Cette année, j’ai commencé à dé-digitaliser ma vie. C’est-à-dire que j’imprime mes photos préférées et que je crée des scrapbooks

J’aime le format scrapbook, car ça me permet d’écrire des notes aux côtés de mes photos, ou d’ajouter des billets ou d’autres souvenirs physiques.

J’adore cet exercice. Je commence par le plus récent, mais j’espère réussir à dé-digitaliser toute ma vie, c’est-à-dire retourner jusqu’à 2003, quand j’ai eu ma première caméra numérique. J’ai eu des albums jusqu’à 2005-2006 environ, mais ils étaient déjà incomplets. J’ai donc 15 ans de travail derrière moi!

J’ai déjà créé un album Las Vegas 2019, Roatán 2019, Vivez mieux pour moins et Vancouver 2018. Je suis en train de finaliser Australie 2019 et le prochain sera un best of 2019. Puis, bien sûr, à mon retour du Nicaragua, je ferai un nouvel album! 

Albums de scrapbooking

Bref, c’est la quatrième année où je fais l’exercice de faire le tour de mes photos pour écrire un billet au sujet de mes photos préférées de l’année, et cette année, j’avais l’impression que c’était un double exercice : ça m’a permis de faire un peu de ménage dans mes photos, d’en présélectionner quelques-unes pour mon futur album et ça m’a surtout rappelé de bons souvenirs.

Redécouvre mes photos préférées de 2018, 2017 et 2016.

Cette année, plusieurs de mes photos préférées ne sont techniquement pas réussies. Borderline laides. Mais elles sont associées à des souvenirs que j’espère ne jamais oublier.

Les voici. 

1. Hobart, ma parfaite

Hobart vue de l'eau

Je regarde cette photo et j’ai une émotion, ce n’est pas une blague. J’aime tellement Hobart. Pour vrai, si cette ville était un peu plus près, je ne poserais même pas de question, je trouverais un moyen d’y déménager. 

Sauf que… elle est à minimum trois vols d’ici. Minimum 27-28 heures, je dirais. Sûrement plus. 

J’ai pris cette photo cet automne, lors de mon plus récent voyage. Voyage qui s’est déroulé de façon plutôt… étrange. Disons que l’Australie reste ma destination chouchou, mais que si ça avait été la première fois que j’y mettais les pieds, ça n’aurait pas été le cas.

La température n’a pas coopéré, les trucs n’allaient pas comme je voulais, j’ai su que je devais payer des acomptes provisionnels juste avant mon départ, donc j’étais hyper stressée financièrement, etc. 

Mais quand je suis montée à bord de mon kayak pour cet avant-midi de randonnée (trop chère) et que j’ai vu ceci, tout s’est replacé. Cette ville, elle est réellement magique.

2. Parlant de magie…

Verre de bulles au Glass House

Comme j’expliquais, mon voyage a eu presque plus de points négatifs que de points positifs. Après mon séjour de camping à Maria Island (qui lui fut fabuleux), je devais continuer vers le Nord en camping, mais la météo n’était pas d’accord avec mes plans. J’appelle donc mon auberge préférée pour retourner à Hobart, mais ils sont sold out. Quand tout va mal…

Je loue une chambre dégueu et trop chère, donc dès mon arrivée, je me dis que je vais profiter de ces 36h inattendues à Hobart. Direction, Glass House pour un verre de bulles. J’allais écrire qu’elles étaient trop chères, mais c’est l’Australie… elles étaient parmi les choix les moins chers du menu ????

Bref, je bois mon verre, j’admire la vue, puis je regarde le menu de nouveau. Quelque chose attire mon attention, je pose une question au serveur, et finalement, je décide de ne rien commander. Je dis donc « that will it, then » voulant dire « ce sera ça/tout », mais vu notre conversation, le serveur pensait que j’hésitais entre prendre un autre verre de bulles ou ce nouveau cocktail… pas le cocktail ou rien.

Il m’apporte un verre, je dis qu’on s’est mal compris, il s’excuse et me l’offre. Gratis.

Honnêtement, j’aimerais dire que c’est la seule fois que ça m’est arrivé. Mais à Hobart, ce genre de chose arrive TOUT LE TEMPS.

À lire : Hobart, entre toi et moi, c’est l’amour

3. Gordon River

Gordon River, en Tasmanie

Certainement l’une des plus belles journées de mon récent voyage en Australie, et une que j’attendais avec impatience. 

J’ai réservé une place à bord de la section Premier Upper Deck avec Gordon River Cruises. Mon idée était la suivante : j’allais faire du camping et manger du pain et des carottes pendant huit jours, cette journée de luxe serait ma récompense

Finalement, mon plan camping n’a pas fonctionné comme prévu, parce que 0C, pluie et vents à 70km/h. J’me suis retrouvée dans un hôtel dégueu et trop cher (tu comprends le pattern de mon voyage, là?), j’étais de mauvaise humeur et j’avais espoir que cette journée transformerait mon voyage.

Et, effectivement, ce fut le moment tournant. Ça ne parait pas sur cette photo, mais il a fait magnifiquement beau. Il a aussi beaucoup plu, mais toujours à des moments stratégiques, donnant des photos comme celle-ci, que je trouve incroyable. Pas d’ajustement de couleur, pas de noir et blanc, c’était réellement la couleur!

L’odeur, le silence, et la bouffe very fancy. Journée de rêve.

À lire sur AustralieQC.ca : Croisière sur la Gordon River, en Tasmanie

4. Avec Gildor Roy, dans un garde-robe

Gildor Roy et moi

Au printemps dernier, j’ai été invitée à participer à l’émission Les Gratteux, à Canal Vie, pour parler de blogging et de façons de faire de l’argent en ligne.

N’ayant plus le câble depuis quelques années, j’avais entendu parler de l’émission, sans ne l’avoir jamais vue. Je suis allée sur le site web, mais malheureusement, les intégrales n’étaient pas dispo, seulement certains extraits, mais pas Le Confessionnal, auquel j’étais invitée. J’accepte tout de même. Une entrevue à Canal Vie : le rêve! 

J’arrive sur place, j’apprends que ce sera Gildor Roy qui m’interviewera. Le tournage se déroule dans une maison, sur la Rive-Sud. Il étudie ses notes pour se préparer, et lève les yeux vers moi. « Attends minute… blogueuse… Béatrice… est-ce toi qui as écrit un billet à propos de La Havane? Où tu mentionnes t’être fait insulter par un chauffeur de taxi? » 

« Euh oui » (OMG GILDOR ROY A LU MON BLOGUE)

« Très bon billet! Je vais à Cuba bientôt, j’ai trouvé ça très intéressant comme ressource » (I DIED)

Bref, on fait l’entrevue, dans le plus petit garde-robe du monde (c’est ça le concept du Confessionnal. Je ne le savais pas.) et Gildor me pose des questions sur la monétisation d’un blogue. Quand l’entrevue s’est terminée, j’étais détrempée d’un mélange de stress, d’être collée dans un garde-robe et du fait que l’air clim marchait pas et il faisait chaaaaud. Mais fière, aussi!

Je n’ai toujours pas vu cette entrevue, j’espère qu’elle était intéressante! ????????‍♀️

5. Envoutante Safia

Safia Nolin au festival Diapason 2019

J’aime tellement Safia, je trouve sa voix hypnotisante. Elle me fait du bien à l’âme. 

Malheureusement, j’ai eu la pire chance en manquant tous ses spectacles depuis quelques années, mais je me suis reprise cet été en la voyant deux fois plutôt qu’une, et gratuitement en plus! 

Cette photo a été prise à Diapason, à Laval. C’est un événement super intime, donc j’ai pu m’approcher pour prendre cette photo, que je trouve particulièrement réussie. 

Malheureusement, la configuration des scènes a fait qu’on entendait également la scène d’à côté pendant sa perfo, donc vers la fin du spectacle, elle a convié le public sur le perron de l’église pour une perfo acoustique. Incroyable. 

À lire :

6. Toujours la meilleure occasion de s’habiller chic

Moi au party Grand Prix du Ritz en 2019

J’adore m’amuser à créer des looks dont je suis vraiment fière, qui sont écolos et éconos, pour le party le plus chic en ville, celui de la F1 au Ritz-Carlton.

Cette robe faite à Montréal (un échantillon Le Château) m’a coûté 7$. Les souliers valent 80$, si je me souviens bien, mais ils datent d’un bout. Le sac est un héritage. Et les boucles d’oreilles viennent du Aldo et n’ont pas dû coûter plus de 20$, il y a quelques années. 

Succès!

À lire : 

7. Les tulipes!

Moi au tulipes

Cette photo est très Instagram. J’aime ça.

À lire : Découvrir le côté « nature » de Laval 

8. La ville où tu achètes de l’alcool à la pharmacie

Alcool en vente dans un dépanneur

Tu peux voir dans ma face la fierté / le vrai rire. J’peux pas croire que j’ai acheté une Lime-a-rita dans une pharmacie sur le Strip, à Las Vegas. Et le pire, c’est que je rentrais là pour acheter une bouteille d’eau, car j’avais oublié la mienne à l’hôtel (et il n’y a pas d’abreuvoirs nulle part). 

La Lime-a-rita était moins chère et n’est pas emballée dans du plastique. Je décide de vivre l’expérience Vegas à fond et je l’achète. Si j’avais pu ajouter deux p’tits glaçons, j’aurais même dit que c’est un étonnamment bon drink! Rien à voir avec la version à la bière disponible ici…

À lire : 

9. Le plus gros festin

Cabane à sucre au Pied de Cochon

Ça faisait longtemps que je rêvais d’aller à la Cabane à sucre Pied de Cochon, et c’est mission accomplie depuis ce printemps! C’est Leisa qui a obtenu une réservation et qui m’a proposé de me joindre à son groupe.

Je n’ai jamais autant mangé, c’était ridicule. Et on n’a pas fini la moitié des plats… Je ne sais pas pourquoi, mais c’est moi qui me suis retrouvé avec le plus de doggy bags, donc je me suis aussi beaucoup amusée à trouver des façons de réinventer ces restants pendant plusieurs jours. 

Ça a coûté cher. 120$, si je me rappelle bien? Mais je suis vraiment contente d’avoir fait ça une fois dans ma vie!

10. Je veux cette maison

Maison du Vieux-Trois-Rivières

C’est tout. 

À lire : 

11. Cet endroit parfait…

Moi à Pigeon Cay, Roatan

Probablement la plus belle journée de mon voyage au Roatán. C’était une sortie proposée à l’hôtel Media Luna qui coûtait une beurrée, mais je suis vraiment contente de l’avoir fait, les paysages étaient fabuleux.

Et, je ne mentirai pas, manger un lunch cuit au BBQ avec une bière locale sur une île privée entourée d’eau de cette couleur, c’est pas pire hot, aussi!

J’ai également adoré le retour en bateau avec les rhum & coke (ou limonade, pour les pas-buveux-de-coke-comme-moi) à volonté. Je suis revenue à l’hôtel vers l’heure du souper complètement claquée par le soleil, mais tellement heureuse. 

Je dirais que juste pour cette journée, mon voyage aura valu la peine! Et il y a eu plusieurs autres journées exceptionnelles lors de ces deux semaines de déconnexion…

À lire : 

12. JAMES BAY MON AMOUR

Moi et James Bay

J’ai acheté mon billet pour le spectacle de James Bay comme tout le monde. J’étais seule, mais je savais que je connaitrais plusieurs personnes sur place, donc ça ne me dérangeait pas trop. 

Après son (trop bon) spectacle, je jase avec des amies, dont une qui part bientôt en voyage long terme. En guide de cadeau, quelqu’un de la compagnie de disques de James Bay lui a offert la possibilité de le rencontrer, après le spectacle (elle travaillait en musique). Donc, on bouge notre discussion près de l’endroit où elle recevra son bracelet pour aller en arrière-scène, pour ne pas qu’elle manque cette chance. 

Bref, une quinzaine de minutes après le spectacle, le rep vient nous voir et dit « c’est le temps! » On commence toutes à dire à Chloé qu’on est jalouses, quand il dit « vous voulez venir? ».

EUH OUI.

Bref, on se retrouve en arrière-scène, à être présentées à James Bay comme une partie de l’équipe d’Osheaga. Quand vient mon tour, je lui dis que j’ai adoré sa perfo de Bad, sa nouvelle chanson, et il me répond que je suis l’une des premières personnes à lui dire, car il vient à peine de commencer à la chanter en spectacle. 

J’me sentais spéciale. Il est tellement parfait. 

13. La fin de l’aventure Vivez mieux pour moins

Moi au Salon du livre d'Edmundston

Vivez mieux pour moins est sorti en janvier 2018. On dirait que je n’en reviens pas que ça va bientôt faire deux ans! J’ai appris énormément lors de cette aventure, qui s’est officiellement terminée au Salon du livre d’Edmundston, en avril dernier. 

Je crois que ça a été mon Salon préféré, en plus! Premièrement, on a été traités comme des rois avec des lunchs à volonté, tous les bonbons et même des ployes! De plus, puisque c’était la première fois que je restais dans une ville plusieurs jours pour un salon sans avoir de nombreux autres engagements, j’ai pu socialiser et j’ai rencontré de bien belles personnes. 

Cette photo a été prise au début de ma dernière séance de signatures. On s’était couché tard pas mal la veille, mais j’ai mis un beau rouge et tout a été réglé! haha

À lire :

14. Cette marche nocturne

Moi après une marche

J’aime marcher. Et si tu me lis depuis quelques années, tu sais que je le fais de moins en moins. Pour plein de raisons. 

Mais au printemps dernier, je regardais La Voix, verre de vin à la main, et quand l’émission s’est terminée, je n’avais pas du tout envie de me coucher. Je suis donc partie dehors à 21h, 21h30, je ne me rappelle plus trop, sans but précis. J’ai monté le son dans mes écouteurs et j’ai commencé à jouer du air drum sans gêne. 

Anyway, il n’y avait personne dans la rue!

À deux pas de chez moi, je décide de prendre un selfie pour immortaliser ce moment, mon bonheur. Mais juste avant, je me lance dans un dernier solo de air drum. Je prends 3-4 photos puis… je réalise qu’un voisin me regarde VRAIMENT étrangement. Oh well!

À lire : Marcher c’est bon pour la santé pis ça aide à sauver de l’argent

15. Illumi

Moi à Illumi

Dois fois, dans la vie, je pogne des fixes. Pis je ne suis pas contente tant que ce que je voulais faire n’est pas fait.

Je suis arrivée à Illumi avec l’idée de prendre cette photo. Et (avec l’aide de mon amie Steph), j’ai réussi. Si tu es allée à Illumi, tu sais sûrement qu’il y a du monde. On a été patientes, puis très vites (d’où mon réel fou rire).

Succès. Bin contente. 

16. HOWIE D.

Moi et Howie des Backstreet Boys

OK, non seulement tout de cette photo est incroyable et parfait, elle vient avec une histoire, qui prouve que Howie est l’homme le plus fin du monde (pour vrai).

Grâce à mon amie Leisa, j’ai pu avoir accès à une passe VIP pour le spectacle des Backstreet Boys à Las Vegas. Sauf que j’y allais seule, que ce n’était pas très clair à quoi cette passe servait et le staff sur place n’avait pas trop l’air au courant non plus.

Bref, je me pointe à la salle de spectacle à 18h, si je me rappelle bien, comme on m’a dit de le faire. Pis le show est à 21h. Finalement, il est trop tôt pour récupérer ma passe, donc je chille dans le centre d’achats (parce que bien sûr, la salle de spectacle est dans un centre d’achats, à côté d’un casino). Quand je peux finalement entrer, je suis chanceuse : deux personnes aussi perdues que moi avec la même passe entre les mains rentrent aussi!

On commence à jaser et j’apprends qu’ils sont des amis d’Howie de Floride, que c’est la première fois qu’ils le verront en spectacle, qu’ils viennent voir un spectacle en mode VIP. Le plus drôle? La femme vient en fait de Montréal! Le monde est petit.

Bref, on va dans la petite pièce VIP, où il y a des chips et du vin. Mais personne qui gère la pièce? Donc le monsieur commence à nous servir des verres et on espère que c’est ce qu’on est censés faire!

Rendu 20h55, je me dis que finalement, c’était un peu n’importe quoi ce VIP, qu’il serait temps que j’aille à mon siège… je texte Leisa, qui me dit d’attendre encore un peu, au cas. OK, d’abord!

Et là, AJ entre. Et je comprends que je suis dans une pièce avec LES AMIS des Backstreet Boys. Il se présente rapidement, car je jasais avec son amie, puis ils commencent à jaser. OK, j’ai serré la main de AJ, je suis contente. 

Et là, tranquillement, ils entrent tous, un à un. Je dois rester cool, parce que je suis LA SEULE PERSONNE qui ne les connait pas personnellement. Howie rentre, je le laisse jaser avec ses amis, puis je me présente, car c’est via lui que Leisa m’a eu cet accès. Je le remercie, et je lui demande une photo.

C’est LA PIRE photo de moi que j’ai jamais vue. Genre je ne pourrais même pas expliquer à quel point je suis DÉGUEUSE. Même Howie n’est pas à son meilleur. Bref, même si tout a été fabuleux comme moment et que Howie est mon nouveau BSB préféré au monde, je suis un peu déçue, parce que je ne pense pas partager cette photo avec personne, ever

Pis j’me dis, fuck it. Je lui montre, pis je demande si on peut en prendre une autre. Il dit oui. On prend celle-ci et j’efface l’autre. Je pense qu’il y a juste deux personnes qui l’ont vue, à part moi et lui. DESTROYED

À lire : 30 confessions pour mes 30 ans

17. PIS TOUS LES BACKSTREET BOYS.

Moi avec les Backstreet Boys

MON PLUS GRAND RÊVE RÉALISÉ.

Je venais de voir les BSB à Las Vegas, donc je n’étais pas à plaindre, mais là, rencontrer tout le groupe… WAAAAAA! 

Et la meilleure partie? Tsé quand j’ai dit que Howie c’était le plus fin au monde? Il me regarde et dit « Have we met? I can’t place from where, but I feel like I know you ». AS IF qu’il se rappelle de notre rencontre à Las Vegas. Mais ça confirme ce que ceux qui le connaissent m’ont dit à son sujet : c’est réellement le plus fin au monde. Et ce n’est pas fake

Puisque j’étais avec des gens qui ont travaillé avec le groupe, nous avons pu rester un peu plus longtemps que les fans « réguliers » et avoir une discussion – une vraie de vraie – avec Kevin, qui a GLOW UP mes amies, wow. Sauf que pendant qu’il parlait, j’avais « respire Béa, tout est cool, sois normale… », qui me tournait en loop dans la tête hahaha.

18. L’année qui compte

L'année qui compte

L’année qui compte est sans aucun doute le projet dont je suis le plus fière de l’année. En mars dernier, j’ai lancé l’édition bêta du programme et plus de 100 personnes se sont inscrites. Les commentaires ont été incroyables, quelqu’un m’a même dit que ça avait changé sa vie!

Comment parler de finances, sans parler de chiffres et sans faire semblant d’être comptable? En faisant un immense travail de vulgarisation et en travaillant sur les aspects que je connais bien : L’ORGANISATION et la GESTION. 

Quand on parle de finances personnelles, on croit souvent que le blocage est seulement financier, quand il est aussi au niveau de notre manque d’organisation et de la mauvaise gestion de nos priorités. 

L’année qui compte, c’est plus de 80 billets originaux, des vidéos et audios exclusifs, plus d’une dizaine d’exercices accompagnés de PDF et fichiers Excel et une banque de plusieurs centaines de ressources sélectionnées avec soin. Sans AUCUNE pub. C’est des centaines d’heures de travail, pour que tu puisses en sauver tout autant.

J’en suis tellement fière. J’espère que tu te joindras à nous cette année.

Les inscriptions sont en cours pour la deuxième édition jusqu’au 15 janvier 2020

19. Le plat sur mesure

Catering à Osheaga

Cet été a marqué mon 10e Osheaga. 10 ans, quand même! C’est énorme!

Pis je crois que ça, ça a été mon plus beau cadeau. J’adore le poulet frit du catering pour artistes/employés, mais depuis mon diagnostic d’allergie au miel, il y a trois ans, j’ai dû y renoncer. Mais lorsque je leur ai dit, ils ont accepté de me faire une batch spéciale, chaque année, pour que je puisse en profiter.

Cette année, je me promenais tout bonnement, et la personne responsable m’a reconnue et m’a offert ma portion spéciale, sans que j’aie à demander. Je me suis rarement sentie autant comme une rockstar. 

À lire : 

20. Cette marche nocturne (bis)

Pont Jacques-Cartier

Cette photo floue de mauvaise qualité ne se retrouve pas ici pour ses qualités artistiques, mais bien pour le moment qu’elle représente.

Souvent, nous restons au parc Jean-Drapeau bien après le dernier métro et ce soir-là, ça semblait compliqué de prendre un taxi, entre autres, car toutes les personnes présentes allaient à des bouts de ville différents. 

Puis, quelqu’un a lancé « QUI VEUT MARCHER ME SUIVE! ». J’ai toujours voulu marcher le pont Jacques-Cartier, mais ça n’a jamais adonné. J’me suis dit qu’un peu tipsy, à 1h30 du matin, c’était maintenant ou jamais. 

Finalement, on a été quatre à marcher. Un groupe totalement hétéroclite. Pis on a jasé. Et ri. Beaucoup. Et à 3h du matin, je suis arrivée chez moi 100% sobre, avec plus de 10 000 pas à mon compteur ????

21. Le outfit le plus lol

Outfit d'îleSoniq

Au show des Backstreet Boys à Las Vegas, je me suis dit que si je les rencontrais, j’allais acheter ce chandail qui me faisait de l’oeil depuis au moins deux ans.

Poignée de main avec AJ, discussion avec Howie : chandail acheté. Avec ma jupe à 0,50$ du Chaînon, j’ai rarement porté un kit aussi populaire lors des festivals!

22. Courir 30 minutes

Moi après une course de 30 minutes

Au printemps, je me suis donné l’objectif de courir 30 minutes. Pour plusieurs, c’est sûrement un objectif facile. Pour moi, c’était l’un des plus grands défis de ma vie.

Je suis née avec des problèmes de respiration, ce qui m’a valu une giga opération au nez il y a six ans. Quand j’étais ado, j’me suis blessée au genou lors d’un cours de danse. Lors de mon premier voyage en Australie, j’ai fait un vol plané et je me suis détruit la cheville, et parce que #brillante, j’ai refusé de consulter (j’avais peur qu’un médecin me suggère de retourner à la maison). Puis, en 2014, j’ai marché sur belle plaque de glace, ce qui m’a scrappé le psoas et la hanche.

Bref, même ado, j’avais des papiers du médecin disant que je ne pouvais faire les courses obligatoires à l’école. Et depuis, je n’ai qu’empiré ma situation. À part mon nez, je respire enfin par le nez! 

Quand j’avais un entraineur, nous avons travaillé ensemble sur comment courir sans se blesser, mais je n’avais jamais fait plus de 10 minutes de course sans arrêt. Maximum, 20 minutes en intervalles 1×1. Je ne voulais vraiment pas niaiser avec ça ou risquer quoi que ce soit. 

Je me sentais prête. Je me suis lancée. J’ai utilisé un programme de course trouvé en ligne, sur le site de Châtelaine. J’ai pris 12 semaines plutôt que 8, mais j’y suis arrivée. 30 minutes de course.

Finalement, j’ai réalisé que je trouve ça plate à mort, la course. Donc j’ai un peu laissé ça de côté depuis. Mais je suis fière de l’avoir fait.

À lire :

23. Cet oiseau

Oiseau à l'intérieur

Et pour terminer, voici la photo la plus n’importe quoi de mon année : la fois où un oiseau est entré par effraction par ma fenêtre. Tu aurais dû m’entendre crier!

Le pauvre oiseau ne comprenait pas qu’il y avait une vitre, j’ai dû faire une Rachel Green de moi et le sortir avec un chaudron. J’ai rarement autant sué que pendant ces 15 minutes. 

Découvre mes autres billets de fin d’année 2019 :

Tu as aimé ce billet? Épingle-le sur Pinterest!

Image pour Pinterest : photos préférées 2019

Y a-t-il un moment précis ou une photo qui t’a marqué, en 2019? Dis-le-moi dans les commentaires!

Certaines de ces photos ont été prises lors de tournées ou voyages de presse.

Abonne-toi à l'infolettre!

 

Pour plus de trucs pour vivre mieux pour moins