Dépenser moins, c’est bien, mais le plus important, c’est de dépenser mieux.

Dans ce billet, j’ai pensé partager certains de mes meilleurs trucs pour devenir une ~consommatrice avertie~ (c’est comme une gardienne avertie, mais qui achète des choses à la place, haha!).

Que tu sois déjà à ton affaire ou non, j’espère que ces astuces te permettront de faire de meilleurs choix lorsque tu magasines, que ce soit des services ou des produits.

Connaître tes droits

machine bancaire avec carte

Le plus important est de connaître ses droits en tant que consommatrice.

Parce que oui, on a des droits, et ceux-ci peuvent nous permettre d’économiser.

Si un prix est erroné, tu as peut-être droit de recevoir le produit gratuitement. Si ta laveuse pète après 6 mois, tu n’as pas à en acheter une nouvelle à tes frais. Il existe des lois au Québec qui nous protègent.

L’Office de la protection du consommateur est là pour nous aider. Leur site offre 1001 ressources, mais perso, j’ai surtout apprécié leur réactivité sur les réseaux sociaux lorsque j’ai eu des questionnements.

Prends aussi le temps de contacter le service à la clientèle. Insiste (tout en restant polie). Plus tu connais tes droits, plus ça va être facile d’avoir ce qui t’est dû. 

À lire aussi :

*Vraiment* vérifier les prix

étallage d'épicerie pour vérifier le meilleur prix

Deux paquets côte à côte, qui semblent à peu près la même grosseur, un est en spécial et coûte 5$ de moins. C’est évident lequel choisir, non?

Non, justement.

Plusieurs emballages sont trompeurs. Ce n’est pas parce que deux paquets semblent de la même grosseur qu’ils le sont réellement.

En épicerie, les prix par 100g ou 100ml sont affichés. Prenez le temps de les regarder! Vous allez tout de suite voir quel produit coûte réellement moins cher. C’est parfois surprenant!

Je ne sais pas le nombre de fois où j’ai finalement choisi un produit qui n’était PAS en spécial, car il était en fait MOINS CHER que celui annoncé. Les marques maison offrent souvent un avantage de taille côté prix, mais encore une fois, il ne faut pas assumer, il faut vérifier!

Il y a d’autres trucs qui valent la peine d’être connus, par exemple, sais-tu que chez Costco, tu peux savoir si tu fais un bon achat en regardant le prix de l’article?

  • Les prix réguliers se terminent avec ,99$
  • Les spéciaux se terminent plutôt avec ,97$
  • Si le prix est différent (par exemple, il se termine par ,49$), c’est une offre du manufacturier
  • Si le prix se termine par ,88$ ou ,00$, c’est un spécial du gérant, donc le prix pourrait être diminué seulement dans cette succursale
  • Si le prix se termine avec un astérisque (*), ça signifie que le produit ne sera pas commandé de nouveau, aka achète-le maintenant si tu le veux!

Bref, ça peut sembler niaiseux, mais se renseigner au sujet de petits trucs comme ça permet de voir si on fait de bonnes affaires ou si c’est seulement l’ILLUSION d’un bon deal!

Finalement, peu importe le prix de l’article, demande-toi : « combien serais-je prête à payer par utilisation? ». Un article à 50$ PEUT être un meilleur achat qu’un article à 25$, selon l’utilisation que tu en feras.

À lire aussi :

Négocier

négocier au téléphone pour obtenir le meilleur prix

On va se dire les vraies affaires : négocier, c’est plate. Et pour certaines (moi compris), c’est vraiment intimidant.

Il existe cependant plusieurs façons d’obtenir un meilleur prix pour plusieurs services en négociant, sans que ce soit trop difficile.

Commence par faire tes recherches. Quelles sont réellement les meilleures offres sur le marché? Note-les. Compare-les ensuite à ce que tu paies en ce moment.

Après, appelle la compagnie avec qui tu fais affaire et explique-leur. Tout simplement. « Je paie X par mois pour X, mais votre compétiteur l’offre pour 10$ de moins. Pouvez-vous accoter cette offre? »

Si la personne à laquelle tu parles ne peut pas t’aider, demande (poliment) à parler à son superviseur. Plus tu montes dans l’échelle, plus les personnes à qui tu parles ont la possibilité d’offrir de meilleurs prix. Si tu arrives au service de rétention (quand tu menaces d’annuler tes services), le prix risque d’être encore meilleur.

Un autre truc? Passe par les médias sociaux. Les équipes qui traitent les demandes médias sociaux sont souvent différentes des équipes traditionnelles, et ont souvent accès à des offres encore plus avantageuses!

Si la négociation te fait réellement trop peur, commence par appeler et demander simplement : « Ça fait X années que je suis chez vous. Je trouve que ça me coûte cher. Y a-t-il moyen de réduire ma facture? » Pas plus compliqué que ça. Et souvent, ça marche!

À lire aussi :

Faire égaliser le prix (mais…)

Un des trucs qui est le plus souvent suggéré pour obtenir un meilleur prix, c’est de profiter des offres « imbattables », c’est-à-dire de magasiner dans les magasins qui promettent d’accoter les prix de la compétition.

C’est effectivement une stratégie gagnante, mais il ne faut pas virer folle avec ça non plus.

Si tu magasines une nouvelle laveuse à 600$, il est certain qu’il peut être intéressant de voir où est le meilleur prix, et vérifier si ton commerce préféré (ou celui avec une meilleure politique de retour, celui le plus près de chez toi, celui qui offre la livraison gratuite, etc.) peut égaler ce prix (ou même offrir un pourcentage de rabais supplémentaire si le prix est plus bas ailleurs).

Certains commerces promettent même d’égaliser le prix pendant plusieurs jours APRÈS l’achat (ce qui peut signifier des dizaines ou centaines de dollars d’économies).

Là où je décroche, c’est si tu prends trois heures pour chercher les imbattables toutes les semaines, que tu dois te rendre à une épicerie 30 minutes plus loin, pour, au final, sauver 4$. Un moment donné, faut pas exagérer non plus. Ton temps est mieux investi ailleurs.

Exemples de magasins qui offrent des politiques d’égalisation des prix : Wal-Mart, Maxi, Best Buy, Canadian Tire, Réno-Dépôt, etc.

À lire aussi : 

Utiliser la technologie à son avantage

utiliser la technologie - au téléphone pour trouver le meilleur prix

Tooooooutes les semaines, vous me mentionnez votre amour de l’application Reebee, pour trouver les meilleurs prix à l’épicerie. Je l’avoue, je ne l’ai toujours pas téléchargée.

Il y a des dizaines d’apps du genre, dans plusieurs domaines, qui permettent de facilement identifier les meilleurs prix.

Il y a aussi des extensions pour navigateur, par exemple Honey, qui permet de voir automatiquement s’il existe des coupons rabais que l’on pourrait utiliser avant de faire un achat en ligne.

Mon truc préféré? M’abonner à l’infolettre des commerces que je fréquente le plus souvent. Certains ont des infolettres VRAIMENT désagréables (allô Pharmaprix!), mais c’est *la* meilleure façon d’être toujours au courant des spéciaux – car on ne sait jamais si on verra passer les offres sur les médias sociaux.

Faire un budget

#Sorrynotsorry, c’est l’affaire la plus plate au monde, je sais, mais c’est important pour vrai.

Tu dois savoir avec quoi tu travailles. On n’a pas toutes les mêmes moyens. As-tu 500$ pour les achats variés tous les mois, ou c’est max 50$?

Il est important de savoir combien te coûtent tous les frais fixes de la vie : loyer (ou hypothèque), frais médicaux, transport, minimum nécessaire pour l’épicerie, etc., avant de penser aux achats pour le plaisir.

Ça n’a pas à être un exercice compliqué qui va prendre 12 heures. Mon outil te permet de tout calculer automatiquement, en quelques minutes à peine. 

Si tu es plus du type crayon et papier, mon livre, Vivez mieux pour moins, propose également de chouettes grilles pour t’aider à voir où part ton argent et à faire un premier budget. C’est coloré et simple, je me suis même fait dire que ça rendait l’activité… amusante!

Un exercice à faire une fois par année. Pas plus. Qui aide à tout placer plus facilement, par la suite.

À lire aussi : 

Se poser *la* fameuse question

Magasiner dans un centre d'achat

Il y a un certain comptable qui fait qu’on abuse un peu de cette question ces temps-ci, mais reste que c’est essentiel.

Avant de faire un achat, avant de t’abonner à un service, avant de sortir ton portefeuille, il est TELLEMENT important de te poser la question « En ai-je vraiment besoin? ».

La plupart du temps, la réponse va être « non ».

Et c’est correct d’acheter même si la réponse est non! Mais il faut balancer le tout. C’est bin plate, mais tu ne peux pas acheter juste des choses dont tu n’as pas besoin, car tu vas te retrouver sans le budget nécessaire pour ce dont tu as RÉELLEMENT besoin.

J’ai l’impression de me répéter abusivement, mais je crois VRAIMENT que le meilleur truc est celui de l’argent comptant! Il y a 1001 façons d’utiliser cette astuce, selon tes préférences personnelles. Tu peux faire ce que je fais, soit sortir un montant total pour la semaine, ou plutôt sortir un montant pour une sphère de dépenses problématique (les vêtements, le cinéma, etc.). Après avoir dépensé le montant alloué, that’s it, plus d’autres dépenses permises.

Ça permet de réaliser l’impact de chaque décision. Et de s’aider à répondre à la fameuse question.

À lire aussi :

Psst! Les abonnées reçoivent gratuitement un aide-mémoire imprimable pour les aider avec ce dilemme! :)

Outil en aie-je vraiment besoin?

Pour encore plus de trucs, lis mon billet 20 trucs pour épargner sans effort!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : meilleur prix

Quels sont tes meilleurs trucs pour dépenser mieux? Dis-le-moi dans les commentaires!