J’ai toujours essayé de ne pas gaspiller (du moins, d’aussi loin que je me souvienne), je pensais que c’était normal de ne pas jeter sa bouffe.

Plus je vois des reportages sur toute la nourriture gaspillée, plus je me rends compte que… non. Malheureusement. J’essaie de comprendre pourquoi et je n’y arrive tout simplement pas.

Il y a ceux qui associent « meilleur avant » avec « bon pour la poubelle après », ou qui n’osent pas toucher ou sentir un produit après sa date de péremption. Ce qui est plate, mais bon. On ne pourra malheureusement pas faire changer d’idée tout le monde, même si la date de péremption ne veut plus rien dire dès que tu ouvres le produit

Deux repas à congeler

Mais même en dehors des dates fatidiques, on jette trop de bouffe. Au resto, à la maison, à l’épicerie… partout. Pourquoi?

Je pourrais me lancer dans 1001 théories sociologiques. Parler du fait qu’on n’a pas appris à cuisiner, à faire un budget ou à comprendre les données nutritionnelles à l’école. On a fait des triangles isocèles et du par coeur, mais les bases de la vie, il faut les apprendre à la maison et ce n’est pas tout le monde qui a les connaissances nécessaires pour les transmettre à ses enfants.

Alors on fait ce qu’on peut avec les moyens du bord. On a des horaires surchargés, alors il y a souvent quelque chose qui saute. Et ce quelque chose, c’est souvent les repas maison.

Et si je te disais que tu peux réduire ton gaspillage alimentaire sans passer plus de temps dans la cuisine et qu’en plus, ça te permettra d’économiser? Voici quelques trucs!

Faire une liste d’épicerie

Liste épicerie hebdomadaire

La lutte au gaspillage alimentaire commence même avant de mettre les pieds à l’épicerie. Faire une liste aide non seulement à dépenser moins à l’épicerie, c’est un allié important pour bien choisir ses aliments. 

Tu dois savoir pourquoi tu achètes chaque aliment. 

Je comprends que lorsqu’il y a des sacs de 10lb de patates en vente à 99 cents, c’est tentant, mais si tu habites seule et que tu manges seulement des patates déjeuner une fois par mois, tu risques de gaspiller. 

Mais si tu prévois faire un pâté chinois, un potage et des frites maison… Là, l’achat devient plus intéressant!

Si tu n’as besoin que d’une patate, tu fais mieux d’acheter une seule patate, même si celle-ci est un peu plus chère. Ou achète le paquet et partage-le!

Si tu veux faire une recette fancy pour recevoir tes amis et que tu as besoin d’un aliment un peu obscur, peut-être serais-tu mieux de l’acheter en petite quantité ou en vrac plutôt que de risquer de gaspiller le reste, car tu ne sais pas quoi faire avec. 

C’est avec cette idée en tête que j’ai créé ma liste d’épicerie hebdomadaire. Ce PDF à imprimer à la maison te permet d’identifier quatre données qui t’aideront à gaspiller moins (entre autres) :

  • Ce qui est en spécial (tu peux aussi indiquer le prix pour t’assurer de choisir le bon produit une fois sur place)
  • Ce qui est nécessaire (il est malheureusement plutôt difficile de se nourrir uniquement avec les spéciaux)
  • Sept recettes à préparer (souvent les soupers, en fonction des aliments indiqués à gauche)
  • Quatre recettes spontanées (qui te permettront, encore une fois, d’utiliser les aliments achetés en spécial, mais aussi ce que tu as déjà à la maison)

Il faut que ça devienne un réflexe : tu achètes des tomates, tu sais que tu peux faire une salade de tomates, une sandwich, ou les servir en à côté, puis s’il en reste après quelques jours, sauce, soupe, sauté!

La liste d’épicerie coûte 5$. Tu peux obtenir plus d’information sur la boutique.

avantage abonnement

 

Afficher ton plan de match

Menu de la semaine

Mon frigo en début de semaine

Faire un plan, c’est bien, mais encore faut-il le suivre!

Selon moi, le gaspillage alimentaire à la maison a deux causes principales : oublier un aliment, ou ne pas savoir quoi faire avec.

Ça peut sembler hyper basique comme truc, mais je jure que ça aide : essaie de ne pas surcharger ton frigo. Imagine que tu fais un facing, à l’épicerie. Tu veux tout voir (ou presque). C’est con, mais ça a du sens : c’est difficile d’oublier un aliment que l’on voit tout le temps!

Affiche la liste que tu as faite au point précédent directement sur ton frigo, pour ne pas oublier pourquoi tu as acheté certains aliments. 

Si tu as l’espace, tu peux aussi afficher ton menu de la semaine sur un grand tableau. C’est ce que je fais. Je n’écris pas « lundi midi : sandwich aux oeufs, lundi soir : spagat’ + salade », etc., ce que je trouve beaucoup trop restrictif. Je note les 14 repas que je prévois faire avec les aliments que j’ai (ou moins, si je prévois manger à l’extérieur).

Si je réalise en cours de semaine qu’il me reste d’un aliment ou d’un autre, je mets une note au tableau pour me rappeler de l’utiliser, ou je le congèle. 

Utiliser ton congélateur à son plein potentiel

Congélateur plein

Poulet au congélateur

Ce qui m’amène à mon prochain point : ton congélateur devrait être ton meilleur ami

Tu peux congeler presque tout – des aliments frais, préparés, des repas complets, des plats individuels – et ceux-ci resteront bons plusieurs semaines, voire mois, de plus que si tu les conservais d’une autre façon. C’est un fabuleux allié anti-gaspi!

Si tu te retrouves avec des aliments que tu ne pourras pas manger avant qu’ils ne soient plus bons, il y a de bonnes chances que ceux-ci puissent être congelés. 

Des fines herbes, ça se congèle. Du lait, ça se congèle. De la viande, ça se congèle. Tu peux même congeler des pelures de légumes pour faire un bouillon végé anti-gaspi!

Ça vaut la peine de te renseigner sur les différentes façons de congeler les aliments et leur durée de conservation. Tu vas économiser tellement d’argent (et d’aliments) de cette façon!

Apprendre à aimer cuisiner

Ma cuisine

Ingrédients pour faire un macaroni au fromage

Prête à cuisiner! Qu’est-ce qui est au menu, selon toi?

On n’a pas toutes les mêmes intérêts, et c’est bin correct comme ça. La vie serait un peu plate si tout le monde aimait les mêmes choses. Sauf que, puisqu’on n’a pas le choix de manger pour survivre, c’est avantageux d’apprendre à aimer cuisiner.

On n’a pas toutes à devenir Ricardo, mais avoir des connaissances de base aide tellement!

C’est difficile d’avoir confiance au départ, mais plus tes aptitudes se développeront, plus tu comprendras comment les aliments vont ensemble, comment les apprêter, plus il deviendra facile de faire des mix & match avec différents aliments. Il faut cuisiner pour apprendre à cuisiner.

Ça va te permettre de dépenser moins à l’épicerie ET de gaspiller moins.

coupe-légumes PC avec carottes

J’ai reçu ce coupe-légumes il y a quelques années, je l’aime tellement!

Comme je le mentionnais dans mon billet sur l’importance de manger local, un même aliment peut être transformé de tellement de façons différentes. J’y donnais l’exemple des carottes, aliment souvent peu cher et vendu en gros. Tu peux les servir…

  • En spirale dans un bol ou une salade
  • Coupées en rondelles, blanchies et congelées, et cuisinées avec un peu de beurre
  • Cuites au four avec du romarin et du sirop d’érable
  • Ajoutées à un mijoté
  • Dans un potage
  • Utilisées dans une mirepoix, comme base pour une sauce
  • En crudité, comme collation
  • Râpées, comme ingrédient vedette d’une salade

Bref, lorsqu’elles sont fraîches, tu les utilises crues. Quand elles ont quelques jours de vie, tu les utilises cuites. Puis, quand tu sais que tu ne pourras pas toutes les utiliser, tu les ajoutes à un plat que tu congèles ou tu les blanchis et congèles.

En plus, c’est tellement valorisant de faire sa nourriture soi-même, de savoir qu’on a trouvé une façon originale de mettre un aliment en valeur!

Toute est dans toute!

Apprivoiser les restants

Pizza anti-gaspi

Pizza anti-gaspi

salade mixte avec oeufs

Salade anti-gaspi

Comme je l’ai mentionné plus haut, si tu te retrouves avec des restants non prévus, tu dois les utiliser! Mais ça ne veut pas dire manger un repas brun et mou réchauffé au micro-ondes… 

Des restants réchauffés correctement, pimpés avec un peu de légumes frais, ça peut avoir une deuxième vie. Ça mérite beaucoup mieux que la poubelle. À la limite, c’est encore plus pratique, car ça signifie un repas facile!

Tu n’as qu’à soigner la présentation et ajouter quelques ingrédients frais, des herbes, un peu de poivre fraichement moulu, par exemple, et tu oublieras qu’il s’agit d’un restant! 

Et quoi faire si tu as plein de minuscules restants d’ingrédients pas rapport?

Pour moi, cuisiner avec les restants est devenu une seconde nature. Je te l’accorde : c’est plus difficile au début, surtout si tu n’es pas de nature créative. Il faut entrainer ton cerveau afin que ça devienne une habitude

Les deux photos plus haut – qui, je crois bien humblement – sont de plutôt belles assiettes, sont remplies d’astuces anti-gaspi, d’utilisation de restants et d’aliments dépareillés. 

  • Pizza anti-gaspi : il me restait un mini peu de pâte à pizza après avoir fait des pizzas pochettes maison, que j’avais congelé. Même chose pour une minuscule portion de saumon fumé. Au frigo, j’avais des pousses amochées pas mal, un minuscule morceau de cheddar, des oeufs et de la crème à fouetter 35%. J’ai tout de suite imaginé une pizza avec ces ingrédients! Ça ne parait même plus que les pousses sont molles, j’ai même complété avec des fanes de carottes que j’ai fait pousser sur le bord de ma fenêtre. (Si tu n’as jamais fait de la crème fouettée salée, essaie ça, c’est la vie!)
  • Salade anti-gaspi : la salade est l’un de mes repas anti-gaspi préférés. Tu n’as qu’à cacher les aliments poqués en dessous, et quand tu vas mélanger le tout, si tu as des aliments encore bien croquants, tu ne le remarqueras même pas!

Ressources web pour contrer le gaspillage

Potage pimpé

Restant de potage congelé, puis décoré (avec d’autres restants dépareillés 😂) pour que personne ne se doute qu’il s’agit de restes!

  • Flashfood : application qui permet d’acheter des aliments près de leur date de péremption à rabais. Dispo dans tous les Maxi du Québec ainsi que 25 Provigos. 
  • Tu vas pas jeter ça? : super page Facebook sur le gaspillage alimentaire (il y a un blogue et des conférences, aussi).
  • SecondLife : compagnie de paniers de fruits et légumes moches.
  • Escouade anti-gaspillage alimentaire : contrer le gaspillage en Outaouais.
  • Sauve ta bouffe : astuces pour, comme le nom l’indique, sauver sa bouffe du gaspillage.
  • RECYC-QUÉBEC : l’organisme de promotion du recyclage traite souvent de gaspillage alimentaire.

Bref, tout ça pour dire que oui, le coût de l’épicerie ne cesse d’augmenter, mais tu peux toujours t’en sortir pour un prix raisonnable si tu as le temps de cuisiner et que tu t’amuses à être créative. Diminuer ton gaspillage t’aidera à dépenser moins et à utiliser jusqu’à la dernière bouchée chaque produit que tu achètes. 

Éventuellement, tu sauteras de joie quand tu trouveras des aliments sul’ bord à l’épicerie, car tu sauras exactement comment les mettre en valeur et ça te coûtera bien moins cher!

D’une certaine façon, toutes ces astuces t’aideront même à passer moins de temps dans la cuisine, surtout si ton congélateur devient ton allié numéro un! 

Gaspiller moins est non seulement bon pour la planète, c’est bon pour ton porte-feuille aussi!

Pour découvrir plein d’autres astuces pour contrer le gaspillage alimentaire, consulte ce billet!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : gaspillage alimentaire

Que fais-tu pour contrer le gaspillage alimentaire? Dis-le-moi dans les commentaires!

Abonne-toi à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins