L’épicerie est un poste de dépenses qu’il est pas mal difficile, voire impossible, d’ignorer. Tout le monde doit acheter de la nourriture, se nourrir.

Mais ça ne signifie pas qu’il faut acheter n’importe quoi sans regarder le prix! 

Voici plusieurs trucs pour t’aider à maximiser tes visites à l’épicerie, à réduire ta facture au maximum et à manger les aliments qui te plaisent!

Et, non, ça n’implique pas d’utiliser le couponing.

Aller à l’épicerie uniquement une fois par semaine

Allées d'une épicerie

Chaque fois que je mentionne d’aller à l’épicerie une fois par semaine, quelqu’un me répond « mais moi, je… ». 

Tant mieux si aller à l’épicerie tous les jours fonctionne pour toi. Mais, règle générale, il faut limiter tes visites à l’épicerie à une par semaine. En y allant tous les jours, tu risques de dépenser plus et ça signifie plus de temps qui pourrait être utilisé ailleurs

Ah et rappelle-toi de manger avant d’y aller, question de ne pas avoir envie de tout acheter!

Faire une liste d’épicerie

Liste épicerie hebdomadaire

Aller à l’épicerie moins souvent, c’est bien, mais il faut y aller avec un plan! Tu ne devrais jamais aller à l’épicerie sans liste. Tu dois savoir exactement ce que tu vas chercher, pourquoi (quelle recette vas-tu préparer avec cet aliment?) et le prix, s’il s’agit d’un spécial. 

Sans cela, tu risques de dépenser et gaspiller plus (voir point suivant), deux scénarios perdants. 

Non, ça ne signifie pas prévoir le samedi que tu vas manger un sandwich aux oeufs (un oeuf, une cuillère à table de mayo, un oignon vert, une demi-cuillère à thé de poudre d’oignon et une pincée de poivre sur deux tranches de pain brun) avec deux branches de céleri, 250ml de V8, 16 raisins et 15 amandes mardi midi. Ça signifie juste prévoir « Carton de 18 oeufs = sandwich aux oeufs + brunch du weekend ».

Pas plus compliqué que ça!

Sur la boutique, je propose une liste d’épicerie en format PDF à imprimer à la maison pour t’aider à prévoir tes courses de façon efficace. 

avantage abonnement

 

👉🏻 À lire :

Gaspiller moins

salade mixte avec oeufs

Quand on perd de la bouffe, on perd de l’argent. Point final.

Souvent, on gaspille un aliment parce qu’on a oublié qu’il était dans le frigo, ou on achète quelque chose sans savoir quoi faire avec. 

« Cool! Le céleri est en spécial cette semaine! » OK, mais que vas-tu faire avec ce céleri? Le précouper pour les lunchs. Faire une soupe poulet et nouilles. De la sauce à spag’. De la salade de crevettes pour les sandwichs. Tu dois toujours prendre le temps d’avoir cette réflexion, surtout si tu achètes une plus grande quantité. 

Et si certains aliments commencent à être poqués? Trouve un moyen de les utiliser! Du pain aux bananes, c’est meilleur avec des bananes presque plus bonnes. Tu peux passer presque n’importe quel légume défraichi dans une soupe ou une sauce. Fruits poqués? C’est le temps de faire une croustade! Viande sur le bord de passer date? CONGÉLO!

👉🏻 À lire :

Cuisiner plus

Coupes de macaroni au fromage

Il n’y a pas de façon de s’en sortir : les plus grosses économies à l’épicerie se font en fait dans la cuisine.

Pour dépenser moins, tu dois cuisiner plus.

Je sais, ce n’est pas toujours facile. Que ce soit par manque de temps ou d’intérêt, il n’est pas toujours possible de préparer des repas maison. Je crois cependant qu’il y a toujours moyen de moyenner et qu’avec un peu d’organisation, tout le monde peut préparer la majorité des repas à la maison.

Je préconise ce que j’appelle le meal prep et qui pourrait être traduit par « cuisiner pour 10, même si j’habite seule. » Il n’est souvent pas plus long ou plus compliqué de cuisiner le double (ou plus) de ce qui est nécessaire. C’est hyper pratique de le faire, puis de congeler les restants. 

Ce qui m’amène à mon prochain point…

👉🏻 À lire :

Devenir BFF avec ton congélateur

Congélateur plein

Le congélateur devrait être ton meilleur ami. 

