Eh oui, déjà le moment des billets de fin d’année!

Quelle année, hein! Pour reprendre les mots d’un animateur américain…

via GIPHY

OK, il ne parlait pas de l’année (il parlait de l’ami orange au Sud), mais j’ai souvent entendu l’expression « 2020 is like a dumpster fire » (2020 est similaire à un feu d’ordures), ce qui n’est pas faux.

Mais, il y a quand même eu du beau! C’est maintenant devenu une tradition, voici un retour sur mes plus belles découvertes de 2020, toutes catégories confondues, dans l’ordre et dans le désordre. 

Revoici les billets publiés en 2019 et 2018.

Ma face sans maquillage

Moi quand j'ai reçu Ça coûte cher, être un adulte!

Quand j’ai reçu mon livre Ça coûte cher, être un adulte! (un des beaux côtés de 2020!) et que j’ai pris une photo sans maquillage!

OK, je sais, c’est drôle de commencer ainsi un billet sur les découvertes, mais en 2020, je peux honnêtement dire avoir réapprivoisé mon visage sans artifices. 

Je travaille à la maison depuis des années, donc je suis habituée de ne pas porter de maquillage tous les jours de la vie. Mais j’en portais toujours, au moins du mascara, lorsque j’étais en public.

Lorsque je suis allée au Nicaragua en janvier, j’ai d’ailleurs eu plusieurs discussions à ce sujet.

J’étais la seule à mettre du mascara le matin : après tout, on passait nos journées sur le bord de la mer! Mais l’asymétrie de mes cils me dérangeait trop et l’effet d’un recourbe-cils ne durait pas plus de quelques heures.

Le premier confinement est arrivé quelques jours après mon retour. J’ai donc rangé mon maquillage, car je ne sortais pas de la maison. Puis, je suis déménagée un mois chez mes parents, chez qui je ne me maquille jamais.

Quand je suis partie aux îles de la Madeleine pour les trois mois suivants, j’avais perdu l’habitude de mettre du mascara en public. J’en ai mis à plusieurs reprises, mais ce n’était plus une nécessité. 

Et depuis mon retour, je pense que j’en ai porté trois fois, toujours pour tourner des vidéos… 

Je crois toujours que je peux bonifier mes meilleurs attributs avec un peu de maquillage. Mais je me rends compte (enfin?) que ce n’est pas nécessaire. 

👉🏻 À lire :

Ma brassière de sport Anita

Moi avec ma brassière de sport

J’ai une très grosse poitrine. 

Ça a longtemps été un complexe, mais aussi un frein à plusieurs choses. Plusieurs vêtements sont hors limites et certaines activités sont franchement désagréables quand on traine ce poids. 

En 2019, je me suis mise à la course. Une activité que je n’aurais jamais cru faire, en raison de mes nombreuses blessures à la jambe gauche et de mes problèmes de respiration.

Au début, je n’ai pas tripé, mais j’avais besoin de bouger et c’était une occasion de le faire. 

Mais je devais porter deux brassières pour le faire sans douleur!

Ce n’était plus ma jambe ou mon nez, le problème…

Cet été, j’accompagnais mon amie Joanie au magasin de sous-vêtements des îles, car elle voulait essayer le plus beau maillot (que j’avais essayé la semaine précédente et qui ne me faisait pas parce que #grossepoitrine huhu). 

Je flâne dans le magasin pendant qu’elle est dans la salle d’essayage, quand je vois une brassière de sport comiquement grosse dans la section des soldes. Genre plus grosse que ma face. Je me penche pour regarder la grandeur… et c’est la mienne.

OMG, on dirait que je n’avais jamais réalisé juste à quel point ma poitrine est immense. 

Je vois le prix : 99$, 50% de rabais. Je me dis que ça vaut la peine de l’essayer. Et elle fait! Parfaitement, même.

J’arrive à la caisse et la vendeuse me demande 17$… Trop honnête comme toujours, je lui dis que c’est indiqué « 99$, 50% de rabais ». Elle me répond que non, je l’ai trouvé dans le rack des dernières unités, toutes offertes à 15$+tx. 😮

Bref, c’est la première fois que j’ai une brassière de sport faite pour quelqu’un de ma grandeur et je ne peux expliquer la différence que ça fait. J’ai recommencé à courir et je l’ai fait sans douleur, j’ai même commencé à y prendre plaisir.

Je me suis promenée pour la première fois de ma vie en leggings et brassière de sport en public, comme tant de filles le font sans complexe. Pour la première fois de ma vie, je n’ai pas trouvé ça inapproprié. 

Je porte cette brassière presque tous les jours depuis. Et même si je ne paierai certainement pas la prochaine 15$, je sais maintenant que cet investissement en vaut la peine.

(Ah et je ne vais pas faire deux points sur mes boobs, mais le 300$ que j’ai investi sur un maillot de bain qui fitte vraiment au début de l’été a sans aucun doute été une de mes meilleures dépenses de l’année!).

👉🏻 À lire :

(Re-) découvrir des artistes que j’adore

coucher de soleil

La fois où la chanson People de Biffy Clyro a joué avec cette vue… Je m’en rappelle encore!

2020 a été une année particulièrement musicale pour moi. 

Je ne sais pas si c’est parce que les activités manquaient ou si parce que je n’étais pas chez moi, où je n’ai étrangement pas l’habitude d’écouter de la musique, mais j’ai l’impression d’avoir écouté plus de musique que jamais.

Et cette année aura été celle la redécouverte de certains artistes que j’adore depuis longtemps, grâce à leurs nouveaux albums. Spécifiquement Travis, Biffy Clyro et Matt Holubowski. 

J’adore Travis depuis toujours (j’ai d’ailleurs déjà parlé de ma joie de rencontrer le chanteur à Osheaga 2010), mais pour une raison que j’ignore, j’ai arrêté d’acheter leurs albums il y a déjà plusieurs années. Cette année, j’ai décidé de renflouer ma collection en achetant les quatre plus récents.

Quel bonheur. De la musique parfaite pour la vie de tous les jours.

J’ai découvert Biffy Clyro grâce à Jon du groupe The Matches, en… 2003? 2004? C’était au Vans Warped Tour, nous étions en train de jaser, et il nous a dit qu’il devait partir pour voir ce groupe qu’il adorait et dont nous n’avions jamais entendu parler. Nous l’avons suivi.

Coup de coeur instantané. Jon nous a gravé leur premier CD pour la route (!), copie que j’ai encore aujourd’hui, même si je l’ai acheté « en vrai » depuis. Biffy a lancé un nouvel album, A Celebration of Endings, cette année, qui est un petit bijou. 

J’en ai profité pour réécouter leurs autres albums, et je pense avoir découvert ma chanson préférée de l’année en People, de Ellipsis. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai fait jouer cette chanson une dernière fois avant de rentrer d’une marche.

Ou ce moment, alors que je venais de prendre la décision de rester aux îles malgré les nombreux bas que j’y vivais et que cette chanson s’est mise à jouer, alors que j’observais l’un des plus beaux couchers de soleil de l’été. 

Je ne sais même pas pourquoi ma musique jouait, ce soir-là, parce qu’une personne critiquait mes choix musicaux tellement souvent que j’ai finalement décidé d’arrêter de jouer mes chansons préférées (voir point précédent sur les nombreux bas…)

J’ai pris ça comme un signe… 

Et pour Matt Holubowski, bien, je l’ai rencontré lorsque j’ai travaillé sur La Voix, en 2014 et ça a été un coup de coeur instantané. Son album Weird Ones, sorti cette année, a été la trame musicale de mon été. La chanson Eyes Wider en particulier. 

👉🏻 À lire :

Les essuie-tout réutilisables

Essuie-tout réutilisables

Un essuie-tout avec +/- un mois d’usure dans le corps et un neuf

Je déteste les guenilles. J’essaie d’être écolo la plupart du temps, mais les guenilles, ça m’écoeure. 

J’ai l’impression de juste étendre la saleté, surtout dans la cuisine. C’est simple, je n’en possède juste pas! J’utilise des essuie-tout.

L’an dernier, ma mère m’a offert un essuie-tout réutilisable à Noël. J’en avais entendu parler avant, mais j’étais loin d’être convaincue par le concept.

Pour celles qui ne connaissent pas, les essuie-tout réutilisables sont des petits carrés de fibres naturelles que tu peux utiliser pour nettoyer des surfaces et qui sont un hybride entre un essuie-tout et une guenille.

Ils absorbent réellement l’humidité, puis sèchent à 100%, ce qui ressemble aux essuie-tout, mais ils se nettoient et peuvent être réutilisés, comme les guenilles. Quand ils commencent à trouer, ils sont compostables. 

En 2020, j’ai utilisé deux essuie-tout réutilisables (bon, j’ai été absente cinq mois de l’année…) pour TOUT mon ménage. Un investissement qui vaut vraiment la peine. 

👉🏻 À lire :

Toute l’offre de CBC Gem

Apple TV et manette

Au départ, je pensais seulement mentionner Escape to the Chateau dans ce billet. Puis j’ai repensé à tous les bijoux découverts sur CBC Gem cette année… Cette app est rapidement devenue ma préférée pour Apple TV!

La série british Normal People, dans laquelle j’ai été totalement absorbée pendant une semaine de binge watching.

L’émission You Can’t Ask That, qui m’a ensuite fait découvrir le penchant québécois Ça ne se demande pas à AMI-télé, qui devrait être joué dans toutes les écoles. Tsé, toutes les questions que tu te poses sur les gens « différents »? Bien ces gens « différents » y répondent. 

Touteeeee ce que Jamie Oliver a fait. Plus besoin de Food Network avec ça!

Et les plusieurs centaines (!) d’émissions de Escape to the Country, c’est comme House Hunters à HGTV, mais en mieux. 

Schitt’s Creek. Ai-je besoin d’en dire plus?

Et il y a Dragon’s Den, toujours aussi intéressant! Et le documentaire sur la reine Elizabeth, tout simplement fascinant. Et les nombreux films…

Et ce fameux Escape to the Chateau (et Escape to the Chateau DIY), qui m’ont fait rêver de, moi aussi, rénover un château acheté pour des pinottes dans le fin fond de la France… 

Ah et ai-je mentionné que cette app est 100% gratuite? Quand les gens me demandent comment je « survis » sans Netflix, eh bien la réponse, c’est ça. 

👉🏻 À lire :

Faire du pain

Baguettes maison

Bin oui, je suis rendue que je fais mon pain, moi aussi.

À Noël dernier, ma tante m’a donné les livres de cuisine et quelques notes manuscrites de mon grand-père, décédé il y a de nombreuses années. Mon grand-père était grano avant son temps et faisait le meilleur pain au monde.

Parmi ses notes, j’ai trouvé une recette de pain brun et une liste d’ingrédients pour faire du pain au sarrasin (sans mesures ni instructions). C’est depuis ma mission de recréer sa recette. Je pense que je m’en approche… 

Je suis aussi tombée dans la folie du pain au levain. J’ai commencé par essayer les miches, mais je n’étais pas convaincue. Mais quand j’ai découvert la relative facilité de faire des baguettes… wow! 

C’est tellement concret, tellement encourageant, tellement le fun. Et ça permet de manger tout le pain, tout le temps. 🙃

Le traitement contre les varicosités

J’ai des varicosités sur les cuisses depuis que je suis ado. On dirait que je ne pensais pas qu’il y avait vraiment une solution à ça, ou que s’il y en avait une, elle était hors d’atteinte et compliquée.

Mes varicosités ont vraiment augmenté dans les dernières années, au point où c’était rendu complexant. J’ai enfin décidé de consulter.

Quand j’ai réalisé que pour environ 500$, je pouvais me débarrasser de ces lignes qui me dérangeaient tant, lors de cette année où je n’ai pratiquement pas eu de sources de dépenses, je n’ai pas hésité à le faire.

Le résultat n’est pas permanent et n’est pas parfait – il me reste une petite ligne de chaque côté, environ deux mois après le traitement. Mais la différence est tellement notable, tellement impressionnante, que je ne peux pas croire que j’ai attendu si longtemps avant d’aller de l’avant.

C’est cher, mais en même temps, ça n’a pas de prix pour la différence que ça a fait sur mon estime de moi, en moins d’une heure… Et bien que pas permanents, les résultats devraient durer quand même longtemps. Bien hâte de voir. 

Marché à table

Marché à Table

J’en ai déjà parlé : Marché à table est selon moi un des beaux côtés de la pandémie, car ça a permis à plein d’entreprises de se numériser plutôt facilement.

Et ca a tellement facilité l’accès à des produits d’ici! 

Si tu ne connais pas le principe, c’est un peu comme un marché public en ligne. C’est-à-dire que les producteurs ont tous des comptes différents où tu peux faire tes commandes facilement grâce à un compte client lié à tes informations de crédit.

J’ai utilisé la plateforme autant pour faire mes courses au marché fermier des îles de la Madeleine qu’au marché des Éclusiers à Montréal, cet été. Et cet hiver, ça m’a permis de réduire mes visites à l’épicerie. 

D’ailleurs, au moment d’écrire ces lignes, j’attends ma commande du Terroir Solidaire, qui devrait arriver en après-midi… 

👉🏻 À lire :

Ce qui est essentiel à ma santé mentale

Moi aux piscines naturelles d'El Transito

Je ne peux pas vivre sans un accès à l’eau.

Ça semble dramatique dit de même, mais j’ai réalisé cette année que c’était vrai. Voir un cours d’eau a un effet instantané sur ma santé mentale. 

Je ne l’avais jamais réalisé jusqu’à cette année. 

J’ai toujours été fâchée par les gens qui me disaient que je pourrais aimer l’hiver « si ça, si ça », car je savais que ce n’était pas dans mon ADN.

Mais en passant plus de quatre mois sur le bord de la mer cette année, j’ai vu que ça, c’était dans mon ADN. Mon moral change le moment où je sens l’odeur de la mer. C’est comme de la magie. 

À Montréal, je suis privilégiée, car j’habite sur le bord du fleuve. Ce cours d’eau n’est pas aussi magique, mais je sais que mes marches quasi quotidiennes sur le bord de l’eau sont vraiment salvatrices. Ce serait plus efficace s’il faisait plus chaud l’hiver, par exemple 😉

👉🏻 À lire :

Le Free Spirit Hostel

Bénévoles du Free Spirit Hostel

La majorité des bénévoles pendant mon séjour au Free Spirit

Avec la sortie de mon livre, je peux dire sans aucun doute que mon séjour de cinq semaines au Free Spirit au Nicaragua a été le plus beau moment de mon année.

Je ne sais pas si je l’ai réalisé sur le coup, mais avec le recul, c’est vraiment une évidence. Je ne sais pas comment j’aurais vécu le premier confinement si je n’avais pas ces cinq semaines de liberté en tête. 

J’ai rarement rencontré autant de gens qui me ressemblaient au même endroit. 

Je suis tombée amoureuse du village d’El Transito, de ma routine là-bas et je me suis vue y vivre mes hivers longtemps… jusqu’à ce que la pandémie nous tombe dessus, à mon retour.

Aucun doute que dès que pars de nouveau, ce sera un de mes premiers arrêts. 

👉🏻 À lire :

Découvre mes autres billets de fin d’année 2020 :

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : Découvertes 2020

Quelle a été ta plus belle découverte de l’année? Dis-le-moi dans les commentaires!