Comment je gagne ma vie comme blogueuse

Quand je dis que je suis blogueuse professionnelle, on me demande souvent comment je gagne ma vie.

Ça me fait rire, parce que les questions qu’on me pose tous les jours ne sont jamais posées à propos d’autres métiers.

C’est quand la dernière fois que tu as demandé à ta médecin de famille son salaire annuel? Ou à ta serveuse? Les questions que je reçois sont souvent tellement personnelles que j’ai de la difficulté à croire que les gens ne se sentent pas mal de les poser!

Mais bon. Voici un billet complet sur comment je gagne ma vie comme blogueuse. Fini les interrogations 😉

Comment faire de l’argent comme blogueuse

Laptop sur le bord de l'eau

Je me suis longtemps décrite comme une entrepreneure accidentelle.

Je n’ai jamais vraiment eu l’intention de lancer une entreprise, mais une série de circonstances m’y ont menée et j’en suis bien contente. Cependant, avant 2020, je gardais quelques contrats comme travailleuse autonome afin de manger trois repas par jour, mais aussi, parce que j’avais aussi du plaisir à effectuer certaines tâches.

La pandémie a affecté plusieurs personnes et j’en fais partie. Plusieurs clients ont dû me laisser partir et j’en ai profité pour réévaluer ma relation avec ceux restants pour finalement décider de me lancer dans l’aventure du blogging à 100%.

Ça faisait déjà plusieurs années que mon blogue demandait facilement 70% de mon temps, mais mes revenus associés ne suivaient pas. 2020 m’a offert l’opportunité de voir si je pouvais gagner ma vie à 100% avec ce projet. Et ça a l’air que j’ai réussi.

En 2021, mes revenus ont été divisés comme suit :

  • Publicité : 53%
  • Boutique (incluant l’abonnement et L’année qui compte) : 13%
  • Livre Ça coûte cher, être un adulte! : 13%
  • Contenu commandité : 12%
  • Conférences : 2%
  • Affiliation : 1%

Avec un 5% d’autres activités professionnelles, comme ma dernière année de festivals.

Psst! J’ai eu accès à ces données en une demi-seconde grâce à mon aide-mémoire pour travailleuses autonomes.

Bref, même si mon site web existe depuis 2011, que je bloguais même avant, que mon projet est devenu un de mes gagne-pains en 2013 et que j’ai décidé de m’y mettre sérieusement en 2017, ce n’est qu’en 2020 que c’est devenu ma seule source de revenus.

Une des raisons est que je n’avais pas de plan et je me suis laissée bercée par les occasions au moment où elles arrivaient.

Le coût du blogging

iMac bureau
Mon bureau à la maison

Un truc dont on ne parle pas assez est le coût du métier de blogueuse. Parce que oui, comme tout travail autonome ou entreprise, il y a des coûts associés!

Perso, je travaille seule, je m’occupe donc de tout tout tout TOUT qui a un lien avec mon site, de la rédaction à la prise de photos à la gestion de médias sociaux, la stratégie, etc.

Tout l’argent que je gagne va donc dans mes poches… sauf les quelques plusieurs milliers de dollars que me coûtent l’entretien de mon site web et mes autres dépenses professionnelles.

Parmi les coûts que je dois assumer tous les ans, il y a :

  • Hébergement de mes sites web
  • Hébergement de ma boutique en ligne (Shopify*) + frais de transaction
  • Noms de domaine de mes sites web
  • Boite courriel (Google Workspace)
  • Extensions (Wishlist Member*, Placeit*, Klaviyo, ConvertPro, Grow, AdInserter Pro, WP Rocket, Smush, etc.)
  • Logiciels (Adobe Creative Cloud, Microsoft 365, Antidote, etc.)
  • Pros qui font les mises à jour techniques des thèmes et extensions
  • Aide occasionnelle pour des bogues ou du coding
  • Magiciennes qui ajoutent les formules aux fichiers Excel de ma boutique
  • Matériel (ordinateur, appareil photo, imprimante, réparations, encre, papier, enveloppes, etc.)
  • Frais de déplacement (conférences, activités pour en parler sur le blogue, etc.)

Je vais dire ça simplement : mes dépenses professionnelles ont atteint les cinq chiffres l’an dernier. 

Revenus liés à mon blogue

Tout ceci étant dit, voici concrètement comment je gagne mon salaire de blogueuse!

Publicité de type « display »

Capture d'écran de publicités sur mon blogue
Pas mal le plus de pubs que tu pourrais voir au même moment!

Une grande raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire ce billet était pour jaser de la publicité sur mon blogue.

Oui, il y a de la publicité sur mon blogue. Oui, ce serait le fun, s’il n’y en avait pas. Mais la publicité est, comme démontré plus haut, ma plus grande source de revenus et la raison pour laquelle je peux me permettre de bloguer à temps plein.

Pas de pub, pas de blogue, c’est aussi simple que ça.

Et en tant que créatrice de contenu, j’aime la publicité « display » beaucoup plus que les autres formes de publicité, comme le contenu commandité.

J’ai choisi d’être blogueuse et non rédactrice pour un magazine ou un autre site web pour utiliser ma voix, pour écrire dans un style qui me plait, pour choisir mes sujets. Et la publicité me permet de faire exactement ça. 

Grâce à la publicité, je peux écrire ce que je veux, sur les sujets que je veux, dans le style que je veux et tant que des gens lisent mon contenu, je gagnerai de l’argent. Mon but est donc de créer le meilleur contenu possible. N’est-ce pas fabuleux?

Depuis quelques années, je fais affaire avec la régie de publicité américaine Mediavine. Pour gagner de l’argent avec de la pub de type « display », il faut cependant un bon lectorat. À titre d’exemple, Mediavine requiert d’avoir 50 000 sessions mensuelles. 

Avant, j’ai aussi utilisé Google Adsense, mais je ne gagnais pas plus de quelques dizaines de dollars par mois.

Boutique en ligne

Capture d'écran de la boutique Béatrice
Ma boutique!

En 2016, j’ai fait une AEC en lancement d’entreprise au SAJE, maintenant l’École des entrepreneurs du Québec. Mon objectif était de créer une ligne de produits inspirés du blogue Eille la cheap!, faits au Québec et offerts à prix compétitifs.

Et finalement… j’ai changé le nom du site web et lancé une boutique de produits numériques.

Quand je dis que je me laisse porter par les projets..!

J’ai découvert bien vite que la création de produits physiques demandait plus de gestion que ce que j’avais imaginé et que pour obtenir des prix décents, je devais commander des quantités astronomiques.

Lors de ma formation, quelqu’un avait suggéré que j’offre aussi certains de mes produits, comme ma liste d’épicerie hebdomadaire, en version numérique. Ma réponse? « Qui paierait pour un fichier numérique? »

Puisque ça ne coûtait rien d’essayer, j’ai ajouté quelques versions numériques lors du lancement de ma boutique et… j’ai été surprise de constater qu’elles étaient plus populaires que les versions physiques!

Je l’avais, mon filon.

La boutique physique n’aura duré que le temps d’une collection, mais m’aura permis d’apprendre énormément. 

J’ai commencé à développer des produits numériques organiquement, par la suite. Le premier, mon outil de prévisions budgétaires (pour débutantes) est né quand j’ai partagé dans un billet de blogue avoir fait un premier budget quand je suis retournée à l’école. Quand les lectrices m’ont demandé comment j’y étais arrivée malgré ma haine des chiffres, j’ai tenté de trouver un template Excel et j’ai été surprise de détester toutes les options sur le marché, même les gratuites.

Alors, j’ai amélioré le mien et je l’ai mis en vente. Depuis, il est devenu tellement populaire que j’ai pu engager quelqu’un pour ajouter des formules plus avancées. 

Je propose maintenant plusieurs outils budgétaires ainsi que des ressources pour pigistes et blogueuses sur la boutique.

Abonnement

Page exclusive pour abonnées

Peu de temps après avoir créé ma boutique en ligne, le site web Patreon est devenu très populaire aux États-Unis. Ce site permet d’offrir des avantages aux gens qui supportent monétairement leurs créateurs préférés.

Même si ce n’était pas très connu au Québec, j’ai décidé de me lancer. Sauf qu’au même moment, il y a eu une fuite de données sur Patreon. Mais je n’étais pas prête à abandonner le projet.

Puisque j’utilisais déjà Shopify pour ma boutique en ligne, j’ai créé un concept similaire, mais « à la mitaine ». Et c’est ainsi que l’abonnement au blogue est né. 

Je crois que les gens qui s’abonnent le font d’abord en avant tout pour me donner un p’tit high-five virtuel.

Mais plus l’offre de la boutique grandit, plus le 50% de rabais que j’offre sur les produits numériques devient attrayant. Et je commence à avoir une belle librairie de gratuités, allant de webinaires à un modèle de facture Excel à des listes d’activités à imprimer et bien plus.

Et il y a l’accès au site web sans pub, bien sûr!

L’année qui compte

Module 4 de L'année qui compte sur iPad
L’année qui compte

Quand j’ai vu que l’abonnement fonctionnait bien, j’ai lancé L’année qui compte.

C’est un programme en ligne que j’offre depuis 2018. Plus de 330 personnes ont participé aux six premières éditions. La prochaine édition aura lieu en 2025. Indique tes coordonnées ici pour être avisée du début de la période d’inscriptions ET participer au mini-cours 7 jours pour améliorer ta relation avec tes finances 100% gratuitement!

J’ai utilisé ma formation en journalisme pour vulgariser certains concepts complexes en lien avec les finances et les participantes peuvent compter sur des entrevues et des exercices pour les aider à assimiler leurs apprentissages, en plus d’avoir accès gratuitement à l’agenda budgétaire annuel (une valeur de 25$), le cahier Les premiers pas vers L’année qui compte (une valeur de 40$) et la masterclass Comment faire un premier budget.

Contenu commandité

éthique et blogue
Billet commandité par le Choix du Président

Premièrement, je fais la distinction entre publicité et contenu commandité :

  • Contenu commandité : contenu créé en collaboration avec une marque ou entreprise qui, en l’échange de mentions publicitaires, accepte de financer sa création. Ce contenu diffère de la publicité, car il s’agit de contenu pouvant être utile pour le lecteur, et non une simple mention publicitaire. Exemple : Exemple : je m’associe à Maxi pour faire la promotion de leurs initiatives pour contrer le gaspillage alimentaire.
  • Publicité : publication payée mettant de l’avant une marque ou entreprise, sans plus value pour le lecteur. Exemple : je fais la promotion d’un concours organisé par Aero sur Facebook.

Quand j’ai choisi de mettre de la publicité de type « display » sur mon site web, je ne voulais pas que celui-ci devienne un portail publicitaire. Et donc, j’ai mis de côté le contenu commandité.

Aujourd’hui, je refuse 50, si ce n’est pas 75% des mandats qui me sont offerts, car je suis en désaccord avec certaines clauses ou demandes. Si je collabore avec une marque, c’est que je crois réellement que ça va bénéficier mes lectrices.

Depuis le début 2020, je pense avoir fait deux campagnes de contenu commandité. 

Bien sûr, tout contenu publicitaire doit être identifié adéquatement!

Liens d’affiliation

Divulgation des liens affiliés
La divulgation que j’inclus dans tous les billets ayant des liens d’affiliation

Les liens d’affiliation sont des liens menant vers des sites web variés permettant de gagner un certain montant chaque fois que quelqu’un fait un achat suite à une recommandation que je fais, comme un vendeur qui fait une commission.

C’est rare que ça paie plus de quelques dollars à la fois. Donc, il faut un bon volume de clics et d’achats pour que ça devienne une source de revenus intéressante.

Il est important de divulguer tous les liens affiliés. Les réglementations en place à ce sujet au Canada sont encore plutôt floues. Elles sont beaucoup plus strictes aux États-Unis.

Puisque mon site web s’adresse uniquement à un public québécois, je ne suis pas tenue de les suivre, mais je m’en suis inspirée pour ajouter un * à chaque lien affilié et une description plus complète menant à ma politique de vie privée en bas de page.

Un truc qui m’agace des réglementations en place et que j’avoue ne pas respecter est que je devrais marquer les liens d’affiliation comme « publicité ». Cependant, si quelqu’un ne fait pas d’achat, je ne gagne pas d’argent (et même si quelqu’un fait un achat, il y a 1001 facteurs qui font que je pourrais ne pas être payée).

Projets connexes

Moi en Conférence

Mes livres

Ce qui est le fun d’un blogue, c’est que ça ouvre 1001 portes.

Dans mon cas, ça m’a permis de faire de la radio et de la télé, d’écrire trois livres, de faire le tour du Québec en visitant les Salons du livre, de faire des voyages de presse (souvent non payés, mais il s’agit d’une forme de rémunération) et de faire plusieurs conférences.

En fait, c’est ça qui est fabuleux des blogues : il n’y a de limite que ton imagination quand vient le temps de décider comment tu gagneras ta vie avec ce projet.

L’écriture de mes livres a été un highlight des dernières années. Cependant, écrire un livre demande ÉNORMÉMENT de temps et la rémunération n’est pas immédiate (bien que tu reçoives une avance te permettant de bloquer un certain temps dans ton calendrier, tu reçois la majorité de ton salaire un an après la PUBLICATION, comme le veut la norme).

Outils pour blogueuses

avantage abonnement

bundle kit d'outils pour blogueuses et ebook

Tu veux lancer ton blogue dans le but d’en vivre?

J’offre quelques produits qui pourraient t’intéresser sur la boutique.

J’ai publié un ebook, Ce que j’aurais aimé savoir avant de lancer mon blogue (ou comment vous pouvez apprendre de mes erreurs), pour répondre aux interrogations des futures blogueuses professionnelles.

J’offre aussi un kit d’outils pour blogueuses et un beau bundle de ces deux produits!

Si tu veux en savoir plus sur le blogging, j’ai regroupé tous mes billets à ce sujet ici!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : salaire blogueuse

Est-ce que ce billet répond à tes questions sur le métier de blogueuse? Dis-le-moi dans les commentaires!


Ce billet contient des liens affiliés (identifiés par un astérisque*), ce qui signifie que je pourrais faire une commission si tu fais l’achat d’un produit que je recommande. Faire un achat via ceux-ci permet d’encourager le blogue et ne change en aucun cas le prix pour toi. Pour plus d’informations, consulte la politique de vie privée.


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15585

PDF gratuit Feuille d’exercices pour nouvelles blogueuses

Indique tes coordonnées ici pour recevoir le PDF par courriel instantanément

Feuille d'exercice pour créer un blogue

Si tu n'es pas déjà inscrite, tu recevras également l'infolettre du blogue. Tu peux te désabonner en tout temps.

15585

PDF gratuit À faire avant de publier un article de blogue

Indique tes coordonnées ici pour recevoir le PDF par courriel instantanément

PDF À faire avant de publier un billet de blogue

Si tu n'es pas déjà inscrite, tu recevras également l'infolettre du blogue. Tu peux te désabonner en tout temps.

15585

Intéressée par L'année qui compte?

Indique tes coordonnées ici pour être avisée du début de la prochaine période d'inscriptions ET recevoir le mini-cours 7 jours pour améliorer ta relation avec tes finances 100% gratuitement

Mini-cours L'année qui compte

Psst! Tu seras également abonnée à l'infolettre du blogue.