Ça vaut la peine de stocker des aliments surgelés, de congeler toi-même des plats préparés et des aliments frais, surtout en saison. Ça permet de dépenser beaucoup moins, de profiter des bonnes offres sans risquer de perdre des aliments.

Tellement de choses se congèlent! Tu n’as besoin que de sacs de congélations, de plats de type Tupperware, il est même possible d’utiliser des pots Mason si tu prends certaines précautions. 

Pour garder le contrôle de ton congélateur, note sur chacun des emballages ce qui s’y trouve, combien de portions et quand tu l’as congelé. Tu peux aussi faire un inventaire de temps à autre. 

👉🏻 À lire :

Afficher ton plan de match

Menu de la semaine

Dans ma cuisine, j’ai un immense tableau où je note les repas que je veux faire, ainsi que les recettes qui demandent un peu plus de préparation. C’est visuel, ça m’aide à planifier ma semaine (pourquoi ai-je acheté tel et tel aliment?) et à réduire le gaspillage au maximum.

Grâce à ce tableau, je n’ai plus à penser « qu’est-ce que je mange ce soir? », tout est affiché, dès mon retour de l’épicerie. Tu remarqueras que je n’ai pas indiqué de jours ou de moments (dîner/souper), comme avec ma liste d’épicerie, je préfère me donner une certaine latitude.

En cours de semaine, j’ajoute parfois des notes, par exemple « congeler le reste de courge » ou « ne pas oublier le reste de soupe! ». Ça libère mon cerveau et ça me permet d’éviter les oublis!

👉🏻 À lire :

Apprivoiser le vrac

Ingrédients pour biscuits banane et chocolat

J’adore le vrac pour deux raisons : 1) ça coûte souvent moins cher et 2) ça permet d’éviter le gaspillage alimentaire. J’habite seule et j’adore cuisiner. Je pourrais facilement me retrouver avec des quantités absurdes d’ingrédients que j’ai achetés il y a 2 ans pour une recette précise (à grand prix!) et que je n’ai pas su réutiliser depuis.

Donc, quand j’achète un ingrédient que je ne prévois par réutiliser de sitôt, je priorise le vrac. On y trouve de tout : des noix aux épices aux thés aux huiles… Il y a même des balances pour s’assurer d’avoir exactement la quantité nécessaire! Tu peux même apporter tes propres contenants (toujours aviser la caisse avant de commencer à les remplir) question d’être un peu plus écolo.

Pour des produits plus hauts de gamme (surtout pour le chocolat) et parce que c’est l’endroit le plus près de chez moi, je vais souvent au Vrac en Folie (Marché Jean-Talon). Partout ailleurs au Québec (et au Canada), je recommande le Bulk Barn.

Réduire ta consommation de viande et d’alcool

Plat d'osso buco de porc après cuisson

J’en ai déjà parlé sur le blogue : la viande, ça coûte cher. 

Mais, parole d’ex-végétarienne, la solution n’est pas de devenir végétarienne pour devenir végétarienne. Si tu aimes la viande et que tu ne veux pas être végé, cesser de manger de la viande cold turkey (lol), ça ne fonctionnera pas.

Ceci étant dit, la majorité d’entre nous mange trop de viande – tant au niveau du nombre de repas par semaine que de la portion comme tel. Les protéines devraient représenter le quart de notre assiette. Pas plus.

Même chose pour l’alcool. Diminuer sa consommation permet d’économiser. Si le verre de vin au souper est sacré, découvre Vin en Vrac ou la SAQ Dépôt (ou achète autant d’alcool que permis par la loi lors de ton prochain voyage aux États-Unis… si les frontières rouvrent et que le taux de change est avantageux! 😂)

👉🏻 À lire :

Prioriser les aliments locaux, en saison

Meal prep de légumes du marché

Manger local, c’est essentiel. Point final.

Non, ça ne veut pas dire couper les kiwis, bananes et compagnie de ton alimentation (une vie sans bananes serait bien triste), ça signifie simplement de faire un effort conscient pour prioriser ce qui est local et en saison. Même les grandes chaînes d’épicerie affichent maintenant clairement les produits provenant du Québec!

