis)

Calendule

Crédit photo : Etienne [CC BY-SA 3.0 ou GFDL], via Wikimedia Commons

La calendule est une annuelle, mais qui se ressème d’elle-même. Elle a de belles fleurs jaunes ou oranges. Elle nourrirait et adoucirait la peau en plus de traiter les affections fongiques.

En tisane, elle soignerait les troubles digestifs. Avec son huile, tu peux préparer un baume à la calendule qui aiderait à réparer la peau et à la cicatriser, à soigner les brûlures et les coups de soleil et à traiter d’autres inflammations de la peau. 

Psst! Faire de l’huile de calendule est facile. Tu dois simplement macérer les fleurs dans une huile neutre, comme celle de tournesol, laisser le temps faire son oeuvre (environ un mois), puis filtrer.

Baume à la calendule

  • 10g de cire
  • 100ml d’huile macérée
  • Huiles essentielles de ton choix

Hysope à l’anis (agastache foeniculum)

Hysope à l’anis

L’hysope à l’anis est une vivace avec de magnifiques épis floraux mauves.

C’est l’une des préférées de Nathalie du Moule à Sucre, en raison de son goût anisé. Cependant, ses propriétés sont plus limitées que pour d’autres fleurs et plantes.

Pour une tisane de plantes fraîches, fais bouillir de l’eau dans une casserole. Aussitôt que l’eau commence à frémir, plonge les feuilles ou fleurs dans l’eau, puis couvre pendant 5-10 minutes. Tu peux ensuite filtrer l’infusion.

Finalement, les fleurs de ces six plantes sont comestibles et décorent parfaitement une salade ou une assiette.

Mise en garde : les plantes peuvent interagir avec certains médicaments et ne pas être recommandées pour certaines personnes. En cas de doute, consulte ton pharmacien.

Si tu comptes préparer un jardin de balcon cet été, j’offre un aide-mémoire pratique pour les abonnées! Pour y accéder gratuitement, il faut être abonnée! ☺️

Quoi planter sur son balcon?

Ensoleillement

Selon l’ensoleillement sur ton terrain (ou ton balcon), tu ne pourras pas tout faire pousser. Avant de te lancer dans les grands plans horticoles, évalue le nombre d’heures moyen où le soleil est présent.

Si tu as accès à un endroit avec un ensoleillement de 6 à 8 heures par jour, c’est le spot par excellence pour installer un potager, parce que la majorité des plantes nécessitent minimalement six heures d’ensoleillement.

Mais ça ne signifie pas que c’est impossible d’avoir un potager si tu as plus d’ombre! Quelques suggestions de plantes qui tolèrent l’ombre partielle : certaines variétés de laitue, les épinards, le persil, les radis et les pois. Par contre, oublie les tomates, les courgettes et les poivrons.

Radis dans les mains

Pour éviter de perdre ton temps (et ton argent), demande l’aide d’un horticulteur ou lis bien les informations au sujet de l’ensoleillement nécessaire avant de faire tes achats.

Il est possible d’ajuster la quantité d’eau ou d’engrais que tu donnes à tes plantes en cours de saison, mais c’est assez difficile de changer l’ensoleillement!

Truc vraiment pratique de Yanie Perras : devenir BFF avec tes voisins pour partager l’espace et l’ensoleillement, s’il est meilleur chez eux. Tu peux proposer de faire une partie de travail plus importante en échange de la moitié des récoltes. Ça peut également être une bonne solution au manque d’espace… et te permettre de rencontrer tes voisins! 😉

Est-ce que l’engrais est nécessaire?

Potager au soleil

Le sol contient des minéraux, qui sont la nourriture des plantes. Ces minéraux peuvent s’épuiser ou diminuer en quantité avec la culture des plantes potagères. Il est donc important d’ajouter de l’engrais pour augmenter la disponibilité des minéraux essentiels à la santé et à la croissance des végétaux.

Selon Yanie Perras, l’azote, le phosphore et le potassium permettent aux plantes de se développer, de résister aux maladies et de former de beaux fruits et légumes.

Elle recommande d’ajouter du compost ou du fumier (engrais naturels) à ton potager. Attention : n’utilise pas des engrais chimiques (aka les petites poudres bleues à dissoudre dans l’eau)!

Comme Yanie Perras l’explique : « ce que tu donnes à tes légumes, tu le mangeras par la suite! Ne l’oublie pas. »

Tu peux utiliser du fumier de poule en granules, mais elle suggère plutôt le compost (matière organique qui se décomposera en humus, assimilable par les plantes), parce qu’il apporte des minéraux, permet la rétention de l’eau, améliore la structure du sol et alimente la vie des petits organismes nécessaires à un sol en santé.

Certaines plantes, comme les tomates, sont très gourmandes. Ajoute du compost lorsque tu les transplantes pour favoriser un bon développement. Si tu as un jardin en pot, c’est important de remettre de l’engrais 2 à 3 fois au courant de l’été, car il peut s’épuiser plus rapidement. (Une autre raison qui pourrait expliquer le fail de mes tomates. Oui, je l’ai encore sur le coeur! haha)

Courgettes

Les « visiteurs de jardins »

Chose que j’ignorais parce que mon jardin est situé sur un balcon au deuxième étage, mais important à prendre en considération si tu prévois faire le tien directement sur ton terrain : des animaux pourraient faire un tour dans ton potager (en plus des oiseaux et abeilles, qui sont essentiels au processus de pollinisation).

Ne panique pas si tu as la visite d’écureuils, de marmottes ou de ratons laveurs. Tu peux installer des protections, comme des clôtures ou filets, si ça devient vraiment problématique. N’oublie pas que ceux-ci doivent être bien ancrés dans le sol. S’ils ne sont qu’en surface, les p’tites bêtes vont trouver une façon de les contourner très rapidement.

Si tu n’en installes pas, tu dois accepter que parfois, tu auras des pertes en raison des animaux. C’est la vie! 

Raton-laveur au Refuge Pageau

Pis c’est siiiii cuteeeee! (je n’ai toujours pas réussi à prendre des photos des bébés marmottes qui font des ravages dans le jardin de mes parents, qui sont encore plus adorables!)

Jardin bien protégé

Je trouvais ce potager en bac croisé lors d’une marche particulièrement joli!

Besoin de plus d’inspiration?

Bien qu’il ne soit pas uniquement en lien avec le jardinage, j’ai récemment dévoré Mangez local! de Julie Aubé. J’avais également adoré son premier livre, invitant à découvrir l’agrotourisme au Québec.

Livez Mangez local Julie Aubé

Tu le sais, manger local est en saison est quelque chose de très important pour moi. Julie est LA personne à suivre si tu veux augmenter le nombre de produits d’ici dans ton assiette. 

Dans ce livre, elle donne énormément de trucs pour conserver les aliments d’ici à leur meilleur tout au long de l’année. Donc, si tu dis « ça ne sert à rien de planter X, je n’en ai pas besoin de beaucoup », lis ce livre pour trouver des idées afin de valoriser ce qui pousse chez toi!

Elle donne même des idées de recettes à faire avec du pissenlit, tsé!

Mangez local! Recettes et techniques de conservation pour suivre le rythme des saisons
Julie Aubé
Éditions de l’Homme 
ISBN : 978-2761954167
192 pages

Même si tu ne comptes pas faire de potager cet été, n’oublie pas que tu peux toujours faire le plein de fruits et de légumes locaux dans plusieurs marchés! Mon coup de coeur? Le marché des Éclusiers!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : astuce potager

Que prévois-tu planter dans ton potager cet été? Dis-le-moi dans les commentaires!

Abonne-toi à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins