J’adore cuisiner, mais juste quand j’ai l’énergie de le faire.

C’est-à-dire que c’est rare que je me lance dans une préparation qui prend 1h le mardi. 

Je me souviens encore d’une simple recette de porc, purée de légumes racines et haricots qui m’avait pris ce temps un soir de semaine d’hiver. J’étais tellement découragée que j’ai failli tout jeter et appeler le resto. 

Selon moi, un repas doit être prêt en moins de 30 minutes lorsque je travaille.

Au fil des années, j’ai développé plusieurs astuces pour réussir relativement facilement et surtout, en ayant un menu varié.

Voici mes meilleurs trucs.

Établir un menu de la semaine

recette de pâtes du Bevo Bar + Pizzéria

J’ai déjà beaucoup parlé de l’importance de créer un menu pour être efficace en cuisine et je ne répéterai donc pas tout ici.

Un menu permet de diminuer le stress quotidien (le fameux « Qu’est-ce qu’on mange? » ou encore « Je veux X, mais je dois aller à l’épicerie ») et le gaspillage (tu sais ce que tu vas faire avec les aliments que tu achètes) en plus de coûter moins cher, car tu limites les moments où tu fais des emplettes et les achats impulsifs.

De plus, puisque tu peux voir ce que tu prévois manger, tu peux t’assurer de varier ton alimentation.

Rien de plus plate que de manger la même chose cinq jours d’affilée, à moins que ce soit voulu parce que c’était trop bon.

Meal prep ou batch cooking?

Meal prep de légumes du marché

Je salue la lectrice qui s’est plainte de mon utilisation d’anglicismes 😎

Sans blague, je ne sais pas pourquoi, mais ces expressions n’existent pas en français.

Alors, quelle est la différence entre le meal prep et le batch cooking

Le meal prep consiste à préparer des recettes dans des plats individuels ou à préparer les ingrédients nécessaires pour tous les repas de la semaine.

Le batch cooking, quant à lui, signifie préparer le plus de recettes possible en le moins de temps possible lors d’une corvée de cuisine, pour n’avoir qu’à réchauffer les plats au moment de servir.

Bref, ce sont deux concepts qui peuvent se ressembler et être pratiqués en même temps, ou tu peux prendre un peu de chaque idée pour trouver une façon de faire qui te convient parfaitement (c’est ce que je fais). 

Dans les deux cas, tu ne te demanderas plus ce qui est prévu pour souper, tu ne finiras pas en ligne à l’épicerie à 17h30 le vendredi ni au resto, car tu auras des choix appétissants déjà prêts.

Comment optimiser ton temps en cuisine

Comme pour le ménage, je crois que la clé pour cuisiner efficacement est de trouver un bon équilibre entre les tâches passives et actives.

Pendant que tu coupes tes légumes, tu cuis ta protéine. Pendant que la plaque est au four, tu passes la soupe au mélangeur. Pendant que quelque chose cuit, tu laves la vaisselle.

Pendant le temps nécessaire pour effectuer une tâche, tu peux en effectuer deux. WIN!

Tu peux aussi optimiser ton temps en préparant un aliment qui va servir de plus d’une façon.

Le meilleur exemple que je pourrais donner est le combo soupe/salade asiatique que j’ai découvert lorsque j’ai participé à l’émission Savourer sur la cuisine en solo.

Combo soupe et salade asiatique de Savourer

Le soir (ou même avant), tu prépares tous les légumes pour les deux recettes, qui sont les mêmes, que tu déposes dans deux bols. Ensuite, tu cuis les pâtes et les edamames, que tu répartis également dans les deux bols. Tu verses le bouillon dans l’un des deux, et tu fais une vinaigrette minute pour l’autre.

En quinze minutes (!), tu as un souper et un dîner étonnement différents!

Ma technique pour cuisiner plus efficacement

Ma cuisine

Tout ceci étant dit, concrètement, comment est-ce que je m’organise?

Perso, je fais mes courses le samedi matin, l’été. L’hiver, je vais très rarement à l’épicerie et je me fie plutôt à mes réserves de produits de saison

Je bâtis un menu selon mes achats et les aliments que j’ai déjà et que je ne veux pas perdre. Puisque je suis seule, je trouve souvent plus simple de manger la même recette deux fois par semaine. 

Du coup, ça m’arrange, car ça signifie un repas à réchauffer quand je ne veux pas cuisiner.

Cela signifie que je prévois environ sept recettes par semaine. Des fois un peu plus, des fois un peu moins. Parfois, ces repas sont déjà prêts et congelés, parfois, je prépare tout from scratch. Bref, ça varie de semaine en semaine. 

Une fois mon menu décidé, j’identifie tous les aliments qui prendront plus de 20-25 minutes à préparer. Je suis visuelle, donc je note tout sur un tableau dans ma cuisine.

Menu de la semaine

À gauche, mes idées de repas et à droite, ce que je dois acheter et préparer

Le weekend, j’essaie de prendre deux ou trois heures pour préparer le plus de choses possible, parfois même plus que ce j’ai besoin, si ça se congèle.

Je prends plus de temps s’il fait gris et que je peux prendre de l’avance pour les semaines à venir, moins s’il fait beau et que je veux profiter de l’extérieur. 

En faisant ceci le plus souvent possible, j’accumule assez rapidement une grande variété de plats au congélateur, mes TV Dinners, qui pourront être réchauffés rapidement pour éviter de commander du resto un soir de semaine trop occupé.

Tu peux aussi appliquer ce truc si tu cuisines pour une famille : préparer deux lasagnes ne prend pas beaucoup plus de temps qu’une seule et tu vas t’aimer plus tard!

Pour moi, tout ça est vraiment rendu un réflexe. Je n’ai plus à me questionner. Mais je suis consciente que ça demande beaucoup plus de réflexion au départ!

L’importance de la mise en place

Espace de travail pour faire des conserves

Penses-tu que plus tu as une grande cuisine, plus c’est facile d’être efficace? Ça ne peut pas faire de tort, mais si tu regardes la photo plus haut, tu y verras TOUT mon espace de préparation.

C’est pas gros, ça!

Je crois qu’avant la grosseur de la cuisine, le plus important est l’organisation (est-ce que quelqu’un est réellement surpris de lire ceci ici?)

Avant de commencer une recette, prends le temps de bien lire celle-ci, de sortir tous les ingrédients, de les portionner et les couper. Tu seras tellement plus efficace après!

Les chefs font ce qui s’appelle une mise en place. C’est-à-dire qu’ils préparent chaque ingrédient individuellement dans des petits bols avant de cuisiner. 

C’est un ajustement de travailler de cette façon, mais une fois que l’habitude est prise, c’est difficile de retourner en arrière. Ça permet aussi de fonctionner par étapes, si tu n’as pas deux heures devant toi.

Tu prends une heure en matinée pour tout préparer, puis selon l’ingrédient, tu places un sous un chiffon ou tu retournes au frigo, et tu cuisines quelques heures plus tard. Pratique pour les journées occupées!

C’est aussi comme ça que l’on travaillait quand j’étais chef au Free Spirit au Nicaragua.

Ça peut aussi être une excellente façon de faire si vous êtes plusieurs à la maison, mais que la grosseur de la cuisine ne vous permet pas d’y être en même temps.

Avoir un contenant à portée de main où mettre tous tes déchets alimentaires (pour le compostage ou même un bouillon de légumes maison) aide également à travailler plus efficacement.

Le Grand livre du batch cooking

Le grand livre du batch cooking

Si tu as lu ce billet que ta face ressemble à 😳, que tu es convaincue que tu ne pourrais pas être aussi organisée, je te conseille Le grand livre du batch cooking.

Ce que j’ai apprécié de ce livre, que je recommanderais surtout à des débutants, est que tu es vraiment prise par la main.

Le livre propose assez de menus hebdomadaires pour quatre mois en expliquant la façon de faire régulière (5 repas en 3h), la voie rapide (3 repas en 1h30) et permet même de faire du mix and match parmi les recettes tout en respectant ces durées.

Quelqu’un, comme moi, qui a déjà adopté plusieurs de ces habitudes y trouvera moins son compte, mais si tu ne sais pas par où commencer, c’est une excellente façon d’apprivoiser le concept de la cuisine efficace.

Tout y est détaillé, des listes d’épicerie à l’ordre dans lequel effectuer les tâches pour tout préparer le plus rapidement possible. Ça met en confiance.

Il y a même des capsules vidéo explicatives accessibles grâce à des codes QR imprimés à même le livre.

Le grand livre du batch cooking*
L’escouade culinaire
ISBN : 9782898271502
Guy Saint-Jean Éditeur
29,95$

Tu veux moins dépenser à l’épicerie? Découvre tous mes trucs à ce sujet ici!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : batch cooking

Pratiques-tu le batch cooking? Dis-le-moi dans les commentaires!

J’ai reçu le Grand livre du Batch cooking en envoi de presse.