J’en ai parlé il y a quelque temps, j’ai entamé un changement drastique dans ma vie, dans le but de (re-)trouver une bonne forme physique et perdre du poids.

Ça fait maintenant depuis septembre, donc 8 mois, que j’ai entamé ce processus, et j’avais envie de vous jaser de certains de mes apprentissages et découvertes.

Avant toute chose, je veux préciser que je ne suis bien sûr pas une nutritionniste. Et que je croyais avoir une bonne connaissance de base de la nutrition… jusqu’à ce que j’en consulte une. C’est cher (comme pas mal tout ce qui est en lien avec ce processus!), mais on n’a pas nécessairement besoin de 100 rendez-vous pour avoir de bonnes pistes avec lesquelles travailler.

L’importance de manger ce qu’on aime

Mon métier est assez différent de bien des métiers et implique de goûter à 1001 produits alimentaires, de fréquenter des restos et d’assister à des 5 à 7 où on m’offre souvent 33 bouchées et 6 différents choix de drinks alcoolisés gratuits.

C’est bin le fun tout ça, mais ce n’est pas idéal pour perdre du poids.

Cependant, la privation totale n’est PAS la solution non plus.

Je dois avouer que l’ajustement le plus difficile pour moi a été de me donner le droit de manger tous ces aliments que j’adore, mais en plus petite quantité. Des fois, c’est tough, si je sais qu’il m’en reste, de ne pas me servir une deuxième (ou sixième) portion!

Le meilleur exemple : j’ADORE la fondue parmesane. C’est quelque chose que j’achète souvent. Et récemment, La Paysanne m’en a envoyé plusieurs. Une bonne chose, right?! Dans mon « ancienne vie », si je peux dire cela ainsi, il n’était pas rare que j’en mange quatre d’un coup, sans légumes ou autres aliments plus santé.

Cette fois-ci, j’ai réussi à n’en ajouter qu’une ou deux (selon les accompagnements que j’ai choisis), sur une grosse salade.

Salade avec fondue parmesane

Salade d’endives, avocats, fanes de carottes (anti-gapsi!) & mini fondues

Salade avec fondue parmesane

Cette salade était trop bonne! Laitue, tomates, aneth, croutons de panisse (pois chiches), fondue parmesane & labneh

Et je peux vous dire quelque chose? J’en ai encore PLUS profité, que si j’en avais eu 2-3 autres à manger après. 

Tout cela étant dit, et ma nutritionniste et mon entraineur m’encouragent à manger ce que je veux sans culpabilité, parfois. Et ça fait du bien.

St-Paul Larochelle

Le St-Paul Larochelle, une de mes découvertes coup de coeur depuis le début de l’année… Le « problème », c’est que c’est uniquement vendu chez Gâteaux et tralala, à Sorel-Tracy!

Essayer les variantes plus santé

Des fois, ça vaut quand même la peine de regarder si une option plus santé existe. J’ai déjà parlé de mon amour du popcorn au cheddar, aka du popcorn aux saveurs artificielles : non seulement j’en mangeais souvent, je finissais souvent le sac avec une facilité assez étonnante!

J’ai essayé plein d’alternatives, mais rien ne me satisfaisait autant. Jusqu’à récemment.

Je fais cuire mon popcorn au micro-ondes (sans aucun additif gras), et j’ajoute 15g de vrai Parmigiano Reggiano à deux tasses de popcorn. Le résultat? Une portion parfaite pour une collation, et un goût omgwow salé, avec une petite touche de gras réconfortant.

Et le coût, dans tout ça? Le popcorn en grains est TELLEMENT moins cher, que ça compense pour le vrai (et délicieux!) parmesan DOC (que j’ai trouvé au Costco, à bon prix!). Je n’ai pas fait de calcul ~officiel~, mais je suis pas mal certaine que ça revient même moins cher que mon sac entre 3 et 5$!

Mon autre gros « problème » alimentaire… la crème glacée. Autant je peux passer un hiver sans une seule bouchée, dès que le beau temps revient, je peux facilement clencher un 2L de Coaticook en 48h, une pinte de Ben & Jerry’s en une heure, etc. J’en ai jasé avec ma nutritionniste, cette semaine, et, oui, je vais essayer de diminuer ma consommation, mais je vais aussi garder en tête d’autres choix si je sais que no matter what, je vais flancher.

J’ai récemment goûté à la crème glacée Halo Top, et je l’ai bien aimée. La liste d’ingrédients est lisible (ce qui n’est pas le cas de tous les produits supposément plus santé, qui sont souvent remplis d’additifs) et le goût est vraiment satisfaisant. J’ai particulièrement aimé la saveur de pâte à biscuits, mais je me promets de goûter à celles au chocolat et au tourbillon de beurre d’arachides.

4 saveurs de Halo TOp

Attention, cependant : le pot n’est pas plus gros qu’un pot de Häagen-Dazs, et ça dit qu’il y a 4 portions à l’intérieur. Même en voulant être hyper raisonnable, je n’ai réussi qu’à en faire 3. Ça reste de la crème glacée, pas un dessert santé. Mais quand tu veux manger tes émotions (parce qu’autant que j’aime croire que ça n’arrivera plus, it is just not the case), c’est 400 quelques calories au lieu de 1000+, ce qui peut être un meilleur choix.

Ou si tu veux prendre un troisième bol de crème glacée dans ta semaine, c’est mieux aussi… ;-)

L’impact sur la liste d’épicerie

Ma façon de faire l’épicerie a TELLEMENT changé, depuis quelques mois. Si, avant, ma priorité était d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix, aujourd’hui, c’est surtout d’obtenir le meilleur rapport santé/durabilité.

Je m’explique : avant, je regardais systématiquement le prix par 100g/100ml, pour choisir l’aliment le moins cher, qui correspond à mes goûts et mes envies. Ce qui fait que je me ramassais souvent avec d’immenses paquets de produits pas trop bons pour la santé, et je devais me minder à ne pas les terminer en trois jours!

Ou encore, j’avais un immense sac d’un produit comme de la chapelure, acheté pour une recette, que je ne retouchais pas jusqu’à ce qu’il soit sur le bord de ne plus être bon… et je me forçais ensuite à en manger plein pour ne rien perdre, même si ce n’est pas santé!

Vous voyez le genre.

Maintenant, des fois, j’accepte qu’habitant seule, le produit (ou le format) que je choisis ne sera pas au meilleur prix, mais ça m’évite de gaspiller ou de trop manger d’un aliment qui n’est pas idéal pour moi.

Et, ironiquement, c’est la première fois que j’ai vraiment envie de devenir membre au Costco, entre autres, car un des produits qui est devenu un staple de mon alimentation, le Allégro, y est vendu tellement moins cher que je pourrais justifier mon abonnement juste avec ça!

Bref, j’achète encore des trucs en gros, mais pas nécessairement les mêmes produits qu’avant. 

Ce que j’achète en gros : du stock pour mes collations! Je n’ai jamais mangé de collations avant, alors ça fait vraiment toute une différence. Raisins secs, pommes, noix, etc.

Bref, ma liste d’épicerie a beaucoup changé… mais le prix, pas tant, car pour chaque aliment que j’ai ajouté, ou presque, j’en ai retiré un (ou j’ai réduit mes portions). Je fais attention aux spéciaux plus que jamais, et cet été, je prévois faire le PLEIN de fruits & légumes du Québec lorsqu’ils seront à bas prix.

Épicerie santé remplie de légumes

Une de mes récentes épiceries, presque uniquement de légumes! Ça m’a coûté une vingtaine de dollars.

PS. Le mot « liste » est important ici : n’allez jamais à l’épicerie sans ça!

Cuisiner plus

#Sorrynotsorry, mais vous deviez vous y attendre : pour réussir à joindre « perte de poids », « bonne bouffe » et « budget », pas le choix de passer par la cuisine. Je cuisine donc autant, si ce n’est pas plus, qu’avant.

Depuis quelques mois, je n’arrive pratiquement plus à fermer mon congélateur. Il a toujours été plein, mais là, c’est une autre histoire. J’utilise mes trucs de meal prep habituels pour toujours avoir une grande variété de plats santés, que je n’ai qu’à accompagner de légumes frais (d’où la photo plus haut!).

poulet séparé en plusieurs recettes

Maximimser chaque achat : (presque) toutes les recettes que j’ai fait avec un seul poulet! (Il manque une soupe poulet & nouilles)

C’est vraiment ce qui me permet de garder ma facture d’épicerie sous contrôle, car mes recettes sont faites avec des aliments à bas prix, et je les accompagne de légumes en promo cette semaine-là : des fois, si je sais qu’un repas au congélo va mieux avec X légume en spécial, c’est lui que je priorise, même s’il y en a un autre que je préférerais manger!

Pour me donner des idées, je regarde tous les livres de cuisine et magazines que j’accumule depuis des années. Ça ne signifie pas que je fais les recettes exactement comme indiqué, mais ça me donne des idées pour utiliser les aliments que j’ai à portée de main.

Les Carnets de Josée Fiset

Le magazine Brunch des Carnets de Josée Fiset, une magnifique nouveauté vendue dans les Premières Moisson

Être créative en préparant son assiette

Si vous avez encore l’idée que manger santé doit être plate, vous devez changer votre vision! Il y a plein de façons de rendre ses assiettes appétissantes, qu’on parle de déjeuner, de dîner (même quand on fait un lunch pour le bureau!) ou de souper.

Je prends encore beaucoup de mon inspiration dans les livres, les magazines et les blogues (dont mes pref, Cuisine futée!)… même si je ne suis pas la recette!

D’ailleurs, j’ai acheté le livre Les Bentos de Valérie, de Valérie Lévesque, que j’ai rencontrée au Salon du livre de Québec. Les bentos sont une super astuce anti-gaspi qui permet de rendre nos assiettes vraiment plus appétissantes. On trouve également des recettes dans le livre, dont une qui est sur ma liste à essayer ce weekend (un onigri à congeler)!

Livre Les Bentos de Valérie

J’en ai déjà parlé : il EST possible de rendre presque n’importe quelle assiette plus fancy, et ça donne tellement plus envie de la manger!

Changer certaines habitudes

Pour la plupart des gens, un surpoids est en grande partie causé par de mauvaises habitudes alimentaires. Des habitudes tellement ancrées dans notre réalité qu’on ne réalise pas nécessairement qu’elles ne sont pas bonnes pour nous.

Je ne vous mentirai pas : ce n’est pas toujours facile de les changer. Loin de là.

Mais petit à petit, ces nouvelles habitudes s’installent et deviennent notre nouveau normal, sans qu’on ait l’impression de faire de sacrifices.

tisane pour relaxer

Mon meilleur exemple? Souvent, je terminais mes soirées avec un verre de vin, de Sortilège ou d’Amarula. Allô les calories! J’ai décidé de changer ma routine du soir, et de plutôt prendre une tisane à la menthe.

Et maintenant, cette habitude est tellement ancrée que je ne peux plus terminer une soirée sans ma tisane… même si j’ai bu un (ou trois) verre de vin!

Bien sûr, la tisane est aussi un choix beaucoup moins dispendieux que l’alcool, ce qui n’est pas à négliger!

Je pourrais lister 1000 autres exemples similaires : l’idée étant de remplacer un aliment ou une pratique « problématique » (il y a des guillemets ici, car je ne crois pas que le mot soit le bon) par un autre, la plupart du temps. Car, comme mentionné plus haut, il ne faut pas éliminer à 100% ce qu’on aime!

S’inspirer & ne pas se décourager

Dernier point de ce roman (!) : le plus important lors de ce processus (et encore une fois, je ne peux pas prétendre que c’est toujours facile), c’est de continuer, persévérer, plutôt que se décourager.

Une perte de poids maximum idéale est d’environ 1 lb par semaine. Une livre perdue, c’est un déficit de 3500 calories. C’est NORMAL de ne pas perdre toutes les semaines! Surtout si on a des années et des années d’habitudes à réévaluer.

Pour m’inspirer, j’aime beaucoup lire des livres anti-jugement, anti-solution unique, anti-obsession. Parmi les lectures que j’ai appréciées récemment, il y a les livres Cours Toutoune 2 (avec un nom comme ça, tu ne peux pas avoir un sourire aux lèvres!) de Geneviève Gagnon et le livre Je me prends en main de Karine Larose, qui est pas mal juste du gros bon sens qu’il fait du bien de se répéter parfois (et qui donne des astuces pour éviter de compter les calories).

Deux livres sur la perte de poids

Bien sûr, j’adore aussi la série En santé avec Eve, dont je vous ai déjà parlé!

Vous avez aimé ce billet? Épinglez-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : Quoi manger perte de poids

Avez-vous déjà changé votre alimentation pour perdre du poids? Dites-le-moi dans les commentaires!

J’ai reçu des fondues parmesan La Paysanne, de la crème glacée Halo Top, le magazine Brunch des Carnets de Josée Fiset et le livre Cours Toutoune en envoi de presse. 


Ce billet contient des liens affiliés, ce qui signifie que je pourrais faire une commission si tu fais l’achat d’un produit que je recommande. Faire un achat via ceux-ci permet d’encourager le blogue et ne change en aucun cas le prix pour toi. Pour plus d’informations, consulte la politique de vie privée.