Avertissement COVID-19

Les informations mentionnées dans ce billet peuvent être inexactes en raison des fermetures, modifications et changements dus à la pandémie. Bien que je tente de garder mes billets à jour, tu es responsable de vérifier les règlements, les heures d’ouverture et tout autre renseignement pertinent avant de te rendre sur place.

 
 

Je ne dois pas être la seule à rêver à mes prochaines vacances estivales.

Si la situation est encore incertaine à plusieurs niveaux, il apparait clair qu’il ne sera pas possible, ou du moins, facile, de voyager pour le plaisir à l’extérieur du Canada de sitôt.

Je crois qu’il faut voir ça positivement.

Je l’ai déjà dit et je le répète : le voyage au Canada n’est pas un prix de consolation, mais bien une opportunité de découvrir un pays vaste offrant une variété incroyable de paysages et d’attraits touristiques que nous avons été plusieurs (moi la première) à négliger.

Depuis plusieurs années, je dis que je veux visiter la Nouvelle-Écosse et Halifax en particulier, sans jamais passer à l’action. J’espère que ce voyage aura lieu cette année, si la bulle atlantique s’ouvre (sécuritairement) aux voyageurs. Je garde un oeil sur cette page, où se trouvent les plus récentes informations à ce sujet.

À l’invitation de Tourism Nova Scotia, j’explique pourquoi cette province me fait de l’oeil.

Pourquoi je veux visiter Halifax

Rue de Halifax

Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Acorn Art Photography

J’avoue que je ne sais pas trop pourquoi Halifax s’est retrouvée si haut sur ma liste de villes à visiter, il y a longtemps déjà. Je crois que c’est principalement la vibe que je perçois à travers les photos que j’ai vues.

Halifax me fait penser à Hobart, ma ville préférée au monde. Elle semble avoir ce charme de petite ville/grande ville où cohabitent harmonieusement la culture, la nourriture et l’architecture. 

Un parfait endroit où se perdre à pied, où découvrir des petits commerces locaux tous plus adorables les uns que les autres et d’où baser son aventure. 

Un des nouveaux attraits de l’endroit, le Lieu historique national de l’Île-Georges, me fait de l’oeil en raison de son passé sombre : cette petite île a été une prison et un camp d’internement pour les Acadiens, en plus de jouer un rôle dans le développement de la Nouvelle-Écosse et dans la défense du Canada.

J’ai visité des îles similaires à l’histoire riche et complexe, entre autres à Sydney en Australie (Cockatoo Island), à Boston aux États-Unis (Boston Harbor Islands) et même en Gaspésie (île Bonaventure).

Je trouve ces endroits fascinants, même quand les lieux sont empreints de tristesse. J’essaie de m’imaginer dans la peau des gens y ayant vécu ou travaillé, c’est un tout autre monde…

Ce qui différencie le Lieu historique national de l’Île-Georges des endroits que j’ai déjà visités est… qu’il est possible de s’y rendre en kayak 😮 Ceux qui me connaissent savent ma passion pour ce sport. Tu peux aussi y aller en bateau si la température ou les courants ne coopèrent pas. 

Quoi voir et quoi faire en Nouvelle-Écosse

Red Chair dans les highlands du Cap Breton

Cape Breton Highlands National Park (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Julia Baak)

Ce qui me fascine de la Nouvelle-Écosse est la quantité de choses qu’il y a à faire dans un si petit endroit. Beaucoup d’attraits naturels, oui, mais également plein de sites historiques, d’endroits gourmands et de lieux culturels.

Voici un petit aperçu de ce que j’aimerais visiter, en commençant par le nord, puis en faisant une boucle commençant par l’ouest.

Fundy Shore & Annapolis Valley

Vignoble de Nouvelle-Écosse

Crédit photo : Tourism Nova Scotia

Si tu te rends en Nouvelle-Écosse en voiture, tu arriveras dans la région de Fundy Shore & Annapolis Valley. Et comment mieux commencer un voyage qu’avec un tour d’autobus nommé le Magic Winery Bus hop-on, hop-off winery shuttle? 😂

Pour vrai, c’est tellement le meilleur concept. C’est sécuritaire, agréable et une excellente façon de découvrir plusieurs endroits en une seule journée.

J’adoooore les excursions guidées qui permettent de découvrir une variété de vignobles et endroits gourmands locaux, mais je n’avais jamais vu un concept « hop on, hop off », j’aime beaucoup l’idée (la compagnie opère aussi à Niagara). 

L’autobus commence et termine la journée à Wolfville, à 2h30 de route du Nouveau-Brunswick ou 1h d’Halifax, si tu t’y rends en train ou avion. 

Toute cette région est reconnue pour ses produits frais, ses marchés fermiers et ses fruits de mer. I’m in!

D’ailleurs, en faisant des recherches sur quoi voir en Nouvelle-Écosse, je dirais que la moitié des restos qui me faisaient de l’oeil était à Wolfville ou dans les environs!

Kayak aux Three Sisters

Three Sisters (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Scott Munn)

C’est aussi l’endroit où il est possible d’observer les plus hautes marées enregistrées au monde (à Burntcoat Head Park). C’est fou : il est possible de marcher sur le fond de l’océan quand la mer baisse l’équivalent d’un immeuble de quatre étages 😮 J’habite un immeuble de quatre étages, c’est pas p’tit, ça! J’aimerais tellement voir ça, ça doit être incroyable… 

D’ailleurs, le sixième site du patrimoine mondial de l’UNESCO de la province, le Cliffs of Fundy UNESCO Global Geopark, a récemment ouvert ses portes. Il s’agit d’un grand parc avec plusieurs sentiers de randonnée permettant d’admirer des plages, des phares, des chutes, des falaises, des forêts et plus. Ça semble tout à fait magnifique. Ah, et il est possible d’y faire du kayak! 😉

Yarmouth & Acadian Shores

Smuggler's Cove, Clare

Smuggler’s Cove, Clare (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Acorn Art Photography)

Balancing Rock

Balancing Rock (Crédit photo : Tourism Nova Scotia)

Si tu te rends en Nouvelle-Écosse en voiture, il serait également possible d’arriver par ici, en empruntant le ferry depuis Saint John au Nouveau-Brunswick.

Ce qui a retenu mon attention dans cette région, c’est surtout le beau. Je pense que j’aimerais m’y perdre. Il y a plusieurs phares qui semblent magnifiques, dont Cape Forchu Lighthouse, plutôt différent des phares qu’on est habitués de voir. J’avoue aussi être curieuse de voir la célèbre Balancing rock…

On me dit aussi que Ed’s Take Out est Edna’s Bakery sont des incontournables du coin.

Kejimkujik National Park and National Historic Site

Parc national Kejimkujik

Parc national Kejimkujik (Crédit photo : Tourism Nova Scotia)

Il faut faire un petit crochet vers l’intérieur de la province afin de visiter le Parc national et lieu historique national Kejimkujik, dont seulement 20% est accessible en voiture 😮

Pour l’explorer, tu dois donc utiliser tes deux jambes ou même un canot. C’est loin de tout, ce qui en fait un excellent endroit pour admirer les étoiles, le lieu est d’ailleurs une réserve de ciel étoilé.

J’avoue que ce qui a le plus attiré mon attention, ce n’est pas tant la nature qui semble magnifique, mais les Ôasis Pods, un nouvel hébergement prévu pour l’été. Le glamping, ce n’est rien de nouveau, je sais, mais dans ces pods en forme de larme, il y a un hamac suspendu en guise de loft/lit 😮

South Shore

Phare de Peggy's Cove

Peggy’s Cove (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Acorn Art Photography)

La South Shore est surtout connue pour Peggy’s Cove. En 2021, une nouvelle plateforme d’observation est prévue, entre autres pour rendre l’attrait plus accessible. Pas de stress, l’accès aux roches et au phare (pour prendre de magnifiques photos) sera encore permis!

L’autre attrait connu de cette région est la ville de Lunenburg, qui a d’ailleurs la désignation Patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est *la* ville colorée que tu as sûrement déjà vue sur des photos Instagram.

Le Bluenose

Le Bluenose (Crédit photo : Communications Nova Scotia)

Fun fact : c’est aussi à cet endroit que tu peux visiter le Bluenose II, le bateau qui se trouve sur les pièces de 10 sous! D’ailleurs, ce bateau célèbre cette année ses 100 ans. S’il n’est pas possible de le visiter en « vrai » en raison des restrictions en place, plusieurs événements numériques sont prévus sur le site web bluenose100.ca.

La Ironworks Distillery a aussi l’air très sympathique.

En faisant mes recherches sur les activités à faire en Nouvelle-Écosse, je suis tombée sur ce qui est pas mal l’escapade de mes rêves : un séjour de 24h sur une île privée, dans une yourte, où tu te rends en kayak, avec en prime tout le nécessaire pour faire un festin local. Je rêve. Il faut que je me trouve un chum pour y aller 😍

L’excursion n’est pas offerte en 2021, ce qui me donne un peu de jeu pour trouver quelqu’un pour m’accompagner 😂 Il est aussi possible de simplement faire une expédition guidée de kayak.

Eastern Shore

Plage de Taylor Head Provincial Park

Taylor Head Provincial Park (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Adam Hill)

Bien sûr, il y a Halifax entre la Eastern et la South Shore, mais j’ai partagé les endroits que j’aimerais y visiter plus haut.

C’est dans cette région que se trouvent les 100 Wild Islands, une aire protégée d’une beauté extraordinaire. De l’eau turquoise, des anses cachées, des forêts tropicales boréales uniques, des villages de pêcheurs et des plages… Magique. Bon, je n’ai vu que des photos pour l’instant, mais ça donne vraiment envie de visiter!

Le sable blanc de Taylor Head Provincial Park me fait également rêver!

Île du Cap-Breton

Route du Cap Breton

Crédit photo : Wally Hayes

L’île du Cap-Breton est sans contredit un des attraits les plus connus de la Nouvelle-Écosse. Les 298km de la Cabot Trail sont souvent classés parmi les plus belles routes à parcourir au monde.

Et il n’y a pas que la route qui est belle! Il y a plusieurs opportunités pour faire des randos dans le ​Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, qui offre des vues à couper le souffle. Le Skyline Trail est probablement le sentier le plus connu.

On m’a aussi dit du bien du White Point Lookout.

En juillet 2021, une nouvelle activité impressionnante ouvrira ses portes : le Ingonish Tree Walk. Situé à 30 mètres au-dessus du sommet de la montagne Cape Smokey, cet attrait sera le premier de son genre dans le Canada atlantique. L’accès se fera par un sentier ou une télécabine pour 8 personnes (ouverture prévue à l’automne), qui emmènera les visiteurs du bas du cap Smokey vers le sommet en 4 minutes, à 320 mètres de dénivelé.

Ce sera l’occasion d’explorer la nature du Cap-Breton, d’en apprendre davantage sur l’histoire du peuple Mi’kmaq et d’admirer la vue sur l’océan Atlantique. 

N’étant pas la plus grande fan des hauteurs, je ne sais pas si j’oserais y aller, mais les photos sont assez incroyables!

Northumberland Shores

Coucher de soleil à Melmberby Beach

Melmberby Beach (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Acorn Art Photography)

Les Northumberland Shores seraient *la* place où aller pour se baigner dans la mer la plus chaude de la Nouvelle-Écosse et ce serait l’endroit avec le plus de plages océaniques d’eau chaude du Canada atlantique. Est-ce que j’ai réellement besoin d’en dire plus?

J’ai souvent la mauvaise habitude de trop planifier d’activités lors de mes voyages, alors terminer par une journée sur le bord de la mer à ne rien faire, ça me semble idéal!

Toute la bouffe

Halifax Seaport Farmers Market

Crédit photo : Halifax Seaport Farmers Market

Bien sûr, selon moi, un voyage n’est pas complet sans prévoir trois, quatre ou mille arrêts gourmands! C’est souvent un problème, en fait… il est possible de visiter certains attraits plus rapidement pour en voir plus, mais manger 10 repas par jour pour essayer tous les restos, c’est un peu plus compliqué! 😂

J’aime beaucoup les petits endroits indépendants qui ont l’air de rien de l’extérieur et qui servent de la délicieuse nourriture simple mettant de l’avant les produits locaux. Et il semble y en avoir tellement en Nouvelle-Écosse!

Étant une destination maritime, les produits de la mer sont bien sûr à essayer. Je ne suis pas la plus grande amatrice de homard, mais je m’assure d’en manger une fois quand je voyage dans un endroit où il est pêché (j’ai mangé du homard moins de cinq fois dans ma vie, dont deux péché frais du jour aux îles de la Madeleine).

Cet article donne un excellent aperçu de ce qui est en saison, si tu veux connaître les produits locaux qui seront offerts au moment de ta visite. 

Schoolhouse Brewery, Windsor

Schoolhouse Brewery, Windsor, Fundy Shore & Annapolis Valley (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Aaron McKenzie Fraser)

Dégustation de vin d'appellation Tidal Bay

Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Dean Casavechia

Je suis aussi une grande amatrice d’alcools locaux, comme le démontre mon bar rempli de bouteilles achetées lors de mes voyages. La Nouvelle-Écosse produit énormément d’alcools locaux, d’ailleurs, la province a même son vin d’appellation Tidal Bay, unique à l’endroit. Il s’agit d’un vin blanc frais, vibrant et minéral.

On me dit également que les vins mousseux produits de la façon traditionnelle (la même que celle du Champagne) sont excellents, entre autres, car les deux régions ont un climat très similaire.

La Nova Scotia Good Cheer Trail, le premier et seul circuit de vignobles, cidreries, brasseries et distilleries au Canada, est un incontournable.

La bière Alexander Keith’s est également de Nouvelle-Écosse, de Halifax pour être plus précise. Avec un donair, la spécialité de la ville (en fait, c’est même le snack officiel!), ça fait un parfait 5 à 7, non? Le problème, c’est de choisir où essayer ce fameux gyro, car tout le monde semble avoir son adresse préférée!

Comment se rendre en Nouvelle-Écosse

Cheticamp, Cap-Breton

Cheticamp, Cap-Breton (Crédit photo : Tourism Nova Scotia / photographe : Dean Casavechia)

Pour l’instant, il n’est pas possible de visiter la Nouvelle-Écosse comme touriste. Je mettrai à jour ce billet lorsque ce sera le cas. 

Bien sûr, lorsque la province sera ouverte aux visiteurs, il faudra s’assurer de respecter toutes les règles mises en place. 

En temps normal, il y a plusieurs façons de se rendre :

  • En train à bord de l’Océan de VIA Rail (ce voyage me fait rêver!)
  • En voiture (environ 12h de route de Montréal à Halifax. Bien sûr, c’est l’occasion parfaite pour faire un roadtrip en ajoutant des arrêts dans le Bas-du-Fleuve et au Nouveau-Brunswick)
  • En avion (1h20 de Montréal à Halifax)

Selon mes recherches, il faut un minimum d’une semaine pour faire le tour de la province. Perso, j’espère y passer 10 à 14 jours. On verra bien! 

L’été est bien sûr le moment le plus couru pour s’y rendre, mais la plupart des endroits qui me font de l’oeil sont accessibles du printemps à l’automne. J’avais adoré les îles de la Madeleine en septembre, ce serait peut-être une autre destination qui se prête bien à ce mois de l’année? Ça aussi, on verra!

Tout ça me donne déjà envie de préparer mes bagages!

Tu te demandes quoi apporter lors de ton escapade estivale? Voici mes incontournables!

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : voyage Nouvelle-Écosse

Quels sont tes incontournables en Nouvelle-Écosse? Partage-les dans les commentaires!

Ce billet est commandité par Tourism Nova Scotia.


Ce billet t’a été utile? Réserve l’hébergement pour ta prochaine escapade sur booking.com et encourage le blogue : je recevrai une petite commission qui m’aidera à poursuivre sa mission sans que ça ne te coûte un sou de plus.