L’été et l’automne, c’est facile, surtout s’il y a des marchés dans ton coin de pays (et il y en a pas mal partout, honnêtement). En achetant directement du producteur, tu peux bien sûr économiser.

Ces économies sont également possibles même en épicerie, et c’est là que c’est le plus important d’acheter local : les épiciers commandent en se fiant sur ce que les consommateurs achètent. Les consommateurs ont du pouvoir. Utilisons-le.

👉🏻 À lire :

Jardiner

Mon jardin de balcon

Il n’y a pas plus ultra local que de faire pousser tes propres aliments! Enlève-toi l’idée que c’est compliqué et inaccessible de la tête. Même si je ne crois pas avoir le pouce vert, je fais pousser plusieurs fines herbes et légumes sur mon mini-balcon montréalais depuis des années.  Certaines de mes fines herbes survivent même à une hibernation intérieure et j’en fait sécher plusieurs autres. 

De plus, si tu commences tes aventures de jardinage avec les fines herbes, c’est réellement une entreprise sans risque : les pots coûtent souvent le même prix (et même moins cher, parfois!) que les fines herbes emballées, surtout en début d’été. Ce serait bête de ne pas essayer.

Si tu as l’espace et l’ensoleillement, tu pourras ensuite essayer plus de variétés. 

Si tu n’as pas accès à l’extérieur, deux options s’offrent à toi : faire un jardin intérieur (oui, c’est possible! Je fais repousser de l’oignon vert sur mon bord de fenêtre depuis des années) ou te renseigner au sujet de jardins communautaires. 

👉🏻 À lire :

Faire ton lunch

lunch

Impossible de s’en sortir. Sorry. Je vais y revenir au point suivant, mais les midis-resto, ça s’accumule vite. Faire ton lunch, c’est une excellente façon d’économiser. Et l’excuse « je n’ai pas le temps le matin » n’est pas valable, sorry encore une fois.

C’est pour cela qu’il est important de cuisiner et congeler des plats. De prendre quelques minutes le weekend pour préparer quelques crudités. Tu pourras ainsi assembler ton lunch en deux minutes top chrono!

Des restants de souper, ça fait aussi un excellent lunch. Si tu n’aimes pas manger la même chose deux jours de suite, saute un jour, tout simplement. Souper le lundi, dîner le mercredi. Ou réutilise les aliments pour faire quelque chose de différent. 

Un exemple tout simple? Pour souper, du poulet servi avec des patates et des carottes. Tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Le lendemain, tu mélanges les patates et les carottes froides à de la mayo, du maïs surgelé, de l’oignon vert et deux oeufs, et tu as une salade de patates! (Tu pourrais bien sûr ajouter plus d’ingrédients et des assaisonnements pour que ce soit meilleur 😉)

👉🏻 À lire :

Réaliser le coût réel des raccourcis

coût du café

Les raccourcis (boites de repas, plats cuisinés, etc.) sont là pour dépanner. Ils ont une utilité. Je ne peux le nier. 

Mais ces raccourcis ont un coût. C’est important de le savoir. 

Le Nutritionniste Urbain a publié un article fascinant à ce sujet, il y a quelques années. Savais-tu qu’acheter du fromage en format collation signifie payer quelqu’un 199$ de l’heure pour couper la brique pour toi? C’est correct de le faire, si tu fais un choix conscient.

On entend souvent parler du latte factor, tel qu’imagé dans la photo du haut. Acheter un café de spécialité à 4$ par jour, 5 jours par semaine, pendant 50 semaines (prenant en considération deux semaines de vacances), ça signifie 1000$ par année. Pourquoi ne pas te donner les outils pour le faire à la maison? Tu pourrais t’acheter une maudite belle machine à café avec ce montant.

Image si on fait le même calcul avec un lunch au resto, 10$ par jour, 5 jours par semaine, pendant 52 semaines, c’est 2600$! C’est un voyage que tu viens de te payer! 

Cela ne veut pas dire d’arrêter d’aller au resto, de ne jamais aller au café du coin, de ne jamais te laisser tenter par une pizza surgelée. Ça signifie simplement d’être consciente du montant que ces raccourcis (et plaisirs) coûtent et de t’assurer que ta consommation concorde avec tes moyens. 

👉🏻 À lire :

Cesser de bouder certains produits et aliments

Ingrédients recette de déjeuner rapide avec oeuf

Les produits des marques maison sont aussi bons, sinon meilleurs, que les marques qui coûtent le double du prix. Pourquoi les ignorer?

Les aliments moches permettent aussi d’épargner. Tu les trouveras dans toutes les grandes chaînes d’épicerie, même dans les marchés. Selon l’endroit où tu magasines, tu pourrais les trouver dans une section désignée ou dans le bas des étalages.

Il existe aussi maintenant des applications telles que Flashfood et Foodhero qui permettent d’acheter hyper facilement des aliments près de la date de péremption.

L’important ce n’est pas l’emballage, c’est ce qu’il y a dedans.

👉🏻 À lire :

Vraiment vérifier les prix

Fruits et légumes à l'épicerie

Savais-tu que les épiceries affichent le prix par 100g ou 100ml? De cette façon, tu peux vérifier si tu fais réellement une bonne affaire ou si tu as uniquement l’illusion d’un bon prix. 

Je ne sais pas le nombre de fois où j’ai remis l’article « en spécial » après avoir réalisé qu’un autre produit (souvent la marque maison) était en fait moins cher! 

Ça vaut la peine de prendre deux petites secondes pour faire quelques vérifications. 

Ne plus acheter des essentiels à plein prix

huiles et condiments

Cannages, pâtes, riz, farine… Ces aliments reviennent en promotion environ tous les trois mois. Avec un mini peu de prévision, tu peux donc toujours les acheter à petit prix. Cette semaine-là, l’épicerie coûtera peut-être un peu plus cher, mais ça te permettra d’épargner gros par la suite.

👉🏻 À lire :

Connaître tes droits

Terminal de paiement et carte

J’espère que tu sais ce qu’est un bon d’achat différé, ce petit papier magique qui te permet de te procurer un article en spécial après que la période promotionnelle soit terminée, s’il n’y en a pas lors de ta visite. Le marchand ne peut pas refuser de t’en donner un à moins que ce soit explicitement indiqué sur l’annonce. 

Quand le beurre est à 3 pour 9$, que le papier de toilette ou les essuie-tout sont à 3,99$, tout le monde se pitche dessus, et avec raison. 

Mais ceci signifie également que parfois, tu vas arriver devant la rangée et… elle sera vide. C’est là que le bon différé entre en ligne. Non, ce n’est pas gênant à demander, c’est ton droit en temps que consommatrice.

C’est aussi pour cela qu’il ne faut pas attendre d’en avoir absolument besoin avant d’en acheter : sans nécessairement avoir 300 livres de beurre à la maison, s’il ne t’en en reste qu’une au congélo et qu’elle est annoncée à bon prix, c’est le temps d’en profiter. Comme ça, s’il n’en reste plus cette semaine, tu prends ton bon d’achat différé et tu achètes le beurre au même prix, la semaine suivante. Magie!

Ah et renseigne-toi sur la politique d’exactitude des prix, aussi!

👉🏻 À lire :

Cesser d’acheter des produits inutiles

Bouteilles d'eau

J’en ai déjà glissé un mot en parlant des raccourcis.

Des patates déjà emballées dans le papier alu, ça coûte beaucoup plus cher que des patates que tu emballeras toi-même. Même chose avec du chou précoupé, du fromage râpé et une panoplie d’autres aliments.

De plus, ça signifie souvent énormément de suremballage. Il existe des solutions durables, qui sont aussi souvent plus économiques. 

👉🏻 À lire :

Faire de belles assiettes

Wrap oeufs, saumon fumé et betteraves

Finalement, tu sais sûrement qu’on mange autant avec nos autres sens qu’avec le goûter. 

Amuse-toi à faire de belles assiettes, à recréer les plats de tes chefs favoris sur Insta ou de ton resto préféré. Prends plaisir à cuisiner. Trouve l’étincelle qui t’allumera, qui te motivera. 

Ça t’aidera à réaliser toutes les étapes mentionnées plus haut avec le sourire ☺️

👉🏻 À lire :

Psst! Savais-tu que tu reçois un ebook gratuit avec encore plus de trucs pour dépenser moins à l’épicerie lorsque tu t’abonnes à l’infolettre du blogue? Toutes les informations sont ici!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : panier d'épicerie

Quelle est ta meilleure astuce pour épargner à l’épicerie? Partage-la dans les commentaires!

Abonne-toi à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins