Je suis introvertie

J’ai longtemps pensé qu’introvertie et gênée étaient des synonymes.

Alors, quand on me demandait si j’étais introvertie ou extravertie, je répondais que j’étais un mélange des deux : quand je suis avec les gens, j’aime ça, mais j’adore être seule aussi!

J’ai semi-récemment découvert qu’être introvertie, ça veut simplement dire qu’une personne a besoin de solitude pour se ressourcer.

Au cours des derniers mois, cette définition m’a permis de comprendre tellement de choses, alors j’ai décidé de publier cette petite réflexion.

Qu’est-ce que ça change de savoir si tu es introvertie ou extravertie?

Moi en kayak au coucher du soleil

Premièrement, à quoi ça sert de connaître ton type de personnalité? Surtout à mieux gérer ton énergie.

Je parle souvent du fait que, selon moi, l’organisation permet de pallier plusieurs faiblesses. C’est ce que j’utilise pour gérer mes finances de travailleuse autonome en tant que personne qui déteste la comptabilité, par exemple. 

Comprendre si tu es introvertie ou extravertie permet de mieux choisir où placer ton énergie pour que celle-ci soit optimisée.

Et à l’approche de l’hiver, alors que les journées seront de plus en plus courtes, c’est tellement important de le faire!

Ça permet aussi de mieux comprendre pourquoi tu es plus fatiguée ou irritée et comment être la meilleure version de toi-même.

Bon, c’est certain que c’est de la psychologie à 5 sous, tu fais ce que tu veux avec ça, mais je crois que connaître ce genre d’information à propos de soi-même permet de se sentir moins coupable d’avoir X ou Y comportement.

Ce qu’être introvertie dit sur moi

Moi en patins

Je suis la personne qui, quand elle voit des gens qu’elle aime et qu’elle n’a pas vu depuis longtemps, dit « allons prendre un café! », puis qui ne fait jamais de suivi. Et à chaque fois, je me fâche moi-même de le faire.

J’aime les gens, j’aime voir des amis, aller prendre un verre, aller au resto!

Mais plus je vieillis, plus je réalise que je suis si bien seule chez moi que j’en oublie de socialiser. Surtout si j’ai eu beaucoup d’activités fatigantes à mon horaire!

C’est aussi pourquoi je travaille si bien seule. Je peux mettre toute mon énergie sur mon travail et non sur le fait de ne pas gaffer devant des collègues que je veux impressionner.

Pour continuer dans la lignée « psychologie du Dollarama », j’écoutais Si on s’aimait récemment (je suis en retard d’environ un mois sur les diffusions) et Louise Sigouin parlait du fait que plus tu es longtemps seule, plus tu y trouves du confort, alors l’effort de socialiser doit valoir la peine.

Sinon, pourquoi quitter ton petit nid douillet? 

Des fois, je me demande si ma personnalité aurait évolué différemment si je n’avais pas vécu dans un parfait appartement dès le début de ma vingtaine. Si j’avais vécu dans un taudis où je préférais ne pas être, serais-je autant introvertie et solitaire?

Je suis si bien chez moi que je me demande parfois pourquoi j’irais ailleurs!

Mais chaque fois que je me botte le cul pour sortir, je suis contente, car j’aime réellement voir les gens que j’aime.

Introversion, pandémie et célibat

Moi au Sutton Place Hotel de Halifax

Parlant de Si on s’aimait…

J’ai 34 ans. Toujours célibataire. Toujours pas eu de chum de ma vie.

Pour vrai, j’aimerais vraiment être en couple. Mais je trouve ça très difficile de rencontrer de nouvelles personnes, ça me demande énormément d’énergie, et je n’ai pas d’occasions « forcées » (par exemple, travailler dans un bureau) où je pourrais me faciliter la vie.

J’aimerais skipper la partie du dating – activité que je déteste du plus profond de moi-même – et arriver à la partie où on relaxe sur le sofa, on fait de grosses bouffes et on regarde un mauvais film au lit.

Sauf que je n’ai pas le choix de passer par là, même si ça prend toute mon énergie et même plus. 

Forcer la discussion quand elle n’est pas naturelle. Vivre des moments de malaise. Et la déception quand tu penses que ça y était, mais non…

Résultat, après une date non concluante, si je veux respecter mon énergie, ça me prendrait minimum une semaine pour m’en remettre, sans sortir de la maison. Ça fait que ça prend du temps, rencontrer le bon!

J’ai l’impression que les introvertis rencontrent plus quelqu’un par hasard, au bureau ou par amis interposés. 

Sauf que je n’ai pratiquement pas rencontré de nouvelles personnes depuis plus de 10 ans et je connais maintenant pratiquement tous les amis de mes amis 😂

Et je n’ai même pas parlé du défi d’ajouter une pandémie à ça. Disons que ça ne facilite pas l’expérience, hein!

Le muscle de la socialisation est amorphe et chaque sortie demande encore plus d’énergie, même si j’ai envie de voir TOUT LE MONDE après avoir passé autant de temps seule.

OK, et maintenant?

Fleur rose et abeille au Halifax Public Gardens

Honnêtement, je ne sais pas trop pourquoi j’ai écrit ce billet. C’est juste une réflexion qui me trottait dans la tête depuis quelque temps. Et je me suis dit que la mettre par écrit ne pouvait être que positif 🙃

Comprendre (du moins, en partie) pourquoi le dating me tirait autant de jus m’aide à savoir ce que je devrais faire différemment, si je voulais m’y remettre.

Et puisque je sais que je suis heureuse quand je vois mes amis, je dois me forcer à ajouter des occasions sociales à mon horaire. Même si ce n’est qu’une seule par semaine et que je refuse les autres invitations par la suite. 

Cet été, je me suis lancé le défi de dire oui à tout. Je suis arrivée au mois d’octobre complètement épuisée, mais satisfaite de l’expérience.

Dire oui à tout n’est pas réaliste à long terme, mais accepter même quand j’ai envie de rester évachée sur le sofa, c’est une habitude que je dois garder. Du moins, de temps en temps 😉

On verra ce que ça donne. Et surtout, si je réussirai enfin à rencontrer quelqu’un…

Je suis très routinière pour m’aider à gérer mon anxiété. J’ai écrit ce billet détaillant la façon dont j’aime organiser mes semaines!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : être introverti

Es-tu introvertie ou extravertie? Dis-le-moi dans les commentaires!

Un commentaire sur “Je suis introvertie

  1. Ginette Bourgeois dit :

    Je crois que je suis plus introvertie. Je suis réservée et même si je n’aime pas toujours être seule, je suis plus à l’aise dans un groupe restreint.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.