Cette théorie, ce n’est pas moi qui l’a inventée. En fait, je l’ai lue sur le blogue de Chris Guillebeau (que tout le monde devrait lire), et je l’ai immédiatement adoptée. J’ai donc décidé d’en parler ici!

La théorie du 10$ aide à budgeter (ou à ne pas le faire) en voyage.

théorie du 10$

La théorie du 10$

L’idée est bien simple : lorsqu’on voyage, on se demande parfois si quelque chose est un bon achat ou non. En appliquant cette théorie, si l’article coûte moins de 10$, on l’achète si on croit que ça nous rendra heureuse, même temporairement.

En gros, si tu es dans une auberge de jeunesse, en train de contempler un (autre) repas de pâtes sans goût, tout en rêvant d’une petite gâterie dans un resto abordable (ou un food truck!) qui coûterait moins de 10$, tu y vas!

Si tu veux un petit souvenir qui serait siiiii adorable dans ta bibliothèque, même si tu sais que tu n’en as pas réellement besoin, s’il coûte moins de 10$, tu l’achètes.

 

Si tu t’es promis de faire uniquement des activités gratuites, mais que tu veux absolument visiter un musée et que les frais d’admission sont moins de 10$, tu y vas.

Ne pas penser à son budget

Parfois, ça fait du bien d’ignorer son budget et de focuser sur la raison qui nous porte à voyager en premier lieu : afin d’être heureuse.

Bien sûr, il faut rester semi-raisonable même quand on se permet des luxes. Si on appliquait cette théorie à tous nos achats, on pourrait dépenser des centaines de dollars en quelques jours à peine.

De mon côté, j’applique souvent ce principe à la nourriture, parce que j’adoooooore manger. Il faut trouver ce qui nous rend heureuse, ce qui ferait une différence dans notre journée.

Choisir le bon montant

L’article de Chris Guillebeau parlait de 10$, et le chiffre me convient bien. Si ton budget est un peu plus serré, le montant peut être 5$, ou si tu peux te permettre plus de dépenses, ça peut être 20$.

Comme toujours, l’idée est d’adapter le tout afin de TE rendre heureuse.