Il y a de ça quelques années, la saison des impôts en était une de réjouissance pour moi : quand on est étudiante et qu’on travaille à temps partiel, on a souvent droit à de beaux retours d’impôts, de l’argent « gratuit » qu’on peut ensuite dépenser sur ce que bon nous semble.

Mais, quand on devient adulte pour vrai, et, dans mon cas, travailleuse autonome, la saison des impôts, c’est comme une punition à la fin de l’hiver trop long. Allez Béa, envoie tout plein d’argent au gouvernement!

saison des impôts

Pour t’aider à ne pas faire une syncope comme je l’ai fait en apprenant le montant que je dois cette année, voici quelques trucs :

1) Faire des prévisions selon tes gains prévus

À moins que tu sois calée en maths et en Excel (ce que je ne suis définitivement pas), pour cela, il te faudra un bon comptable. Le montant à payer va être très différent si tu fais 20 000$ par année ou 70 000$ par année, et pour éviter les mauvaises surprises, il vaut mieux avoir une bonne idée du montant à mettre de côté.

Hey! Je prends une petite minute de ton temps pour te dire que c’est le temps de t’inscrire à L’année qui compte, mon programme pour organiser ta vie financière et trouver le budget pour tes plus grandes passions. L’inscription est seulement ouverte un mois par année et le programme commence le 15 janvier 2020. Découvre le ici!

    Demande à un comptable de te faire un tableau du montant à prévoir pour différentes échelles salariales. Assure-toi de le consulter à quelques reprises dans l’année, surtout si tu es travailleuse autonome et qu’un salaire annuel est difficile à prévoir.

    2) Mettre de l’argent de côté tout au long de l’année

    Le meilleur move financier, selon moi, est d’avoir un compte Tangerine, ou tout autre compte à intérêt élevé. Vérifie avec ton comptable le type de compte qui répondra le mieux à tes besoins (compte chèque, compte épargne, CÉLI…) et lance un programme d’épargne automatique. De cette façon, l’argent ne se retrouvera pas dans ton compte régulier, et la tentation de le dépenser sera ainsi moins grande. Et tu accumuleras de l’intérêt tout au long de l’année, faisant fructifier l’argent que tu as prévu pour tes impôts!

    De plus, puisque tu auras déjà mis l’argent de côté, quand le montant des impôts à payer arrivera, le choc sera beaucoup moins grand : nul besoin d’utiliser tes économies pour payer, tu auras déjà tout prévu!

    N’oublie pas l’épargne-retraite (les REER)!

    Psst! Si tu décides de t’ouvrir un compte Tangerine, utilise ma clé orange : 33840402S1 (ça nous donne de l’argent gratuit, à toi et à moi!)

    3) Des dépenses, oui, mais…

    Quand le verdict du montant tombe, il est tentant d’ajouter mille et une dépenses pour tenter de le faire baisser. Il faut cependant savoir quelques trucs. Premièrement, si tu as trop de dépenses, tu as plus de chances de te faire enquêter, et certaines de tes dépenses pourraient finalement être refusées. Retour à la case départ.

    Mais le plus important : s’il est dans tes plans à court moyen terme d’acheter une voiture, un condo, une maison… Tes revenus sont importants pour déterminer l’hypothèque à laquelle tu auras droit. Si tu déclares tellement de dépenses que tu as des « revenus » de 5000$, tu n’achèteras pas grand chose…

    Pour finir, je vais citer mon papa, qui me répète cette phrase sans cesse depuis une semaine… « si tu as de l’impôt à payer, c’est que tu as fait de l’argent, alors sois contente! »

    À lire aussi : 

    Tu te demandes si tu devrais devenir pigiste? Voici un billet pour t’aider à déterminer si tu devrais quitter ton emploi pour te lancer à ton compte!

    Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

    Image pour Pinterest : saison des impôts

    Fais-tu tes impôts toi-même, ou demandes-tu l’aide d’un comptable? Dis-le-moi dans les commentaires!

    Merci à mon papa/comptable pour les conseils… et de faire mes impôts gratuitement tous les ans 😉

    Abonne-toi à l'infolettre!

     

    Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins