J’habite seule depuis 2007. On dirait que je ne réalise pas à quel point ça fait longtemps!

Je suis donc devenue, par la force des choses, une pro de la cuisine en solo… mais malgré cela, la motivation manque parfois et mes repas deviennent parfois répétitifs ou plates un peu.

Parce que rien n’arrive pour rien, je suis très heureuse d’avoir été invitée à l’émission Savourer par Geneviève O’Gleman traitant de cuisine en solo, cette semaine.

Tout un honneur, puisque je suis Geneviève depuis des années!

Je profite donc de la diffusion de cet épisode pour partager quelques trucs pour bien manger, même seule.

Comment trouver l’inspiration?

Brunch maison

Mon déjeuner tous les dimanches! Le bonheur!

Selon le type de personne que tu es, soit tu as toujours des idées de repas, soit tu passes ta vie à demander « qu’est-ce qu’on mange pour souper? »

Je suis contente de faire partie de la première catégorie. Mais ça n’a pas toujours été le cas!

Pour moi, le truc a été de commencer à regarder des émissions culinaires, surtout le weekend, en déjeunant ou en me faisant un masque. Ça ne demande pas de concentration et ça inspire tellement! 

Il y a tellement de bons choix, mais j’avoue avoir un petit (gros) faible pour tout ce que fait Jamie Oliver

Ensuite, il y a les livres de recettes. Perso, bien que je possède une bonne vingtaine de livres, si ce n’est pas plus, j’avoue ne presque jamais suivre les recettes indiquées.

Pour moi, les livres de recettes sont surtout un outil de motivation et d’inspiration. Je peux tomber sur une recette de macaroni chinois et penser « oh, du macaroni au fromage, ça serait bon! » ou « c’est vrai, je n’avais pas pensé à utiliser la PVT au lieu du boeuf haché dans mon pâté chinois, je ferai ça la prochaine fois ».

Finalement, il y a bien sûr internet. Il y a des millions et des millions de sites web proposant des recettes, que tu sois végane, sans gluten, allergique à des choses weird ou que tu manges de tout.

Sandwich et concombres

Lunch 100% local, de la farine au concombre à la viande!

Quand je cherche une recette spécifique (par exemple, si je veux savoir comment utiliser un aliment), je me tourne souvent vers mes blogues favoris ou je fais une simple recherche sur Google.

Bref, le contenu culinaire, qui est plus facile à trouver que jamais, permet de travailler son muscle d’inspiration!

Pour éviter de perdre celui-ci, j’ai une note sur mon cellulaire où j’écris toutes les recettes qui me donnent faim, qu’elles soient vagues (par exemple, lasagne), une idée vue dans une émission (utiliser les restants de légumes pour faire les croquettes de Geneviève) ou une inspiration trouvée dans un livre (Petits pains aux lentilles rouges, livre La faim, p. 142).

Quand je veux varier mon menu ou que je cherche quelque chose de nouveau à cuisiner, je me réfère à cette liste et je trouve toujours quelque chose à préparer qui convient à mes envies du moment!

Comment ne pas toujours manger la même chose

Souper en camping

La plus grande difficulté de cuisiner pour une seule personne, selon moi, est de ne pas toujours manger la même chose.

J’avoue que j’ai un peu abandonné l’idée de faire une seule portion pour la majorité de mes repas. Je mange souvent la même chose deux fois par semaine. Je trouve que c’est beaucoup plus simple de cette façon (et ça me permet d’avoir un souper facile!)

Il y a un total de 14 repas (dîners + soupers) dans une semaine, donc il est plutôt facile d’espacer ces deux repas pour ne pas avoir l’impression de se répéter. Changer d’accompagnement permet de varier, aussi!

Je ne veux pas vendre de punch de l’émission Savourer, mais Geneviève m’a réellement épatée en préparant exactement la même recette deux fois, mais en changeant totalement le goût en en servant une préparation froide en salade et une chaude, en soupe

Je ne pensais pas qu’il était possible de varier autant son alimentation… sans le faire, en fait!

Moi qui me trouvais bonne d’avoir trouvé autant de façons d’utiliser une dizaine de légumes lors de mon mois comme cuisinière dans une auberge de jeunesse, je me suis rendu compte que j’avais encore des croutes à manger!

Je devrai recréer les recettes de Geneviève et m’en inspirer pour préparer d’autres repas très bientôt.

Apprendre à substituer des aliments

Meal prep de légumes du marché

Quand j’achète un peu trop de légumes…

Un des trucs que je trouve le plus difficile, habitant seule, c’est que je ne peux pas toujours acheter autant de variété que ce que je voudrais.

Si j’achète une dizaine de légumes par semaine, je risque d’en perdre! 

Comment faire quand une recette demande cinq ingrédients, mais n’utilise que le quart de ceux-ci, une autre en demande quatre, pour n’utiliser que la moitié, et ainsi de suite?

C’est plus difficile au début, mais je jure que ça s’apprend : il faut substituer des aliments.

Pas besoin de visiter l’épicerie chaque fois qu’il te manque un ingrédient ou de mettre une recette dont tu as envie de côté!

Souvent, il est possible de remplacer un aliment par quelque chose d’autre ou l’omettre sans qu’il y ait une grande différence sur le résultat final.

Des fois, la recette l’indique directement « X aliment peut être remplacé par X ». Parfois, une petite recherche Google « avec quoi puis-je remplacer X? » aidera. Perso, je garde aussi ce guide pratique de Protégez-vous dans mes favoris.

Pourquoi je prépare le plus de choses possible le weekend

Meal prep printannière

J’aime beaucoup préparer des repas à l’avance et cuisiner en double ou triple. J’appelle ça du meal prep, mais ce n’est pas exactement la même chose.

L’idée, c’est de préparer plein de choses en même temps en utilisant des ingrédients similaires, pour sauver du temps. Par exemple, si je coupe des carottes, je vais ensuite les utiliser dans une salade, dans mon pâté au poulet et dans un sauté asiatique rapide. 

Geneviève explique très bien ce concept ici!

C’est plus facile et motivant de cuisiner de bons repas de cette façon. C’est beaucoup plus rapide, aussi.

De cette façon, je suis aussi beaucoup moins tentée de commander de la nourriture. J’avais beaucoup ce réflexe quand je suis déménagée en appartement, mais il est complètement disparu au fil des années, car j’ai découvert qu’avec quelques aliments préparés et de bons plats au congélo (j’y reviendrai), j’ai de meilleurs repas, prêts plus rapidement, qui coûtent moins cher.

Y a-t-il plus gagnant que ça?

Quoi acheter en gros?

poulet séparé en plusieurs recettes

Un poulet entier = tout ça!

Ingrédients du garde-manger

J’aime beaucoup acheter des aliments en gros, quand le prix est bon. Mais quand tu cuisines pour une seule personne, tu dois choisir ce que tu achètes en paquet familial pour ne rien perdre!

J’achète donc des aliments non périssables, comme des pâtes, du riz ou des cannages en gros sans stress. Si le prix est bon et que j’ai l’espace dans mon garde-manger, je profite des promotions pour faire des réserves (mais je n’en achète pas pour 20 ans non plus!)

Je ne mange pas beaucoup de viande et quand je le fais, j’achète celle-ci en boucherie spécialisée en circuit court, donc j’avoue que je profite moins de cette gamme de spéciaux.

Cependant, j’achète environ un ou deux poulets entiers par année, que j’utilise vraiment au complet, plutôt que d’acheter des poitrines ou des cuisses individuelles.

Je commence par cuire le poulet. Par la suite, j’enlève la peau, que j’utilise pour faire des chips de style bacon. Je récupère le gras de cuisson, aussi. Et je garde bien sûr les os pour faire du bouillon. 

J’arrive à faire facilement 7-8 portions de poulet et du bouillon avec un poulet moyen. Beaucoup plus économique et tellement pratique d’avoir de la viande prête à consommer au congélo! 

Il m’est aussi arrivé, si j’achète un poulet frais jamais congelé, de retirer les cuisses avant la cuisson et de garder celles-ci crues au congélo pour plus tard.

Sans être de l’achat en gros comme tel, une telle réflexion permet d’en avoir beaucoup plus pour son argent!

#Passioncongélo

Plusieurs légumes congelés sous vide

Je suis fan de la congélation depuis longtemps pour donner une plus longue durée de vie aux aliments de saison que j’achète et pour manger de la façon la plus variée possible.

Sauf que ma passion pour la congélation a atteint un autre niveau cette année, quand j’ai dû demander à mes parents d’entreposer une partie de mes préparations dans leur congélateur tombeau, mon petit congélo « grosseur appartement » débordant maintenant de partout 😂

Comme je cuisine souvent plus de portions que ce dont j’ai réellement besoin, je congèle souvent les restants (selon moi, tout se congèle, bien que certains seraient sûrement en désaccord, haha!) pour avoir ce que j’appelle des TV Dinners, soit des repas congelés en portions individuelles faciles à réchauffer… que je mange devant la télé 😉

J’ai une très grande variété de trucs au congélo, des légumes crus ou blanchis aux protéines multiples au fromage aux repas déjà prêts.

Quand je ne sais pas quoi manger, je peux soit sortir un repas tout prêt ou assembler deux-trois aliments et me préparer quelque chose de super satisfaisant en 15 minutes maximum. 

Quoi faire quand tu n’aimes pas cuisiner?

Ma cuisine

Je suis chanceuse, car j’aime cuisiner. Mais honnêtement? J’aime beaucoup plus cuisiner pour d’autres ou pour des occasions spéciales que pour un mardi soir pluvieux.

J’ai d’ailleurs une règle que j’essaie de suivre le plus possible : la semaine, je dois préparer mes repas du midi en moins de 15 minutes et ceux du soir, en moins de 30 minutes. 

Ce n’est pas parce que j’aime ça que j’ai envie de me lancer dans des grosses préparations compliquées quand j’ai ma journée dans le corps.

C’est pour ça que je trouve le batch cooking et le meal prep si intéressants. En prenant un petit deux heures de ta fin de semaine, tu peux te sauver bien du stress en semaine.

Je pense que le plus important est de commencer à cuisiner des recettes qui te mettent en confiance et que tu aimes manger. C’est certain que si la seule fois tu cuisines ce mois-ci, tu te lances dans une préparation digne d’un restaurant 5*, tu risques de perdre patience et ne pas être satisfaite du résultat.

C’est CORRECT de manger des pâtes, des oeufs ou tout autre aliment que tu trouves facile à préparer et bon au goût. Achète 2-3 de tes trucs préférés, regarde une émission de cuisine où ils sont préparés ou consulte une recette qui les met en valeur et prépare-les.

Après une petite victoire, tu ne te mettras peut-être pas à aimer cuisiner comme par magie, mais au minimum, ça devrait donner une bonne dose de motivation.

Sinon, il existe tout plein de raccourcis, comme les boites de repas, mais ceux-ci ont bien sûr un coût. À toi de voir ce qui est le plus important pour toi.

Ah et dis-toi que l’avantage de cuisiner pour une seule personne, c’est que ça fait beaucoup moins mal au budget d’acheter un aliment que tu adores, mais qui est peut-être un peu plus cher 😉

Pourquoi je prends des photos de mes repas

Pâtes de courgette avec saumon fumé

Un truc que j’ai remarqué au fil des années est que si je cuisine pour d’autres, ce n’est pas un effort d’essayer de rendre mes assiettes les plus jolies possibles.

Ça fait partie du plaisir de manger!

Mais quand je suis seule, j’y pense moins, et, bien honnêtement, je vais plus souvent manger des mottons bruns peu appétissants, car personne ne peut me juger, haha.

Quand je sens que la motivation commence à manquer, un truc que j’ai trouvé, c’est… de prendre mon plat en photo! Oui, je suis cette personne qui publie des photos de ses assiettes sur Instagram!

Quand je sais que d’autres personnes verront mon souper, je suis plus motivée à le rendre appétissant. 

Honnêtement, souvent, le truc, c’est simplement d’ajouter une belle grosse motte (de roquette, de pousses ou de parmesan) sur le dessus de l’assiette! Chic instantané.

Savourer : cuisine en solo

Béatrice Bernard-Poulin, Nathalie Rivard et Geneviève O'Gleman

Crédit photo : Sylvie Li pour Savourer

Je serai l’invitée de Geneviève O’Gleman lors de l’épisode « Cuisiner en solo » de Savourer, diffusé le 15 octobre 2021 à 16h à Radio-Canada.

L’épisode sera par la suite en rediffusion et sur tou.tv.

Geneviève proposera cinq recettes pour cuisiner en solo, ainsi que plusieurs astuces pratiques.

Par le plus beau des hasards, l’un des aliments mis de l’avant lors du tournage était l’avocat, un légume que j’ai arrêté d’acheter, parce que j’en perdais toujours la moitié, ou je m’entêtais à le manger même bruni et peu appétissant.

Je ne sais pas pourquoi, cet aliment me bloquait. Pourtant, ce n’est vraiment pas le plus compliqué, haha! 

J’ai aussi découvert plein d’autres trucs et recettes que je me promets de tester très bientôt.

L’autre invitée est Nathalie Rivard.

Pour découvrir mes trucs pour rendre n’importe quel plat plus fancy, c’est par ici!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : cuisiner en solo

Trouves-tu difficile de cuisiner pour une seule personne? Dis-le-moi dans les commentaires!